Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Vendée : du génocide au mémoricide. Mécanique d'un crime légal contre l'humanité, par Reynald Secher - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine littéraire > Vendée : du génocide au mémoricide. (...)

Patrimoine littéraire

Ouvrages et livres sur l’Histoire et le Patrimoine de France. Pour découvrir les richesses historiques, patrimoniales et touristiques


Vendée : du génocide au mémoricide.
Mécanique d’un crime légal
contre l’humanité
(par Reynald Secher (préface de Gilles-William Goldnadel,
postfaces de Hélène Piralian et Stéphane Courtois))
Publié / Mis à jour le samedi 20 janvier 2018, par LA RÉDACTION

 
 
 
En 2011, vingt-cinq ans après la publication de son livre, Le Génocide franco-français : la Vendée-Vengé, Reynald Secher, grâce à la découverte aux Archives nationales de documents totalement inédits, démontre, preuves à l’appui, que le génocide de la Vendée — reconnu comme tel, avant l’avènement du terme génocide, par le révolutionnaire jacobin Gracchus Babeuf qui emploie le mot populicide dans son Du système de dépopulation ou La vie et les crimes de Carrier (1794) — a bien été conçu, voté et mis en oeuvre personnellement par les membres du Comité de salut public et par la Convention, et que l’armée et l’administration n’ont fait qu’exécuter les ordres

Afin d’échapper à leurs responsabilités et de masquer la logique idéologique et politique qui menait inéluctablement la République jacobine au génocide, ces criminels et leurs héritiers politiques ont nié les faits, imposé à la nation leur auto-amnistie et une impunité générale. Ils ont ainsi perpétré un second crime, celui de mémoricide, qui, par un renversement pervers, a désigné les victimes vendéennes comme bourreaux et transformé les bourreaux jacobins en victimes.

À ce premier scandale s’en est ajouté un second : ces bourreaux ont bénéficié de toutes les faveurs et des honneurs de l’État, tandis que les victimes et leurs descendants, traumatisés, ont été réduits au silence et en permanence persécutés, se retrouvant ainsi exclus d’une citoyenneté qui leur revenait de droit.

On lit ainsi, sous la plume de Reynald Secher : « Tout d’abord, la Révolution est une rupture définitive dans l’histoire : il y a un avant et un après qui renvoient ses crimes à ceux du XXe siècle et non pas à ceux des siècles antérieurs. Le caractère légal de ce génocide est une nouveauté qui l’ancre dans la modernité. Il a, en effet, été voté à une date précise, publié de manière officielle même s’il est évident que la guerre civile s’est prolongée au-delà de ce vote. Cette guerre civile a commencé avec l’insurrection de la Vendée, au mois de mars 1793, pour s’achever avec la défaite militaire des Vendéens à Savenay les 23 et 24 décembre 1793.

« Parallèlement, la Convention a inauguré le génocide par le vote de la loi du 1er août 1793 qui prescrit l’anéantissement matériel de la Vendée, l’extermination des hommes et la déportation des femmes, des vieillards et des enfants. Elle l’a prolongé avec la loi du 1er octobre 1793 qui prescrit l’extermination de tous les Vendéens sans distinction d’âge, de sexe et d’appartenance politique. Elle l’a achevé avec la chute de Robespierre, le 27 juillet 1794, quand les Conventionnels ont mis fin au génocide. La guerre civile a duré dix mois, le génocide douze mois avec une période de chevauchement de cinq mois qui va du 1er août au 24 décembre 1793. »

Et ailleurs : « Cinq cents enfants des deux sexes, dont le plus âgés avaient quatorze ans, sont conduits au même endroit pour y être fusillés. Jamais spectacle ne fut plus attendrissant et plus effroyable ; la petitesse de leur taille en met plusieurs à l’abri des coups de feu ; il délient leurs liens, s’éparpillent jusque dans les bataillons de leurs bourreaux, cherchent refuge entre leurs jambes qu’ils embrassent fortement en levant vers eux leur visage où se peignent à la fois l’innocence et l’effroi. Rien ne fait impression sur ces exterminateurs ; ils les égorgent à leurs pieds ; d’autres parviennent à s’écarter de ces bataillons de la mort : des soldats se détachent et le plomb arrête leur course en les renversant sur la poussière : des cavaliers les atteignent et les massacrent ; les plus proches sont assommés par ces cannibales.

Massacre des Lucs perpétré par les troupes républicaines des colonnes infernales pendant les guerres de Vendée, le 28 février 1794. Détail d'un vitrail de l'église des Lucs-sur-Boulogne
Massacre des Lucs perpétré par les troupes républicaines des colonnes infernales
pendant les guerres de Vendée, le 28 février 1794. Détail d’un vitrail
de l’église des Lucs-sur-Boulogne

« La vigueur de l’âge les fait relever plusieurs fois sous les coups de crosse qu’on leur assène ; autant de fois ils sont renversés jusqu’à ce qu’ils soient privés de la lumière. Malheureux enfants, ils appellent à haute voix leur père, leur mère à leur secours. Hélas ! Ils ne sont plus. La nature est muette pour eux. L’humanité ne peut se livrer à ses heureux sentiments. La mort attend ceux à qui elle inspire le plus léger mouvement : un soldat perd connaissance à la vue de ce spectacle horrible. Le fer achève de le plonger dans les ténèbres. Un officier ose demander grâce. Il est traduit au milieu de ces groupes d’enfants et fusillé avec eux. »

Reynald Secher, docteur ès lettres, écrivain, scénariste, est l’auteur du concept de mémoricide, quatrième crime de génocide. Gilles-William Goldanel (préfacier de ce livre), avocat pénaliste, président-fondateur d’Avocats sans frontières, est l’auteur de plusieurs ouvrages. Hélène Piralian-Simonyan (qui a rédigé une postface), philosophe et psychanalyste, travaille sur les génocides et les effets psychiques que leurs dénis entraînent pour les héritiers de victimes comme pour ceux des bourreaux. Stéphane Courtois (également auteur d’une postface) est directeur de recherches au CNRS, spécialiste des phénomènes révolutionnaires.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Vendée : du génocide au mémoricide. Mécanique d’un crime légal contre l’humanité, par Reynald Secher (préface de Gilles-William Goldnadel, postfaces de Hélène Piralian et Stéphane Courtois). Éditions du Cerf.
444 pages. Format 13,6x21,6 cm. 24 euros.
ISBN : 978-2204095808. Paru en octobre 2011

Commander
sur Amazon




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 La Révolution m'a tuée : de la ruine morale et intellectuelle de la France
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Ressembler au bon Dieu de Giblou
 
 Dans le doute, abstiens-toi
 
MANIFESTATIONS
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Guerres de Vendée (La grande histoire des)
 
 30 histoires insolites qui ont fait la médecine
 
 La Robe. Une histoire culturelle Du Moyen Âge à aujourd'hui
 
 Histoire illustrée de l'informatique
 
 
Et puis aussi...
 
 Complots (Les grands) de l'Histoire de France
 
 Petit dictionnaire des mots qui ont une histoire
 
 Les droits de l'homme contre le peuple
 
 C'est quoi la sérendipité ? 80 découvertes dues au hasard qui ont bouleversé le cours de l'Histoire
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 36 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2018 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services