Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

C'est son moindre défaut : sens exact de l'expression, interprétation, subtilité langue française - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Exemple de subtilité de la langue (...)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Exemple de subtilité de la langue française
avec l’expression « C’est son moindre défaut »
(D’après « Revue de philologie française et de littérature », paru en 1899)
Publié / Mis à jour le jeudi 15 mars 2012, par LA RÉDACTION

 
 
 
D’une subtilité de la langue française impliquant l’existence théorique de quatre sens pour une même expression, et qui, pour être tranchée, exige une analyse des plus scientifiques

Il y a deux raisons pour hésiter dans l’interprétation de cette simple phrase : « Il n’est pas habile, c’est son moindre défaut. » De quel défaut parle-t-on ? De sa non-habileté ou de son habileté ?

D’un autre côté, le moindre peut avoir deux valeurs, c’est « le moins grave » ou « le moins développé », autrement dit le moindre en qualité ou le moindre en quantité. Il en résulte que théoriquement, en combinant diversement ces deux doubles sens, la phrase « il n’est pas habile, c’est son moindre défaut » peut avoir quatre significations :

1° Il n’est pas habile, cette non-habileté est son défaut le moins grave.
2° Il n’est pas habile, cette non-habileté est son défaut le moins développé.
3° Il n’est pas habile, l’habileté est son défaut le moins grave.
4° Il n’est pas habile, l’habileté est son défaut le moins développé.

Mais pratiquement, le sens 2° est impossible, car il renferme une contradiction. Ce serait dire il est maladroit et ajouter : sa maladresse n’est pas grande. Autrement dit, la phrase équivaudrait à : « il est maladroit, il est peu maladroit. » Il y a contradiction, à moins qu’on ne marque une opposition par la conjonction mais : « Il est maladroit, mais il l’est peu. »

Le sens 3° renferme aussi une contradiction ; ce serait dire il n’a pas le défaut d’être habile, et ajouter immédiatement : il a ce défaut avec d’autres plus graves.

Il ne reste donc comme possibles que le sens 1° et le sens 4°. Dans le premier sens, le défaut est la non-habileté, et c’est le moins grave de ceux qu’il a. Dans le second sens, le défaut (par ironie) est l’habileté, et c’est le moins développé de ceux qu’il a (par la bonne raison qu’en réalité il ne l’a pas, comme l’indique la proposition initiale).

Dans les deux cas, l’idée exprimée par la proposition initiale reste intacte, il n’est pas habile, mais, dans le premier sens on ajoute qu’il a en outre de graves défauts ; dans le second sens, on n’ajoute rien, on se borne à redire sous une forme plaisante qu’il n’est pas habile, que son habileté est moindre que tout.

Lorsque La Fontaine dit : « La fourmi n’est pas prêteuse, / C’est là son moindre défaut », il veut évidemment insister sur ce fait qu’elle n’est pas prêteuse, et non pas indiquer qu’elle a en outre de graves défauts, ce qui n’a aucun rapport avec la fable. On a donc le deuxième sens.

De même, lorsque Ergaste dit (École des Maris, I, 6) : « Je coquette fort peu, c’est mon moindre talent », il veut évidemment dire qu’il n’a pas le talent de coqueter, et non pas qu’il a en outre de beaux talents, ce qui n’a aucun rapport avec l’idée générale de la tirade.

Supposons la proposition initiale affirmative : « Les parlements sont curieux, c’est leur moindre défaut. » Les sens 1° et 2° n’existent plus, car il ne peut être question de non-curiosité. Restent les sens 3° et 4° :

3° Ils sont curieux, la curiosité est leur défaut le moins grave.
4° Ils sont curieux, la curiosité est leur défaut le moins développé.

Ici, c’est le sens 4° qui renferme une contradiction, car on ne commence pas par affirmer que quelqu’un est curieux pour ajouter aussitôt qu’il ne l’est presque pas, à moins de marquer une opposition par mais.

Donc, sous cette réserve, après une proposition initiale affirmative, « c’est son moindre défaut » ne peut, avoir qu’un sens : il a d’autres défauts plus graves.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
BON À SAVOIR
 Il en revient toujours à ses moutons
 
 C’est un Roger Bontemps
 
MANIFESTATIONS
 Léonard de Vinci : la tapisserie de la Cène exposée au Clos Lucé
 
 Bêtes d’affiches : le monde animal domine la publicité
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Signature bureaucratique : une illisibilité proportionnelle au degré de « respectabilité » ?
 
 Mythe du legs d'une princesse russe enterrée au Père-Lachaise
 
 Louis XI préfère un âne à ses astrologues
 
 Condamnation pour circulation à vélocipède sur la voie publique
 
 
Et puis aussi...
 
 Automotive (L') : solution pour endiguer la pénurie de carburant ?
 
 Ecoles de Charlemagne (Les)
 
 Mal inspiré de vouloir jouer l'éclairé !
 
 Jardin d'Acclimatation (Quand le) devient le Jardin d'Alimentation pendant le siège de Paris
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 332 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services