Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 28 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Septembre > 4 septembre > 4 septembre 1698 : conspiration à (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 4 septembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
4 septembre 1698 : conspiration à Moscou contre Pierre le Grand
(4 septembre 1698 : conspiration
à Moscou contre Pierre le Grand)
Publié / Mis à jour le dimanche 2 septembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Pendant que Pierre le Grand voyageait dans les différentes parties de l’Europe, pour s’instruire par ses yeux et par ses mains des arts qu’il voulait établir dans ses Etats, il reçut, à Vienne, la nouvelle d’une grande révolte qui venait d’éclater à Moscou : ce qu’il faisait de grand et d’utile pour son pays fut la cause même de cette révolte.

De vieux boyards à qui les anciennes coutumes étaient chères ; les prêtres à qui les nouvelles paraissaient des sacrilèges, commencèrent les troubles. Un des grands motifs de la sédition était la permission que le tsar avait donnée de vendre du tabac dans son empire, malgré le clergé.

Pierre arrive à Moscou sans être attendu, et tire une vengeance éclatante des rebelles, dont quatre-vingt-quatre eurent la tête abattue de sa propre main. Les boyards et autres seigneurs furent obligés de faire, à son exemple, de semblables exécutions.

Pierre cassa le corps entier des Strélitz, qui avait pris part à la révolte, et abolit à perpétuité le nom de cette milice redoutable, qu’aucun de ses prédécesseurs n’aurait osé seulement diminuer. Le sultan des Turcs, Osman, avait été déposé et égorgé dans le même siècle, pour avoir laissé seulement soupçonner aux janissaires qu’il voulait diminuer leur nombre. Pierre eut plus de bonheur ayant été plus prudent, et surtout plus ferme.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !