Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 23 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Livre histoire BESSIN (Notes historiques sur le). Tome V par Société historique du canton de Trévières

Vous êtes ici : Accueil > Librairie : Monographies > Calvados (Basse-Normandie) > BESSIN (Notes historiques sur le). (...)
Librairie : Monographies
Monographies d’histoire locale. Catalogue ouvrages, livres villes et villages du Calvados (Basse-Normandie)
BESSIN
(Notes historiques sur le). Tome V
(par Société historique du canton de Trévières)
Publié / Mis à jour le samedi 23 juillet 2011, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 1 mn
 

Il s’agit du cinquième tome des Notes historiques sur le Bessin, rédigé par la Société historique du canton de Trévières. Les trois manoirs qui y sont principalement présentés sont étudiés suivant le même plan. L’architecture est d’abord décrite précisément, puis une généalogie très complète des familles l’ayant eu en leur possession, est proposée. La première excursion, le 26 juin 1926, a consisté à visiter le manoir des Londes en Trévières ou des Tourailles.

Ce « manoir a conservé sa disposition primitive : grande cour régulière, à laquelle on accède par une porte, dont les piliers anciens sont encore debout ; au fond, le corps de logis ; de chaque côté, des bâtiments agricoles, granges, charreteries, étables ; à droite de la porte, un pavillon formant bastion, dans le style assez particulier de son époque ».

La deuxième excursion, le 20 avril 1927, a débuté par la visite du manoir de Vérigny qui doit son nom à une très ancienne famille du Bessin dont on trouve mention dès 1244. Témoin de son époque, son ordonnance reflète la quiétude toute relative qu’avait rétablie le règne d’Henri IV. Seules, deux meurtrières assurent la défense de l’édifice. L’amateur de généalogie trouvera de précieuses informations sur les familles de Vérigny, mais aussi les familles Conseil, de Méherenc, des Marets, de Petitœur, de Taillevast, de Suhard, de Cussy, de Picquot et sur la Seigneurie de Canchy, longuement évoquée. A l’inverse de celui de Vérigny, le manoir Saint-Pierre...

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !