Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Morlaix (Finistère). Devises et armoiries villes de France : origine, histoire, description, explications

Vous êtes ici : Accueil > Savoir : Devise villes > Morlaix (Finistère)
Savoir : Devise villes
Devises et armes des villes de France : origine, histoire, description, explications relatives à ces armoiries
Morlaix
(Finistère)
Publié / Mis à jour le mercredi 25 janvier 2012, par LA RÉDACTION
 
 
 
D’azur (alias : de gueules) au navire d’or (alias : d’argent) aux voiles déployées d’hermine, voguant sur une mer ombrée de sinople. Devise : S’ils te mordent, mords-les

En 1522, un nommé Latrigle, lieutenant du capitaine de Morlaix, en l’absence duquel il commandait, laissa surprendre et saccager la ville par les Anglais débarqués de la flotte de Thomas Howard, duc de Norfolk, grand amiral d’Angleterre, qui ravagea les côtes de Normandie et de Bretagne par ordre du roi Henri VIII, excité contre François IerI par l’empereur Charles Quint.

La ville de Morlaix fut brûlée en grande partie ; plusieurs de ses riches habitants furent emmenés par les Anglais et mis à rançon, et son commerce qui était alors très considérable eut beaucoup de peine à se remettre de cet échec. La vengeance des Morlaisiens qui assommèrent l’arrière-garde anglaise ne les dédommagea pas de la perte énorme qu’ils avaient éprouvée.

Cet événement se passa en 1522, le 2 juin, et a donné lieu à la devise de la ville de Morlaix : s’ils te mordent, mords-les, qui fait allusion au nom de la ville et à la faible vengeance que les habitants purent tirer du mal que les Anglais leur avaient fait éprouver. Les archives de Morlaix furent alors brûlées avec la maison de Dominique Calloët qui était mayeur de la ville. » (Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1843-1853. 2 vol.)

Cette devise est équivoque au nom de Morlaix. Elle a pour corps le lion et le chien qui soutiennent l’écusson de la ville. Le chien est l’emblème de l’ennemi et le lion celui de la ville. C’est à lui que s’adresse ce conseil.

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !