Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

13 août 1787 : mort du littérateur Antoine René de Voyer d’Argenson

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Août > 13 août > 13 août 1787 : mort du littérateur (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 13 août. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
13 août 1787 : mort du littérateur
Antoine René de Voyer d’Argenson
Publié / Mis à jour le dimanche 12 août 2012, par LA RÉDACTION
 

Antoine René de Voyer d’Argenson, marquis de Paulmy, fut successivement magistrat, commissaire général des guerres, ministre de la guerre, et ambassadeur. Il remplit toutes ces places avec honneur, distinction et talent. Rentré dans la vie privée à la fin de sa carrière, il se livra tout entier à son goût pour la littérature, et surtout pour les livres.

« Les pays étrangers, comme la France, avaient contribué à former sa bibliothèque, la plus complète, la mieux choisie, et la plus nombreuse qui ait peut-être jamais été en la possession d’un particulier. Elle était surtout riche en poètes et en romanciers. Il mit en ordre cette magnifique collection, et en dressa un catalogue exact. D’environ cent mille volumes, appartenant au marquis de Paulmy, il n’y en a qu’un petit nombre, des moins intéressants, à la tête desquels on ne lise pas une notice instructive, écrite ou dictée par lui. » (Biographie universelle)

Aimant sa bibliothèque d’un amour tendre, il s’inquiétait de ce qu’il adviendrait d’elle après lui. Le comte d’Artois , plus tard Charles X, en fit l’acquisition, à condition que le fondateur en resterait en possession. Cette collection a formé la bibliothèque de l’Arsenal. A titre de marquis, d’amateur de livres, et d’auteur de quelques romans, chansons, vaudevilles et opéras-comiques, Paulmy fut reçu membre de l’Académie.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !