Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 17 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Histoire de France : magazine (numéro 41), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 41 (Printemps/Été 2012)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 41 : Boussole ; Droit de représailles ; Jeu de mail ; Enterrement de Carnaval ; Ganterie florissante ; Miracle de Théophile...
Numéro 41
(Printemps/Été 2012)
 
Le 4 février 1756, deux paysans auvergnats découvrent à 30cm sous terre près du village des Martres-d’Artière, une momie d’enfant parfaitement conservée et prise pour celle d’un saint par les habitants qui se l’arrachent... Dans son numéro d’avril 1756, le Mercure de France donna le procès-verbal de cette intéressante découverte, Legrand d’Aucy estimant (...)
Publié le lundi 14 mai 2012, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

Chaudement recommandé par les médecins, avec boule et maillet pour seuls accessoires, le mail, dont l’ancêtre le jeu de crosse est pratiqué au moins depuis le XIIIe siècle, exige force lorsqu’il est (...)
 
La partie jouée à travers champs et parmi tous les hasards et les difficultés de la rase campagne s’appelait la chicane, mot désignant, du temps des empereurs byzantins, un de leurs plus brillants (...)
 
Dans le jeu de mail, on chasse la boule devant soi avec le maillet dans une direction convenue jusqu’à un but déterminé. Le long de l’emplacement choisi, on place de grosses pierres dites pierres de (...)
 
Si le médecin du siècle de Molière aime à paraître dans un costume en imposant au profane, il y a cependant loin de son accoutrement à la caricature brossée par le dramaturge, qui l’affuble d’un chapeau (...)
 
La plupart des médecins exerçant dans les villes se déplaçaient sur une mule ou sur un cheval. Une miniature du XIVe siècle nous en montre déjà un examinant un urinal, juché sur cette monture. Dès 1505, (...)
 
Enracinée au cœur du VIe siècle et narrant les mésaventures d’un clerc d’une église de Cilicie ayant passé un pacte avec Satan avant de se rétracter en faisant pénitence, la légende de Théophile, qui (...)
 
La pièce du trouvère Rutebeuf du XIIIe siècle relative au miracle de Théophile commence par un monologue du clerc déplorant son malheur. « J’ai tout donné au pauvres », dit il avant d’ajouter : « (...)
 
Les formes sculptées de la légende paraissent avoir été rares : elles existent notamment sur les cathédrales de Paris et de Lyon. Au sein de la première, les personnages sont bien proportionnés, (...)
 
« Etant nécessaire de pourvoir à la taxe de la viande, la chambre a taxé la livre de bon bœuf bien gras à quatre sols neuf deniers ; celle de veau bien gras à quatre sols ; celle de vache aussi, bien (...)
 
Premier directeur de la manufacture de porcelaines de Lorient, Chaurey débarquant dans la ville au mois d’avril 1790 et trouvant, aux environs de celle-ci, des terres propres à la fabrication de la (...)
 
Les causes disparaissent, les effets subsistent : telle est la raison principale de la célébration de la fête de la Sainte-Barbe, dite fête des Artilleurs. Condamnée à mourir par le feu pour le fait de (...)
 
Issu de l’ancienne législation germanique et invoqué lors de différends opposant les ressortissants de deux pays lorsque les tribunaux refusent de statuer, le droit de représailles pour obtenir (...)
 
En général, lorsque le concessionnaire était un riche armateur et devait agir contre des commerçants maritimes, il mettait lui-même ses lettres de représailles à exécution, en équipant ou en faisant (...)
 
Les pouvoirs souverains pouvaient préserver un étranger des conséquences de toute nature qu’entraînaient les lettres de représailles par eux concédées, en leur accordant un sauf-conduit, ou sauvegarde, (...)
 
Le 20 mai 1827, une girafe offerte à la France par le Pacha d’Égypte part de Marseille pour se rendre, au terme d’un périple à pied long de 900 km, dans la capitale où elle devient l’attraction à la (...)
 
En 1827, une Épître à la girafe paraissait peu après l’arrivée de celle-ci à Paris, sa condition d’animal de foire étant dénoncée par l’auteur, un certain Charles D., qui débutait ainsi : « Orgueil de (...)
 
Parmi les grandes foires normandes qui se tiennent quand les moissons sont terminées et que s’élèvent les premières brumes matinales de septembre, la plus pittoresque est certainement celle de Lessay. (...)
 
Depuis près d’un millénaire lieu de pèlerinage consacré par une Chapelle de la sainte Vierge puis dès le XVIIe siècle par un Calvaire en plein air, Bétharram, qui dut affronter de terribles coups du sort (...)
 
Le 12 avril 1631, la veille des Rameaux, un homme de Lourdes, âgé de 45 ans et nommé Guillaume Martines, lequel depuis plusieurs années était, au vu de tous ses compatriotes, privé de l’usage de ses (...)
 
Se limitant d’abord aux moufles d’étoffe ou de peaux fortes, la ganterie prend son essor au XVIe siècle lorsque la confection de ces accessoires, désormais de luxe, s’élève au rang d’art, les fabriques (...)
 
A la fin du XIXe siècle, la ganterie de Grenoble utilisait la seule peau de chevreau. Le Dauphiné, le Vivarais fournissaient leurs peaux brutes ; Annonay les préparait bien, et si bien, que Grenoble (...)
 
Dès le XIVe siècle, les tanneries prospéraient dans les environs de Chaumont, région d’élevage intensif de bovidés, d’équidés et de quelques ovins. Les cuirs, tannés à la chaux ou à l’orge, étaient (...)
 
Au sein de l’île de Ré et à la faveur de la tremblante lueur d’une chandelle de résine et du bruit du vent de mer s’engouffrant dans la cheminée, on s’attendait à voir les Fois, lutins malicieux prompts à (...)
 
Le droit de fief désigné sous ce nom était particulier à la seigneurie de la Villebilly, relevant de Lamballe. Le mardi de Pâques, les tanneurs de Lamballe devaient accompagner le seigneur de la (...)
 
Parmi les 214 jeux de Gargantua, dont Rabelais donne une liste dépourvue de tout commentaire, figure le croc-madame. Mais nous le trouvons dans d’autres textes. Ainsi, dans le Livre des faits du (...)
 
Les souris, dont la polyurie exagérée n’est un mystère pour personne, attirèrent l’attention des médecins et thérapeutes anciens. Timide par sa nature, d’une extrême sensibilité, la peur ou le (...)
 
Brillant élève de l’Académie palatine, fondée par Charlemagne et marquant la renaissance des lettres, Éginhard, auquel une légende touchante prête à tort d’avoir épousé une fille de l’empereur, est chargé (...)
 
Les historiens ont raconté, les poètes ont chanté, les échos du fleuve ont répété bien des fois les amours d’Éginhard et de la fille du grand empereur. Adoptée par des analystes célèbres, rejetée par (...)
 
L’œuvre capitale d’Éginhard, sur laquelle repose à juste titre sa réputation, est sa Vie de Charlemagne, premier monument de la renaissance des lettres en Occident et ouvrage qui resta si longtemps (...)
 
Il n’y avait jadis pas de petite ville, de bourg ou de village où l’on ne conduisît le deuil de Carnaval, ses funérailles, fêtées la dernière heure du Mardi-Gras, étant figurées par un mannequin de (...)
 
Le Jugement de Carnaval, farce célèbre que l’on jouait dans certaines villes le mercredi des Cendres, montre qu’il n’y avait rien de démoniaque en la nature de Carnaval. Il s’agit du procès intenté par (...)
 
Voici un siècle exerçait encore le tondeur de cheveux, les couleurs les plus recherchées variant au gré de la mode, et le bonimenteur armé de ciseaux parcourant les foires aux mois propices pour y (...)
 
Connue des Chinois qui en équipent leurs chars de voyage, la boussole est réinventée au XIe ou XIIe siècle en Europe sous la forme d’une aiguille flottant au sein d’une fiole que les marins éclairent (...)
 
Les partisans du passage de la notion d’aiguille aimantée des Chinois, où elle bénéficiait d’une notoriété restreinte presque exclusivement confinée dans les livres, aux Européens où elle acquit une (...)
 
Dans les écrits des Grecs et des Romains, nous ne trouvons que l’indication des auteurs de la navigation, les noms de différentes espèces de navires, la description de leurs principales parties avec (...)
 
Le 4 février 1756, deux paysans auvergnats découvrent à 30cm sous terre près du village des Martres-d’Artière, une momie d’enfant parfaitement conservée et prise pour celle d’un saint par les habitants (...)