Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 12 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Celles (Hérault) : village fantôme du Salagou reprenant vie - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Celles (Hérault) : village fantôme (...)
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Celles (Hérault) : village fantôme
du Salagou reprenant vie
(Source : Ouest France)
Publié / Mis à jour le samedi 19 octobre 2019, par LA RÉDACTION
 
 
 
Drôle de destin que celui de Celles : ce village du Salagou, dans l’Hérault, aurait dû être englouti, il a finalement été sauvé in extremis des eaux. Cinquante ans plus tard, il va bientôt accueillir de nouveaux habitants. Grâce à la ténacité, notamment, de Joëlle Goudal, fille de l’ancien maire et aujourd’hui maire elle-même.

L’histoire débute dans les années 1960. Pour soutenir la culture d’arbres fruitiers, la paisible vallée du Salagou, dans l’Hérault, est noyée sous un lac artificiel. Celles, commune de 80 habitants, est rachetée par le département. Son centre doit être englouti lors d’une deuxième phase de remplissage.

Mais en 1969, alors que le lac artificiel devait atteindre la cote 150, Celles reste contre toute attente non-immergée, à la cote 143. Expropriés et évacués « pour rien », ses habitants voient avec déchirement le village médiéval de pierre volcanique abandonné, puis squatté, puis transformé en ruines.

Village de Celles et lac du Salagou (Hérault)
Village de Celles et lac du Salagou (Hérault)

Peu à peu, les anciens habitants et l’équipe municipale (Celles existe toujours administrativement, car il reste des maisons non-expropriées sur les hauteurs) décident de reprendre les choses en main. Ils rénovent la mairie, l’école, deux appartements. Un ancien berger vient s’installer pour repousser les intrus. Pendant plusieurs décennies, les élus locaux tannent les édiles départementaux... qui, dans les années 2000, revendent l’intégralité du village à la commune pour un euro symbolique.

« On n’a jamais lâché. Mon père y a consacré sa vie, et moi aussi. » Joëlle Goudal, la maire de Celles, avait 5 ans quand son village a été évacué. « Je ne me rappelle rien du départ. J’ai juste un flash de ma tante qui met du papier journal dans des verres avec les larmes qui coulent », avoue la fille d’agriculteurs de cette vallée de terres rouges, située au pied du Larzac.

Joëlle Goudal n’en veut pas au lac, qu’elle a « apprivoisé au jour le jour », mais sa colère est toujours aussi forte : « Ça me met hors de moi quand les gens disent : vous avez été expropriés, donc on vous a payés », s’emporte cette femme énergique, connue pour son franc-parler et sa ténacité.

Après l’expropriation, son père est « reclassé » à des dizaines de kilomètres, au sud de Montpellier. « Il rentrait le week-end et il pleurait : un jour, ma mère lui a dit : tu me saoules, là, de pleurnicher, t’as qu’à mettre un toit sur notre mas en ruines et comme ça, tu le verras ton village ! » Henri Goudal transforme vite ces ruines situées sur la berge, face au village, en une guinguette, devenu hôtel, restaurant et camping, gérés aujourd’hui par Joëlle et son fils.

C’est à travers la douleur de son père qu’elle est associée dès le plus jeune âge à l’obsession familiale : « Faire revivre Celles était vital pour lui. Il se réveillait à 3 h du matin et on se retrouvait à trois avec ma mère, sur leur lit, à dire : bon qu’est ce qu’on peut faire ? » Maire de Celles de 1971 à 1995, Henri Goudal, décédé en 2009, était « une grande gueule » et « beaucoup de gens se sont moqués de lui », regrette sa fille. En 1990, elle est aux côtés de son père lorsqu’il livre bataille pour défendre le statut de la commune et remporte in extremis une victoire décisive devant le Conseil d’État.

« Il fallait fournir une preuve de vie communautaire. Nous sommes venus avec une photo d’un vieil homme et d’un enfant sur un banc. Le banc et le vieil homme — Bichette, le gardien depuis 1976 — on les avait déjà. Ensuite, mon père a fait réhabiliter un logement en urgence et on y a collé la première famille avec un gosse qui s’est présentée », se souvient-elle en riant.

Le village de Celles (Hérault)
Le village de Celles (Hérault). © Crédit photo : Stéphane Dubromel

En 1995, « jeune punkette », Joëlle devient maire d’une commune à l’étrange magnétisme qui avait conservé une vingtaine d’électeurs et dont seules l’église, la mairie et la place avaient été restaurées. Fidèle à la méthode paternelle, appuyée par une poignée d’irréductibles, l’édile, mère de deux enfants, « l’ouvre et ne lâche pas ».

Au fil des ans, elle appelle chaque jour sous-préfets et fonctionnaires départementaux. Et obtient à l’usure l’entretien de la route d’accès au village ou des financements pour mettre en route le projet de réhabilitation, rendu possible lorsque le département a cédé en 2010 la propriété totale de Celles à la commune.

La maire et son conseil municipal ont défendu « quatre fondamentaux plutôt à contre-courant pour un méga-joli projet de réhabilitation » : la non-spéculation foncière, la création d’une activité économique non liée au tourisme, associée au logement, la mixité sociale et le choix de modes de construction écologiques dans le respect du site classé.

En septembre dernier, 50 ans après le traumatisme de l’évacuation, « comme un aboutissement à une lutte menée sur deux générations », Joëlle Goudal a accueilli trois familles voulant s’installer à Celles après avoir réhabilité des maisons, dont celle de son enfance.

Ouest France
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !