Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 2 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

5 mars 752 : sacre de Pépin le Bref à Soissons par saint Boniface

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mars > 5 mars > 5 mars 752 : sacre de Pépin le Bref (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 5 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
5 mars 752 : sacre de Pépin le Bref
à Soissons par saint Boniface
Publié / Mis à jour le mercredi 2 mars 2016, par LA RÉDACTION
 

Fils de Charles Martel, et père de Charlemagne, Pépin le Bref fut, comme son père, maire du palais, et gouverna en cette qualité jusqu’en 751 le royaume à son gré, toutefois avec sagesse et équité ; tandis que le Mérovingien Childéric III, prince du sang royal qui n’avait été proclamé roi que pour retenir les seigneurs dans l’obéissance, n’exerçait dans les faits aucun pouvoir.

Pépin s’étant convaincu que les esprits étaient bien disposés en sa faveur, convoqua une assemblée générale en novembre 751, et fit décider qu’on enverrait une députation au pape Zacharie pour lui faire cette question insidieuse : « A qui doit appartenir la royauté, à celui qui a en main toute l’autorité du roi, ou à celui qui n’en a que le nom ? » Le pape Zacharie répondit : « Celui-là doit être roi qui en a la puissance. »

Saint Boniface avait habitué les Francs à consulter le pape sur certaines affaires de conscience, et l’on doit considérer cette décision du pape comme une réponse à une question faite antérieurement, comme un conseil qui indique le bien, et non pas comme une déposition en vertu d’une puissance accordée au pape sur la couronne. Les Francs se rassemblèrent donc pour ce sujet à Soissons, arrachèrent la couronne à Childéric III, le dernier roi mérovingien, lui coupèrent sa longue chevelure, la marque de sa dignité de roi de France, et le condamnèrent à passer sa vie dans un couvent.

Pépin le Bref
Pépin le Bref

Quelques mois plus tard, le 5 mars 752, Pépin fut sacré roi des Francs par l’archevêque de Mayence, Boniface, 266 ans après que Clovis eût, par sa victoire sur Syagrius (486) dans ces mêmes plaines de Soissons, fondé la monarchie des Mérovingiens. Pépin augmenta par son courage et sa sagesse la puissance de son peuple. Il fut sacré une deuxième fois, le 27 juillet 754, par le pape Etienne II — successeur de Zacharie, lequel était mort le 22 mars 752 —, qui avait passé les Alpes pour venir demander son secours contre les Lombards.

Pépin mourut en 768, à l’âge de 54 ans, et les Francs pleurèrent sa mort comme s’il fût sorti de l’ancienne famille des rois. Il était petit de taille, mais très fort. On raconte qu’assistant un jour à un combat de bêtes, comme on le plaisantait sur sa taille, il sauta dans l’arène, tira son épée, et d’un coup trancha la tête du lion. « Si je ne suis pas grand, dit-il, du moins mon bras est fort. »

Ses deux fils, Charles et Carloman, furent élus rois dans une assemblée générale des Francs, et se partagèrent l’empire également entre eux.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !