Panier de
commande
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


 
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

16 décembre 714 : mort de Pépin de Herstal (dit Pépin le Gros ou Pépin le Jeune) - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, Calendrier > Décembre > 16 décembre > 16 décembre 714 : mort de Pépin de (...)

Éphéméride, Calendrier

Les événements du 16 décembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


16 décembre 714 : mort de Pépin de Herstal
Publié le samedi 15 décembre 2012, par LA RÉDACTION


 
 

Pépin de Herstal, surnommé Pépin le Gros, était petit-fils de Pépin le Vieux, qui avait été maire du palais du royaume d’Austrasie, sous les rois Dagobert et Sigebert, et qui était mort en 640. L’origine de la puissance de la dynastie carolingienne, que Pépin le Bref, petit-fils de Pépin le Gros, plaça sur le trône de France en 751, remonte à Pépin le Vieux.

Pépin de Herstal
Pépin de Herstal
Cependant l’essor de cette famille fut un moment arrêté parce que Grimoald, un des fils de Pépin le Vieux et son successeur dans la charge de maire du palais d’Austrasie voulut aller trop vite. Il fit proclamer son fils roi d’Austrasie, après la mort du roi Sigebert III (656), mais comme cette usurpation était prématurée, les Austrasiens se révoltèrent, le saisirent ainsi que son fils, et les livrèrent à Clovis II, roi de Bourgogne et de Neustrie, qui les jeta dans une prison, où l’histoire les a oubliés. Pépin le Gros eut donc à réparer les fautes de son oncle Grimoald.

Les circonstances le servirent heureusement. L’extinction de la branche royale régnante en Austrasie devait faire rentrer ce royaume sous la domination de Thierry Ier, roi de Bourgogne et de Neustrie, mais les Austrasiens aimèrent mieux ne pas avoir de roi que de reconnaître un roi étranger, d’autant plus qu’ils redoutaient le féroce et avide. Ebroin, qui, en qualité de maire du palais de Neustrie, régnait réellement au nom de Thierry. Ils se donnèrent pour souverains deux ducs, dont l’un fut Pépin le Gros que recommandait la mémoire de son aïeul, Pépin le Vieux. Martel, l’autre duc, ayant été tué peu de temps après cette élection, il ne lui fut pas nommé de successeur, et Pépin le Gros demeura seul maître de l’Austrasie.

Ebroin avait attaqué les Austrasiens pour les soumettre au sceptre de Thierry, mais il fut assassiné au milieu de ses victoires (681), et le jeune roi de Neustrie et de Bourgogne resta chargé d’une guerre, qu’il était incapable de conduire. Pépin le Gros, adversaire redoutable sous tous les rapports, l’obligea bientôt à traiter et à recevoir les conditions qu’il lui convint d’imposer. Il se fit reconnaître duc souverain du royaume d’Austrasie, et nommer maire du palais de Neustrie et de Bourgogne ; c’est-à-dire qu’il régna de fait et de droit en Austrasie, et de fait seulement en Bourgogne et en Neustrie (686). Ainsi donc, pendant vingt-huit ans, sous les rois fainéants, Thierry III (mort en 691), Clovis IV (mort en 695), Childebert III (mort en 711) et Dagobert III ( mort en 715), Pépin, en cette double qualité de duc d’Austrasie et de maire du palais de Neustrie et de Bourgogne, gouverna despotiquement la France, que formait la réunion de ces trois royaumes.

Le souvenir de son oncle Grimoald, tout puissant sur un homme aussi prudent, l’empêcha de prendre le titre de roi : mais il ne s’abstint que du titre, car il exerçait tout le pouvoir royal, et se faisait rendre tous les honneurs royaux, sans laisser même à ceux dont il semblait seulement le ministre, la vaine consolation d’une cour brillante et des insignes de leur rang. Au reste, Pépin le Gros légitima son usurpation par la sagesse et la fermeté de son gouvernement, et ses talents militaires ainsi que ses qualités administratives le rendaient plus digne du trône que les descendants de Clovis, auxquels il permettait encore de s’y asseoir dans les occasions solennelles.

La puissance de Pépin le Gros ne semblait pas devoir lui survivre par suite des mesures mêmes qu’il avait prises pour la conserver dans sa famille. Cédant aux sollicitations de Plectrude, sa femme, il avait, avant de mourir, fait déclarer son petit-fils Théobald, maire du palais de Neustrie, au préjudice de son fils, Charles Martel, qu’il avait eu d’une concubine, la belle Alpaïde. Une femme et un enfant étaient peu propres à recueillir et à défendre un héritage, tout composé d’usurpations récentes et que tant d’envieux allaient attaquer ; aussi à peine Pépin avait-il fermé les yeux que des rébellions éclatèrent ; de toutes parts contre l’autorité qu’il avait léguée à Plectrude et à Théobald.

Les belles destinées de la dynastie carolingienne étaient encore une fois compromises, lorsque Charles Martel, échappé de la prison où le retenait sa belle-mère, vint les rétablir et les consolider. Pépin le Gros possédait, comme nous l’avons déjà dit, toutes les qualités qui firent la gloire et la force de ses descendants ; une grande dextérité dans les affaires, une prudence profonde dans les conseils, une valeur brillante sur les champs de bataille. Son règne ne fut ni sans éclat, ni sans utilité.

 

 


  Pas de commentaires

 Réagir à cet article

 

Soutenir l'association La France pittoresque, c'est prendre part à
la conservation et la transmission de la TRADITION, de notre IDENTITÉ,
de notre HISTOIRE, de notre PATRIMOINE,
des US ET COUTUMES de nos aïeux, du SAVOIR-FAIRE à la française
 
 
Ne bénéficiant d’aucune subvention ni d’aucune aide privée ou publique,
La France pittoresque compte exclusivement sur la générosité et la confiance de ses
lecteurs lui offrant de préserver son indépendance et sa liberté éditoriale
 
Le paiement peut également s’effectuer par chèque à l’ordre de :
La France pittoresque, 14 avenue de l'Opéra, 75001 PARIS
(association loi 1901 à but non lucratif fondée en 1997)

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec
notre magazine d'Histoire de France...

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Fleurette : premier amour du futur Henri IV âgé de 12 ans
 
 Hôtellerie et restauration jadis : de l'auberge du Moyen Age au grand restaurant du XIXe siècle
 
 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 Louis XVI insuffle vie aux premières statues d’hommes de lettres
 
 MAGAZINE N°44 > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Faire chère de commissaires
 
 Faire le pied de veau
 
MANIFESTATIONS
 
 
 


Duc d’Anjou (roi Louis XX)
L’héritier du trône de France s’exprime au sujet de la découverte de la tête d’Henri IV
Altermanuel d’Histoire de France
L’historien Dimitri Casali répertorie ce que nos enfants n’apprennent plus au collège
Louis XVII : roi martyr emprisonné au Temple
Itinéraire d’un enfant que la République a voulu corrompre puis a délibérément tué
Histoire de France (Bainville)
CHAPITRE 1 : Pendant 500 ans la Gaule partage la vie de Rome
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 16 décembre 1744 : mort du chirurgien et économiste François Quesnay
 
 16 décembre 1794 : exécution de Jean-Baptiste Carrier
 
 16 décembre 1731 : affaire de Girard et de la Cadière, terminée au parlement de Provence
 
 16 décembre 1745 : mort de l'abbé Desfontaines
 
 
Et puis aussi...
 
 16 décembre 1631 : éruption du Mont Vésuve
 
 16 décembre 1681 : mort du littérateur Vavasseur
 
 16 décembre 1516 : mort de Jean Trithème
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 8 ARTICLES

 


Décembre
 
 

 

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2014 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Groac'h de Lok Election Baudouin empereur d'Orient Histoire des métiers 4 novembre 5 novembre 6 novembre 7 novembre 8 novembre 9 novembre
10 novembre 11 novembre 12 novembre 13 novembre 14 novembre 15 novembre 16 novembre 17 novembre 18 novembre 19 novembre 20 novembre
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Second Life

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines