Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

12 septembre 336 avant J.-C. : sac de Thèbes par Alexandre

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Septembre > 12 septembre > 12 septembre 336 avant J.-C. : sac (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 12 septembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
12 septembre 336 avant J.-C. :
sac de Thèbes par Alexandre
Publié / Mis à jour le dimanche 9 septembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Alexandre était au-delà de l’Ister, lorsqu’on vint lui annoncer le soulèvement prochain de toute la Grèce. Les orateurs n’avaient rien oublié, pendant son absence, pour le hâter. Démosthène et Lycurgue firent courir le bruit qu’il avait été défait, et ensuite tué chez les Triballes ; ils le représentèrent à la tribune comme mort ; et ils excitèrent, suivant Demades, par leurs beaux discours, les exilés de Thèbes à recouvrer leur patrie et leur liberté. En effet, ceux-ci étant entrés de nuit dans la ville , y égorgèrent deux officiers macédoniens. Mais pendant que les orateurs assuraient avoir appris, par des lettres d’Antipater, la prétendue mort d’Alexandre, ce prince revenait déjà.

Il repassa l’Ister et le mont OEmus, rentra en Macédoine, traversa en six jours une partie de la Thessalie, et franchit les Thermopyles. Arrivé à Oncheste, dans la Béotie, il dit à ceux qui l’accompagnaient : « Démosthène m’appelait enfant, quand j’étais en Illyrie, ou chez les Triballes ; jeune homme, lorsque j’arrivais en Thessalie : je veux donc lui montrer, au pied des murs d’Athènes, que je suis homme fait. » Rendons justice à Alexandre : il donna aux Thébains tout le temps de revenir à eux-mêmes ; mais les exilés et les Béotarques qui gouvernaient alors cette malheureuse ville, en précipitèrent la ruine. Un héraut macédonien, en promettant, au nom d’Alexandre, la liberté et la sûreté pour tous ceux qui voudraient passer dans son camp, exigea. seulement qu’on lui livrât Phoenix et Rothute, principaux auteurs de la révolte.

Les Thébains demandèrent à leur tour Philotas et Antipater, et firent publier du haut d’une tour que tout soldat qui passerait au service du grand roi, et voudrait aider les Thébains à délivrer la Grèce de son tyran, serait bien reçu dans leur ville. Cette proclamation insensée acheva d’irriter Alexandre, qui résolut d’en tirer une prompte vengeance ; et quoique ses préparatifs fussent formidables, il n’y employa que trois jours. Les habitants ayant fait une sortie, furent battus ; et bientôt après leurs retranchements ayant été forcés, ils succombèrent aux attaques de leurs ennemis que seconda fort a propos la garnison macédonienne de la Cadmée, c’est-à-dire de la citadelle de Thèbes. Cette garnison y avait été mise par l’ordre de Philippe, après la bataille de Cheronée qui fut encore plus funeste aux Thébains qu’aux Athéniens.

Les habitants de cette malheureuse ville se défendirent avec une bravoure digne des vainqueurs de Leuctre et de Mantinée. Dans le sac de leur malheureuse patrie, on n’en vit aucun qui cherchât a fléchir l’ennemi, dont la vengeance pût à peine être assouvie par une journée entière de massacres. Toutes les rues étaient pleines d’enfants des deux sexes qui appelaient en vain leurs mères : elles avaient été arrachées de leurs maisons pour être condamnées avec le reste de leur famille à l’esclavage.

La terre était jonchée de cadavres : on en fait monter le nombre à six mille, et rien cependant ne put toucher le cœur des Grecs alliés d’Alexandre ; Ce furent eux, surtout les Phocéens, les Platéens, les Thespiens, les Orchomeniens, et quelques autres peuples de la Béotie, qui se montrèrent les plus cruels et les plus impitoyables. Ils arrachaient leurs victimes du pied des autels, et n’épargnaient ni les femmes, ni les enfants. Le carnage, dit Arrien, fut tel qu’on doit l’attendre d’hommes qui ont la même origine, et qu’anime une haine invétérée : les Thébains se l’étaient attirée par la destruction de Platée, de Thespies et d’Orchomène, et par mille actes de tyrannie.

Dans un conseil de guerre où furent appelés tous les chefs des Grecs alliés , Alexandre mit en délibération le sort de Thèbes. En vain Cléadas plaida avec beaucoup de raison et d’éloquence la cause des habitants de cette ville, on leur fit un crime des liaisons qu’ils avaient eues autrefois avec Xerxès et les successeurs de ce prince ; et on décida que Thèbes serait détruite de fond en comble, que les fugitifs seraient arrêtés partout, et que nulle part ils n’auraient d’asile. Cette délibération prise ainsi en présence du vainqueur, était trop conforme à ses vœux pour n’avoir pas été suggérée ou plutôt commandée, car jamais la liberté des suffrages ne fut plus illusoire.

Si tous les Grecs ne furent pas coupables de cette lâcheté, du moins leur haine contre les Thébains seconda parfaitement les desseins d’Alexandre : il voulait, par la destruction de leur ville , laisser un monument de sa vengeance , dont la vue seule tînt dans la soumission la Grèce entière pendant son absence. En conséquence, il se hâta d’exécuter le décret de ses alliés ; il leur partagea tout le territoire de Thèbes, à l’exception des lieux sacrés, et ne laissa subsister de cette ville que les temples et la maison de Pindare.

Le sol fut labouré et ensemencé. A l’exception des prêtres et des prêtresses, des hôtes de Philippe et d’Alexandre, des descendants de Pindare, de ceux qui s’étaient opposés à la révolte, tous les autres habitants furent vendus comme esclaves, au nombre de trente mille.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !