Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 28 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

24 mars 1808 : pose de la première pierre de la Bourse, à Paris

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mars > 24 mars > 24 mars 1808 : pose de la première (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 24 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
24 mars 1808 : pose de la
première pierre de la Bourse, à Paris
(D’après « Histoire de Paris depuis les temps les plus reculés
jusqu’à nos jours » (tome 4), par Amédée Gabourd, paru en 1865)
Publié / Mis à jour le dimanche 24 mars 2019, par LA RÉDACTION
 

Le Pont-au-Change, la cour du Palais de Justice et l’hôtel de Soissons étaient, à l’origine, les premiers lieux de réunion des marchands de Paris, mais ils ne furent pas les seuls, puisque nous les trouverons, en 1719, rue Quincampoix ; le 22 mars 1720, à la place Vendôme ; le 24 septembre 1724, rue Vivienne, à l’hôtel de Nevers, aujourd’hui Bibliothèque nationale ; le 27 juin 1793, dans l’église des Petits-Pères ; le 9 mars 1809, au Palais-Royal ; le 23 mars 1818, sous le hangar d’un charpentier, dans l’ancien enclos des Filles-Saint-Thomas.

Malgré l’ordonnance de 1563 et l’arrêt du conseil du 24 septembre 1724, Paris n’avait point encore, d’une manière définitive et au début du XIXe siècle, sa Bourse, sa loge de la Marchandise, comme en possédaient alors déjà Amsterdam, Venise, Londres, Saint-Pétersbourg, Vicence, Padoue, Brescia et les principales villes commerçantes de l’Europe, un monument somptueux étant en leur sein consacré aux réunions journalières des négociants.

C’est à l’empereur Napoléon Ier que l’on doit la création de la Bourse. Les négociants attendaient depuis deux cent quarante-deux ans une localité affectée à leurs assemblées commerciales. En exécution du décret du 16 mars 1808, Alexandre-Théodore Brongniart, architecte distingué, archéologue et esprit cultivé, posa la première pierre de l’édifice, le 24 mars 1808, dans un âge très avancé.

Le palais de la Bourse (palais Brongniart) au début du XIXe siècle
Le palais de la Bourse (palais Brongniart) au début du XIXe siècle

Entièrement élevé sur ses dessins, ce monument ne fut achevé qu’au bout de vingt et un ans ; mais Brongniart ne put voir que les grosses constructions de son œuvre ; il mourut le 8 juin 1813, à 84 ans. Par un juste hommage rendu à sa mémoire, ses restes mortels traversèrent le futur palais dont il était l’auteur. Labarre, architecte, continuateur habile et fidèle, termina cette architecture splendide, qui rappelle les plus beaux monuments d’Athènes et de Rome. Le 24 novembre 1825 la Bourse fut achevée. L’inauguration en fut célébrée le 4 novembre 1826.

Dans la construction de la Bourse, Brongniart n’a voulu adopter ni le style gothique, ni le style mauresque, saxon ou Renaissance des Bourses étrangères ; il jugea avec raison que ces styles s’accorderaient mal, à Paris, avec la destination de l’édifice ; prenant ses inspirations dans les pays classiques de l’architecture ancienne, il choisit le style grec avec des détails empruntés au style roman. Sur le vaste enclos de l’ancien couvent des Filles-Saint-Thomas, il forma un vaste rectangle de 71 mètres de long sur 49 mètres de large, et établit de solides fondations qui devaient porter, sur le soubassement, les belles façades d’une hauteur de 19 mètres.

Le monument est entouré de soixante-six colonnes d’ordre corinthien, dont chacune mesure 10 mètres de haut sur 1 mètre de diamètre ; à l’entour règnent un attique, des galeries et une terrasse, et sur les façades deux péristyles sont ornés de quatre statues allégoriques. Au rez-de-chaussée le palais se compose d’un vestibule et d’une grande salle, longue de 38 mètres et large de 25 mètres. Cette salle, terminée par une coupole et recevant le jour d’en haut, se divise en parquet, corbeille, grille et bas-côtés. Ensuite viennent les appropriations nécessaires au service, telles que les salles des agents de change, des courtiers, des greffes, des syndicats, de l’imprimerie et du crieur, et un grand escalier aux deux côtés duquel on remarque de belles statues de la Justice et de la Force. Au premier étage une vaste galerie règne autour de la grande salle.

Celui qu’on appelle aujourd’hui le palais Brongniart accueillit la Bourse de Paris jusqu’à la fin du XXe siècle, l’informatisation des transactions le rendant inutile. Il est depuis le lieu de conférences, congrès, séminaires et expositions.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !