Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 12 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Tapisseries retraçant la vie de saint Remi à Reims : début de leur restauration

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Tapisseries retraçant la vie de (...)
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Tapisseries retraçant la vie de saint Remi
à Reims : début de leur restauration
(Source : France Télévisions)
Publié / Mis à jour le jeudi 4 août 2022, par LA RÉDACTION
 
 
 
La première des dix tapisseries de la vie de Saint Remi, une oeuvre du début du XVIe siècle retraçant la vie de l’évêque qui a baptisé Clovis, a quitté mercredi Reims pour être restaurée en Belgique, a annoncé le musée Saint-Remi de la ville

L’œuvre va être confiée à la manufacture royale De Wit à Malines en Belgique, référence mondiale en la matière. La restauration de l’ensemble de la tenture, dix imposantes tapisseries de laine et soie, doit être échelonnée sur cinq ans.

Inscrites aux Monuments historiques depuis 1896, « ces tapisseries sont exceptionnelles à plusieurs titres : de par leur taille, cinq mètres sur cinq, parce qu’il s’agissait de tentures de chœur pour une abbatiale, l’actuelle basilique, et non pour une cathédrale, et parce qu’elles constituent une série qui raconte une histoire dans sa globalité », détaille Bénédicte Hernu, directrice des musées historiques de la Ville de Reims.

La première des dix tapisseries de la vie de saint Remi a quitté Reims pour être restaurée en Belgique
La première des dix tapisseries de la vie de saint Remi a quitté Reims
pour être restaurée en Belgique. © Crédit photo : Musée Saint-Remi / AFP

Les tapisseries, qui n’étaient plus présentées au public depuis 2017, pour les protéger des méfaits de la lumière, avaient été commandées par l’archevêque de Reims, Robert de Lenoncourt, admiratif de son illustre prédécesseur qui, au Ve siècle, baptisa Clovis Ier, roi des Francs, à Reims. De style gothique évoluant vers l’art de la Renaissance, les tapisseries, dont la plus célèbre scène figure le baptême, sont signées du peintre Gauthier de Campes, cartonnier à Paris.

250 000 euros de restauration
En 1916, pendant la Première Guerre mondiale, neuf de ces dix tapisseries avaient été évacuées à Paris pour échapper aux bombardements. Restée à Reims, la dixième aurait été criblée de balles, selon certains récits. Sa future restauration par la manufacture De Wit devrait permettre d’en avoir le cœur net.

Le montant de la restauration, qui prévoit en particulier la mise en place d’une nouvelle doublure pour alléger le poids des tapisseries, et la restauration des couleurs, s’élève à 250 000 euros. La Ville de Reims a lancé une campagne de mécénat, via la Fondation du patrimoine.

À partir de 2023, les trois premières tapisseries restaurées devraient retrouver le musée Saint-Remi de Reims dans une scénographie entièrement repensée.

France Télévisions avec AFP
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !