Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Tumulus de l'âge du Bronze (re)découvert à Guidel (Morbihan)

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Tumulus de l'âge du Bronze (re)découvert
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Tumulus de l’âge du Bronze
(re)découvert à Guidel (Morbihan)
(Source : Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives))
Publié / Mis à jour le samedi 13 novembre 2021, par LA RÉDACTION
 
 
 
Fouillé au XIXe siècle par l’archéologue breton Louis Le Pontois, le tumulus de l’âge du Bronze de Cruguel (commune de Guidel) a fait l’objet de nouvelles investigations par des archéologues de l’Inrap sur prescription de la DRAC Bretagne. Grâce à de nouvelles méthodes, cette intervention a permis de documenter le tumulus et son environnement.

Largement détruit par des constructions allemandes datant de la Seconde Guerre mondiale, le monument de Cruguel n’occupait plus aujourd’hui qu’une surface de 110 m2 sur les 530 m2 encore existants au XIXe siècle. Son élévation avait aussi été largement arasée.

Du XIXe au XXe siècle, de nouvelles méthodes d’investigation archéologique...
Ce mauvais état de conservation a conduit le service régional de l’archéologie à prescrire une fouille complète de ce tumulus, mettant en œuvre des méthodes actuelles et permettant ainsi de récolter de nouvelles données. Au XIXe siècle, Louis Le Pontois avait exploré ce monument, mesurant à l’époque 26 m de diamètre et 5,50 m de haut. La tombe centrale avait été entièrement fouillée. Un dépôt contenant 3 poignards en bronze et 14 pointes de flèche en silex accompagnait la sépulture. Ces objets sont actuellement conservés au musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye.

Le tumulus en début de fouille. Ici, tous les remblais modernes ont été décapés pour dégager l'élévation restante du monument
Le tumulus en début de fouille. Ici, tous les remblais modernes ont été décapés
pour dégager l’élévation restante du monument. © Crédit photo : Sandra Sicard, Inrap

Les recherches de cette année, en convoquant des techniques telles que la photogrammétrie, vont permettre, grâce à des relevés très précis, de reconstituer le volume du monument et toutes les étapes de sa construction. Le recours aux analyses paléoenvironnementales permettra de mieux connaître le contexte naturel de ce secteur au début de l’âge du Bronze : en effet, les prélèvements organiques étudiés par le carpologue (pour les graines) et le palynologue (pour les pollens) fourniront des informations précieuses sur les plantes sauvages ou cultivées présentes, à l’époque, à proximité du monument. Des études micromorphologiques permettront quant à elles de déterminer la provenance des matériaux de construction et leur organisation à l’intérieur du tumulus.

… pour mieux comprendre l’environnement et l’architecture du tumulus
Le tumulus de Cruguel est très caractéristique des monuments funéraires de l’âge du Bronze connus en Bretagne occidentale. Nombreux, ils sont de précieux témoins de la vie des sociétés qui ont occupé cette partie du littoral en ces temps protohistoriques. Si les traces d’habitats s’effacent ou sont au fil du temps enfouies dans le sol, les tumuli traversent davantage les siècles : souvent aménagés sur des points hauts afin d’être vus de loin (et notamment depuis la mer) ils peuvent aussi être circonscrits par des aménagements en pierre qui ont favorisé leur conservation.

Au XIXe siècle, le tumulus de Cruguel, implanté en hauteur et à moins de 500 m de la mer, était encore coiffé de menhirs surmontés d’un très gros bloc de granite. Cette année, la fouille visait à mettre au jour d’éventuels menhirs en granite, périphériques au monument. Si les archéologues n’en ont finalement pas découvert, ils ont cependant mis au jour deux grandes fosses contenant des fragments de céramique décorés ainsi qu’un petit coffre funéraire contemporain du tumulus.

La fouille a également permis de mieux comprendre l’architecture du monument funéraire, constitué d’apports successifs de terres entre lesquelles s’intercalent des niveaux d’argile, destinés à stabiliser et solidifier l’élévation. Ces argiles ont été prélevées à proximité, comme l’attestent les grandes fosses d’extraction découvertes à une vingtaine de mètres à l’est du monument. Une petite structure empierrée, dont la fonction n’est à ce jour pas déterminée, a également été mise au jour à la base du tumulus.

Coupe de la Tombe dans laquelle on distingue nettement un effet d'effondrement vers le centre
Coupe de la Tombe dans laquelle on distingue nettement un effet d’effondrement
vers le centre. © Crédit photo : Sandra Sicard, Inrap

Les archéologues ont surtout eu la bonne surprise de redécouvrir la tombe centrale, heureusement préservée sous les vestiges allemands. De forme quadrangulaire, elle mesurait 4 m de long sur 2,50 m de large et était creusée sur près d’1 m de profondeur. La fouille a permis de montrer que la disposition des blocs qui en constituaient la partie supérieure avait été largement perturbée par l’exploration du XIXe siècle puis par l’effondrement qui avait suivi. Un bloc perforé et un bloc à cupules (formes rondes piquetées dans la pierre) ont quand même été extraits du comblement : leur fonction, peut-être symbolique ou esthétique, pose encore question.

La suite de l’étude viendra enrichir la connaissance des premières sociétés de l’âge du Bronze, où les tombes dédiées à un défunt unique supplantent les tombes collectives et trahissent une hiérarchisation grandissante.

Inrap
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !