Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Les honneurs changent les mœurs. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Les honneurs changent les mœurs
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Les honneurs changent les mœurs
Publié / Mis à jour le lundi 26 décembre 2011, par LA RÉDACTION
 
 
 
Souvent l’homme élevé aux dignités méconnaît ou laisse de côté ceux de ses amis qui sont restés simples particuliers

Ce proverbe est la reproduction de celui des Latins : Honores mutant mores. La Harpe (XVIIIe siècle), blessé de la froideur que lui témoignait son ancien condisciple Pezay, petit-maître et bel esprit, s’en plaignit dans le discours intitulé les Prétentions que voici :

Dorilas avec moi fut uni dès l’enfance :
Tout nous était commun, jeux, plaisirs, espérance.
J’étais le confident des secrets les plus chers,
De ses premiers amours et de ses premiers vers.
Il recherchait le monde, et moi la solitude ;
Il aimait le fracas, je préférais l’étude.
Quelquefois cependant il venait en secret
Boire avec son ami le vin du cabaret ;
Mais, lorsqu’il fut admis à d’illustres toilettes,
Qu’une duchesse un jour eut acquitté ses dettes,
Il ne fut plus le même et son froid embarras
Etonna l’amitié qui lui tendait les bras.
Son sourire apprêté repoussa mes caresses ;
Il me parut distrait, il me fit des promesses.
Je lui trouvai le ton beaucoup trop ennobli ;
Je l’avais vu sensible et je le vis poli.
Je m’éloignai bientôt : mon humeur confiante
Ne put souffrir longtemps sa réserve offensante.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !