Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 27 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

- Histoire de France et Patrimoine

SITE WEB
« Rocroi »
 
 
 
L’histoire de Rocroi se perd avec l’histoire des guerres qui ont agité nos frontières au cours des siècles. Elle est de toute façon intimement liée à ses fortifications. Rocroi sans muraille, D’Enghien ne serait jamais venu provoquer les tercios espagnols qui assiégeaient la ville. Géographiquement située au nord-ouest du département des Ardennes, en bordure de la frontière belge, Rocroi a toujours subi les invasions. Au moment où le moyen âge disparaît et où l’Italie exporte ses architectes urbanistes, François Ier choisit Rocroi au milieu d’un plateau marécageux presque inaccessible pour défendre le Royaume. Les bouches à feu commencent à cracher des boulets plus puissants. De verticale, la fortification devient rasante. Le village est alors une ville qu’on bastionne. On passe en douceur de la protection des biens et des personnes à celle du Royaume. Vauban n’arrivera qu’un siècle et demi plus tard pour la renforcer et lui donner son aspect définitif. Il crée alors une double ligne de 26 places fortes le long de la frontière du nord-est, le Pré Carré, dont Rocroi fait partie. Née de la menace que représentait Charles Quint, pendant près de 350 ans " L’Étoile de Pierres " s’épanouit. A partir de 1889, année de son déclassement, Rocroi tombe dans l’oubli. Aujourd’hui, la " belle endormie " émerge d’un siècle d’abandon.
 VISITER ce site