Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 11 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

Chemin de fer

Vous êtes ici : Accueil > Un mot sur l’origine de... > Chemin de fer
Un mot sur l’origine de...
Aux origines des inventions, découvertes, traditions, institutions, coutumes. Leurs balbutiements, les circonstances dans lesquelles elles ont vu le jour.
Chemin de fer
Publié / Mis à jour le samedi 17 mars 2018, par LA RÉDACTION
 

L’invention du chemin de fer dans ses parties essentielles, c’est-à-dire les voies avec des conducteurs immobiles, n’est pas aussi récente qu’elle le paraît au premier abord ; car nous la trouvons déjà, ou au moins ses traces, chez les Grecs et les Romains.

Dans les ruines du temple de Déméter, à Eleusis, on a découvert les restes d’ornières régulières disposées pour guider les voitures, et les Romains saisirent parfaitement quels avantages pouvait offrir une route aussi plane que possible avec des ornières immobiles et dressées ; c’est ce que prouvent les vestiges de la voie Appienne, établie trois cent treize ans avant l’ère vulgaire.

Depuis quelques centaines d’années, il a été en usage dans les mines d’Allemagne de se servir de rails en bois avec petites balustrades, sur lesquels des chiens tiraient de petits chariots pour conduire le minerai hors des mines. Quand la reine Élisabeth voulut favoriser l’exploitation des mines en Angleterre, elle fit venir des mineurs allemands : c’est alors que le procédé des rails usités dans les mines allemandes fut importé en Angleterre.

Le chemin de fer. Détail d'une gravure du XIXe siècle de la fabrique de Pellerin, imprimeur-libraire à Epinal
Le chemin de fer. Détail d’une gravure du XIXe siècle
de la fabrique de Pellerin, imprimeur-libraire à Epinal

Dès 1676, les rails en bois furent utilisés avec bénéfice dans les mines de charbon de Newcastle-upon-Tyne. En 1776, un nommé Curr posa du fer sur ces rails en bois ; il adapta un cercle saillant aux jantes des roues qui les empêchait de dévoyer. Peu à peu, la pénurie de bois et l’augmentation de la production du fer firent substituer aux rails longitudinaux, en usage, des traverses sur lesquelles on posa des rails en fonte d’une plus grande solidité, et bombés au-dessus (nommés edge rails) et qui étaient en saillie d’une traverse à l’autre.

En 1797, Barns remplaça les traverses par des dés en pierre. Ce mode était vicieux, car les rails se soulevaient souvent et se cassaient surtout, placés sur ces dés en pierre. Alors, on substitua à la fonte les rails laminés en usage en tous pays encore aujourd’hui. Le premier chemin de fer considérable en Angleterre fut établi à Colebrook Dale, en 1786. Le premier chemin de fer sanctionné par le parlement fut celui de la Tamise à Wandsworth jusqu’à Croydon, en 1801.

La première grande entreprise de ce genre a été le chemin de fer de Liverpool à Manchester (avec locomotives), commencé en octobre 1826 et livré à la circulation le 15 septembre 1830. La voie ferrée de Liverpool à Birmingham fut ouverte le 4 juillet 1837. La grande ligne de Liverpool à Londres fut livrée au public le 17 septembre 1838.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !