Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 13 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

1er novembre 1179 : sacre de Philippe Auguste - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Novembre > 1er novembre > 1er novembre 1179 : sacre de Philippe

Éphéméride, événements

Les événements du 1er novembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


1er novembre 1179 : sacre de
Philippe Auguste
(D’après « Histoire générale de France depuis les temps les
plus reculés jusqu’à nos jours » par Abel Hugo (Tome 3), paru en 1839)
Publié / Mis à jour le vendredi 1er novembre 2019, par LA RÉDACTION

 
 
 
Initialement fixée le jour de l’Assomption 1179, la cérémonie du sacre fut reportée à la Toussaint suivante, en raison d’une mésaventure survenue au jeune Philippe dans la forêt de Compiègne, qui lui valut quelques frayeurs...

Dans sa Vie de Philippe Auguste, Rigord, le moine de Saint-Denis, médecin et historien qui le premier donna au roi de France Philippe II le surnom d’Auguste, écrit :

« L’an 1179 de l’Incarnation du Seigneur, Louis [le roi Louis VII alors régnant, qui mourra le 18 septembre 1180], roi très chrétien des Français, déjà presque septuagénaire, réfléchissant à la courte durée de la vie humaine, et sentant sa santé affaiblie par les atteintes d’une paralysie, convoqua à Paris une assemblée générale des archevêques, évêques, abbés et barons de tout le royaume des Français, dans le palais du vénérable Maurice, évêque de Paris.

« Quand tous y furent réunis, Louis entra d’abord dans une chapelle (car il ne commençait jamais rien sans s’y être ainsi préparé) ; et là, après avoir fait sa prière au Seigneur, il fit appeler tour à tour les archevêques , les évoques, les abbés et tous les grands du royaume pour leur communiquer son projet. Il leur déclara qu’il voulait, sauf leur avis et leur volonté, faire élever au trône des Français, son fils bien-aimé, Philippe Dieudonné, et qu’il désirait que celte cérémonie eût lieu au premier jour de l’Assomption de la bienheureuse vierge Marie. Les prélats et les grands n’eurent pas plutôt entendu la volonté du roi, qu’ils s’écrièrent d’une voix unanime : Soit, soit ! et l’assemblée fut ainsi close. »

Enluminure extraite des Grandes Chroniques de France, par Jean Fouquet (vers 1460)
Enluminure extraite des Grandes Chroniques de France, par Jean Fouquet (vers 1460)

Le sacre du jeune Philippe n’eut cependant pas lieu à l’époque fixée, une aventure assez singulière le faisant différer de quelques mois.

« Aux approches de la fête de la très sainte Vierge Marie, dit Rigord, le roi très chrétien vint donc à Karnopolis (Compiègne), avec son fils bien-aimé ; mais Dieu voulut que tout se passât autrement que Louis ne l’avait espéré. Pendant le séjour qu’il fit en cette ville, l’illustre Philippe obtint de son père la permission de chasser dans le bois avec les vеneurs du roi. A peine y était-il entré qu’un sanglier se présenta. A cette vue, les veneurs lâchent les chiens et se mettent à la poursuite de la bête à travers les détours de la forêt, et de cette vaste solitude ; ils donnent du cor et se dispersent dans les différentes battues du bois.

« Cependant Philippe, monté sur un cheval plein de feu, fut emporté loin des autres, et longtemps il poursuivit le sanglier, avec la plus grande vitesse, par un sentier écarté. Enfin, au déclin du jour, il jeta les yeux derrière lui et s’aperçut qu’il n’avait point de veneurs à sa suite. Se voyant donc resté seul dans cette vaste solitude de forêt, il comment à concevoir de justes craintes ; il erra quelque temps seul, au gré de son cheval.

« Enfin ses alarmes croissaient ; il avait beau porter partout les yeux, il ne voyait personne ; il se mit donc à pousser des gémissements et des soupirs, et imprimant sur son front le signe de la sainte croix, il se recommanda très dévotement à Dieu, à la bienheureuse Vierge Marie et au bienheureux Denis, patron et défenseur des rois de France. A la fin de sa prière, il regarda à droite, et tout à coup il vit près de lui un paysan qui soufflait sur des charbons ardents. Sa taille était haute, son aspect horrible, son visage hideux et noirci par le charbon ; il tenait une grande hache sur son cou. D’abord, à cette vue, Philippe trembla comme un enfant ; mais bientôt, surmontant ses premières frayeurs, il s’approcha de cet homme et le salua avec bienveillance ; il lui expliqua qui il était, d’où il venait, comment il se trouvait là, et le paysan, reconnaissant la personne de son seigneur, abandonna sur-le-champ son travail et ramena le prince en toute hâte à Karnapolis par un chemin abrégé.

« A la suite des frayeurs dont il avait été saisi, Philippe Dieudonné tomba dangereusement malade, et cet accident fit différer son couronnement jusqu’à la Toussaint suivante.

« Enfin, le jour de la Toussaint 1179, les archevêques, les évêques et tous les barons étant réunis à Reims, Philippe fut couronné par le respectable Guillaume, archevêque de Reims, prêtre-cardinal du titre de Sainte-Sabine, légat du siège apostolique et oncle du roi Louis. Henri, roi d’Angleterre, tenait humblement un côté de la couronne sur la tête du roi de France en signe de la soumission qu’il lui devait ; tous les archevêques, les évêques et les autres grands de l’empire, tout le clergé et le peuple criaient : vive le roi ! vive le roi ! Philippe avait eu quatorze ans accomplis le jour de la fête de Timothée et de Symphorien, et il commençait à entrer dans sa quinzième année. » Louis VII étant trop malade pour se soutenir et marcher, il n’assista pas à la cérémonie.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

Visiteurs actuellement sur le site

 

 République des imbéciles (La) : perversité de la loi du nombre et moyens d'instaurer une véritable démocratie
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
BON À SAVOIR
 Vous parlez trop, vous n'aurez pas ma toile
 
 Chercher la pierre philosophale
 
MANIFESTATIONS
 Mode et bande dessinée
 
 Créer pour Louis XIV : les manufactures de la Couronne sous Colbert et Le Brun
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 1er novembre 1612 : mort de Charles de Bourbon, grand-maître de France
 
 1er novembre 1784 : mort du poète Jean-Jacques Lefranc de Pompignan
 
 1er novembre 1596 : mort de l’érudit et avocat Pierre Pithou
 
 1er novembre 1755 : tremblement de terre à Lisbonne
 
 
Et puis aussi...
 
 1er novembre 1632 : scène du chevalier de Jars et de son juge
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 6 ARTICLES

 


Novembre
 
 

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services