Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Une histoire de la pharmacie : remèdes, onguents, poisons, sous la direction d'Axel Kahn et d'Yvan Brohard

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine littéraire > Histoire (Une) de la pharmacie : (...)
Patrimoine littéraire
Ouvrages et livres sur l’Histoire et le Patrimoine de France. Pour découvrir les richesses historiques, patrimoniales et touristiques
Histoire (Une) de la pharmacie :
remèdes, onguents, poisons
(sous la direction d’Axel Kahn et d’Yvan Brohard)
Publié / Mis à jour le mardi 6 mars 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
L’histoire de la pharmacie est faite d’autant de découvertes scientifiques que de hasards, d’intuitions, de recettes miraculeuses et de coïncidences. Ce livre raconte cette longue épopée qui, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, a transformé les apothicaires en pharmaciens.

L’usage de substances naturelles pour soulager les maux est vieux d’au moins 54 siècles, du néolithique chinois à aujourd’hui, en passant par les Grecs, Égyptiens et Arabes, rappelle Axel Kahn. « Tremper la centaurée une nuit dans le vin blanc, cuire jusqu’à réduction de moitié, tamiser, faire bouillir la collature jusqu’à ce quelle prenne la consistance du miel. » Ce n’est pas une recette de dessert crétois, mais le mode de fabrication d’un emplâtre pour soigner les plaies dans l’Antiquité.

Les apothicaires du passé ne manquaient pas d’imagination. Au premier siècle avant J.-C., le roi Mithridate prenait des petites doses de substances toxiques pour préparer son organisme à toute tentative d’empoisonnement. A Rome, Néron suivait le même raisonnement en se délectant de pastilles de vipère supposées le protéger des morsures de bêtes sauvages.

Une histoire de la pharmacie : remèdes, onguents, poisons, sous la direction d'Axel Kahn et d'Yvan Brohard
Une histoire de la pharmacie : remèdes, onguents, poisons,
sous la direction d’Axel Kahn et d’Yvan Brohard

Poudre rouge de Chauliac pour arrêter l’hémorragie, emplâtre de farine d’orge mêlée de miel rosat et de myrrhe pour désinfecter la plaie, décoction de plantes pour cicatriser, limaille de plomb, écorce d’encens et scories de fer pour régénérer les chairs... Au Moyen Âge, on disposait déjà d’une pharmacopée importante, du moins pour soigner les plaies des hommes sur les champs de bataille. Il faudra attendre le milieu du XXe siècle pour que la méthode scientifique s’impose. Ce catalogue de phytothérapies approximatives et de théories fumeuses est aussi une histoire des peurs et des ignorances des sociétés confrontées à la maladie.

L’ouvrage Remèdes, onguents et poisons est une histoire de la recherche médicale, avant le principe de précaution. Déroulant l’histoire de la « matière médicale » et de ses inventeurs – apothicaires, droguistes et autres pharmaciens – au moyen de textes originaux et savants, et d’une illustration merveilleuse, ce livre est un plaisir. à travers cet ensemble rédigé par un historien et des scientifiques, on perçoit combien la science pharmaceutique est finalement une activité très humaine. Aux confins de la démarche rationnelle (après l’avoir été assez peu du temps des alchimistes et de Paracelse), de la culture et de l’art, la pharmacie s’avère être l’une des meilleures illustrations du génie humain.

Personnalité scientifique de premier plan et expert reconnu dans le monde entier, Axel Kahn, généticien, a été directeur de recherche à l’INSERM, directeur de l’institut Cochin et membre du Comité consultatif national d’éthique (1992-2005). Depuis le 20 décembre 2007, il dirige l’université Paris-Descartes. Axel Kahn a mené une réflexion sur les rapports entre l’éthique et la génétique, et sur les problèmes du clonage. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur le sujet, dont L’Homme, ce roseau pensant ; essai sur les racines de la nature humaine (Éditions Nil, 2007) et L’Homme, le Bien, le Mal. Une morale sans transcendance, avec Christian Godin (Stock, février 2008).

Yvan Brohard est historien et commissaire d’exposition ; il est l’auteur d’une quarantaine de livres et catalogues d’art ou d’ethnologie. Il a effectué de multiples missions en Afrique et surtout en Asie et monté à ce jour plus de trente expositions. Parmi les plus importantes : Bijoux du monde, reflets d’éternité (1996), 2000 ans d’art chinois (2000), Sur les chemins d’Ispahan, savoir et médecine entre Orient et Occident (2006). Il a publié, aux Éditions de La Martinière, Quand l’art rencontre la science et Une histoire de la médecine ou le souffle d’Hippocrate.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Une histoire de la pharmacie : remèdes, onguents, poisons, sous la direction d’Axel Kahn et d’Yvan Brohard. Éditions La Martinière.
224 pages. Format 19,5 x 26,3 cm. 35,50 euros.
ISBN : 978-2-732449937. Paru en février 2012

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !