Catalogue de nos
PUBLICATIONS
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


Une machine à coudre lilliputienne - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Machine à coudre lilliputienne

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Machine à coudre lilliputienne
((D’après « Les Modes parisiennes illustrées. Journal
de la bonne compagnie », paru en 1863)
Publié le lundi 14 mars 2011, par LA RÉDACTION


 
 
 
 
En 1863, un ingénieux Américain propose une nouveauté qu’il a très justement dénommée la « machine à coudre bijou ». La revue Les modes parisiennes illustrées s’en fait l’écho et en livre une alléchante description.

Que nos lectrices se représentent une petite mécanique dont la dimension est à peu près celle d’une jolie main féminine ; cette machine lilliputienne, facilement transportable dans un sac à ouvrage, s’adapte aisément, par une simple vis de pression, à la première table venue. Les aiguilles ordinaires n° 8, longues, sont celles à employer, et le point exécuté par la machine bijou est le point devant, applicable aux petits plis, fronces, coutures droites, etc.

Nous devons ajouter qu’on ne peut pas demander de cette jolie fantaisie les services d’une grande machine à coudre, d’ailleurs fort coûteuse, tandis que la machine bijou s’adresse avec confiance aux bourses modestes. Cette dernière, comme nous venons de le dire, fait le point devant, et elle ne peut coudre que les étoffes fines et souples, telles que les mousselines, tulles, jaconas, nansouks, etc. En la voyant fonctionner on comprend de suite que l’aiguille ne pourrait pas supporter la résistance de tissus plus forts.

Nous répétons donc : La machine bijou est une charmante fantaisie, à la fois utile et agréable, et nous ajouterons qu’elle est d’une simplicité telle qu’une petite fille de sept ans la ferait marcher sans aucune difficulté. Quand sa besogne est faite, on la renferme dans une jolie boîte de quinze centimètres carrés sur quatre centimètres de hauteur, qui lui sert d’étui.

Dans le désir de rendre service à nos abonnées, nous avons pris des mesures avec l’inventeur de la machine à coudre bijou, qui nous permettent de l’offrir, prise dans nos bureaux, au prix de Vingt Francs. Les personnes de la province pourront la recevoir, transport et emballage compris, en envoyant à l’administration du journal les Modes parisiennes un mandat de poste de Vingt-deux Francs Cinquante, payable à l’ordre de M. A. Thuiller. A l’étranger, les frais de transport seront à la charge du demandeur.

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Réverbères (Premiers) à Rouen pour lutter contre l'insécurité nocturne
 
 Comment son interdiction assura à la pomme de terre son essor
 
 Poisson d'avril (Origine du)
 
 Seine (La) : oeuvre d'un saint ou fille de Bacchus ?
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Ressembler au bon Dieu de Giblou
 
 Mentir comme un arracheur de dents
 
MANIFESTATIONS
 Cathédrale (La) de Strasbourg a 1000 ans : plongée dans un chantier permanent
 
 
 
 


Temps de travail au Moyen Age
Nos ancêtres n’étaient pas les brutes de travail qu’on imagine : ils avaient 190 jours de congés par an
Louis XVII : roi martyr emprisonné au Temple
Itinéraire d’un enfant que la République a voulu corrompre puis a délibérément tué
Scandale de la dette publique
Scandale de la dette publique, ou la spoliation des peuples avec l’assentiment des Etats
Duc d’Anjou (roi Louis XX)
L’héritier du trône de France s’exprime au sujet de la découverte de la tête d’Henri IV
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 Influence du chapeau sur la politesse
 
 Entrevue (Une) improvisée de Chateaubriand et d'Alexandre Dumas
 
 Fleurette : premier amour du futur Henri IV âgé de 12 ans
 
 Petits métiers de Louis XIII : menuisier, fondeur, mécanicien, cuisinier, armurier, verrier, imprimeur...
 
 
Et puis aussi...
 
 Cabaret (Défense d'aller au)
 
 Malice (Ordre de la) institué en 1734
 
 Feu d'artifice (Premier) français : il effraie Charles dit « le Téméraire »
 
 Tintamarre (Une opinion sur l'origine du mot)
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 297 ARTICLES

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2015 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services