Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 28 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

20 octobre 460 : mort de la célèbre Athénaïs

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Octobre > 20 octobre > 20 octobre 460 : mort de la célèbre (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 20 octobre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
20 octobre 460 : mort
de la célèbre Athénaïs
Publié / Mis à jour le vendredi 19 octobre 2012, par LA RÉDACTION
 

L’impératrice Eudoxie, femme de Théodose le jeune, était fille de Léonce, philosophe athénien, et s’appelait Athénaïs avant son mariage avec l’empereur. Elle avait toutes les grâces de son sexe, avec la solidité du nôtre. Son père l’instruisit dans les belles-lettres et dans les sciences : il en fit un philosophe, un grammairien et un rhéteur. Le vieillard s’imagina qu’avec tant de talents joints à la beauté, sa fille n’avait pas besoin de biens, et la déshérita.

Après sa mort, elle voulut rentrer dans ses droits , mais ses frères les lui contestèrent. Athénaïs se voyant sans ressource, alla à Constantinople porter sa plainte à Pulchérie, sœur de Théodose II. Cette princesse, étonnée de son esprit, autant que charmée de sa beauté, la fit épouser à son frère en 421.

Les frères d’Athénaïs, instruits de sa fortune, se cachèrent pour échapper à sa vengeance. Eudoxie les fit chercher, et les éleva aux premières dignités de l’empire. Son trône fut toujours environné de savants. Paulin, un d’entre eux, plus aimable ou plus ingénieux que les autres, fut le plus en faveur auprès d’elle. L’empereur en conçut de la jalousie ; elle éclata au sujet d’un fruit que l’impératrice donna à cet homme de lettres.

Ce fruit fut une pomme de discorde : Théodose crut sa femme coupable, fit tuer Paulin, congédia tous les officiers d’Eudoxie, et la réduisit à l’état de simple particulière. Cette princesse, aussi illustre qu’infortunée, se retira dans la Palestine, et passa le reste de ses jours à Jérusalem, dans la piété et dans les lettres, en protestant de son innocence jusqu’au dernier soupir.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !