Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Une fougère rare dans les pierres de l'église de La Chapelle d'Armentières (Nord)

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > Une fougère rare dans les pierres de (...)
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
Une fougère rare dans les pierres de
l’église de La Chapelle d’Armentières (Nord)
(Source : France 3 Nord Pas-de-Calais)
Publié / Mis à jour le vendredi 25 septembre 2015, par LA RÉDACTION
 
 
 
Ce n’est pas une plante miraculeuse. Et pourtant sa découverte dans les pierres de l’église de La Chapelle d’Armentières est pour le moins insolite. Il s’agit en effet une petite fougère que l’on trouve habituellement en montagne.

Elle se cachait là, sous le regard bienveillant du clocher de l’église de la Chapelle d’Armentières. L’Asplenium Septentrionale, une petite fougère des montagnes quasiment inconnue dans la région Nord Pas-de-Calais. Il y a quatre ans, un jardinier la découvre par hasard sur les murs de l’église. « C’est une plante coriace, ses feuilles n’ont pas d’épines, explique-t-il. C’est presque de la mauvaise herbe. C’est un peu embêtant qu’elle soit là, à hauteur d’homme. Si on la connait pas, plante qu’on va arracher systématiquement ».

L'Asplenium Septentrionale dans les pierres de l'église de La Chapelle d'Armentières (Nord, Nord-Pas-de-Calais)
L’Asplenium Septentrionale dans les pierres de l’église de La Chapelle d’Armentières (Nord, Nord-Pas-de-Calais)

Plante montagneuse
Particularité : l’espèce ne pousse que dans la roche et préfère les montagnes rocailleuses du sud de la France. Elle a pourtant réussi à s’implanter ici. La souche de l’église est le deuxième spécimen déclaré dans le Nord Pas-de-Calais. « Soit les spores se sont envolées avec un transport par le vent et par hasard ont pu germer par des conditions favorables... Soit elles ont été transportées dans les pierres pendant la construction. C’est vraiment une espèce où on n’a pas le choix, on ne peut la conserver que là où elle est. La transplanter c’est impossible, on sait que ça fonctionnera pas ».

Lors des travaux de rénovation, la plante a été préservée. L’espèce rare restera donc sur le fronton du bâtiment, un petit miracle en quelque sorte pour l’église de St Vaast.

France 3 Nord Pas-de-Calais

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !