Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Être réduit à quia. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Être réduit à quia
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Être réduit à quia
Publié / Mis à jour le vendredi 24 novembre 2017, par LA RÉDACTION
 
 
 
Être réduit à l’impossibilité de répondre, comme un argumentateur qui, cherchant à expliquer le pourquoi d’une chose, s’arrêterait à dire quia... quia... (parce que... parce que...) faute de trouver une raison

Cette locution est venue des discussions de l’école où l’argumentation se faisait en latin. Dante, dans son Purgatoire, l’a employée pour marquer la limite du savoir humain. « Race humaine, s’écrie-t-il, contentez-vous de quia. »

State contenti, umana gente, al quia (Cant. III)

Être réduit à quia s’est dit aussi, par extension de sens, d’une personne ruinée, à qui le mauvais état de ses affaires ne laisse aucune ressource, et d’une personne malade qui est sans espoir de guérison. Dans les vers suivants de Marot, aller à quia signifie descendre au tombeau.

De trois jours l’un viennent tâter mon pouls
Messieurs Braillon, Lecoq, Akakia,
Pour me garder d’aller jusqu’à quia.

Braillon, Lecoq et Akakia furent trois médecins fameux du temps de François Ier.

Aller à quia se trouve encore avec l’acception de mourir, dans un vieil adage très curieux que voici :

Pour ne pas aller à quia
Garde-toi de saligia.

C’est même la mort éternelle, tout aussi bien que la mort temporelle, qui paraît désignée ici par cette expression ; quant au mot saligia, c’est un sigle formé des lettres initiales des sept noms donnés en latin aux sept péchés capitaux : Superbia, orgueil, Avaritia, avarice, Luxuria, luxure, Ira, colère, Gula, gourmandise, Invidia, envie, Acedia, paresse. Cet adage mnémotechnique, usité chez nos dévots aïeux, est traduit du vers suivant, composé pour servir d’inscription dans les salles des séminaires et des écoles :

Ut sit vita tibi semper Saligia vita.
(Pour vivre toujours évite Saligia).

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !