Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 5 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Tirer son épingle du jeu. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Tirer son épingle du jeu
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Tirer son épingle du jeu
Publié / Mis à jour le vendredi 31 janvier 2020, par LA RÉDACTION
 
 
 
Se tirer d’affaire, se dégager d’un danger et se retirer sans éprouver aucune perte

On peut encore dire que c’est savoir conduire ses affaires de façon à en tirer du profit même dans les circonstances difficiles. Au XVe siècle, les épingles étaient un objet de luxe. Les enfants mêmes mettaient des épingles dans leur jeu au lieu d’argent.

Voici des vers de cette époque dont l’auteur se nomme Eustache Deschamps :

Humbles furent, coies et simples,
Ne scurent que ce fust d’espingles,
Ne d’orgueil, car d’humilité
Estoit (était) en leur simplicité.
 

Un autre poète du XVIIe siècle émet aussi cette pensée dans l’une de ces pièces en terminant un colloque par ces deux vers :

Outre qu’en nos projets je vous craignais un peu
Vous tirez sagement votre épingle du jeu.

Ce dernier vers Molière l’a mis dans la bouche de l’un de ses personnages et il le reproduit de nouveau dans sa pièce de l’Etourdi (Acte IV, Scène 2) : « Mais que j’avais tiré mon épingle du jeu. »

L’origine de cette locution, déjà employée au XVIe siècle, peut se rencontrer dans le jeu auquel se livrent alors les enfants, surtout les petites filles. Dans plusieurs villages du midi de la France, on voit des jeunes filles s’amuser à un jeu qu’elles appellent Joch de las agullas (jeu des aiguilles ou des épingles). Elles font un tas de sable ou de terre dans lequel elles cachent chacune une épingle.

Au moyen d’une pierre qu’elles jettent successivement dessus, elles démolissent le tas et les épingles qui apparaissent deviennent la propriété de celle qui a jeté la pierre. S’il ne se découvre qu’une seule épingle, la petite fille qui l’a gagnée s’écrie alors : Bé ! jo hé trait la méouna agulla del joch (Bon ! moi j’ai tiré mon épingle du jeu), ce qui signifie qu’elle ne peut perdre cette fois-ci, qu’elle a retiré l’enjeu qu’elle avait exposé. La partie finit lorsqu’il n’y a plus d’épingles dans le tas de sable.

Ce jeu s’opère aussi différemment dans d’autres localités. Ainsi les jeunes filles mettent les épingles dans un rond et avec une balle qui, lancée contre le mur, revient dans le rond, elles essaient d’en dégager les épingles. Faire ainsi sortir sa mise, c’est retirer son épingle du jeu.

Ce jeu doit remonter au XVIe siècle, époque où les épingles étaient cotées à un prix tel que les jeunes filles pouvaient souvent s’en servir. Voici, pour terminer cet article, un exemple de l’emploi au figuré que l’on trouve dans l’histoire de d’Aubigné : « Mais ne pouvant rien contre vent et marée, il tira son épingle du jeu. »

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !