Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 16 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Nunc est bibendum. Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > Nunc est bibendum
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
Nunc est bibendum
Publié / Mis à jour le mercredi 22 juin 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
C’est maintenant qu’il faut boire, se réjouir (HORACE, liv. I, ode XXXI, vers 1)

Cette ode fut composée à l’occasion de la victoire d’Actium : Nunc est bibendum, nunc pede libero pulsanda tellus (Maintenant il faut boire, maintenant il faut frapper la terre d’un pied léger).

« Hugues Verd écouta la discussion en servant à boire à la ronde sans s’oublier, et la termina en disant : — Ventre Mahon ! bien tué ou mal tué, le coquin est mort, c’est là tout ce qu’il me faut ; je n’aurais pas été fâché d’aider sa vilaine âme à déménager ; mais puisque le diable a emporté l’oncle et les neveux, il ne nous reste plus qu’à dire avec notre ami le bachelier : Nunc est bibendum ? etc., etc... Voyons, aidez-moi donc, sire clerc ; êtes-vous homme à laisser ainsi un verre à sa plus belle moitié ? — C’est juste, pater Anchises (père Anchise), repartit le bachelier : Nunc est bibendum, nunc pede libero pulsanda tellus. » (Walter SCOTT, Aymé Verd)

« Les conviés entrechoquent des verres ; ils portent des santés, ils ont avec eux un tambour et des trompettes qui font un vacarme d’enfer. Morose s’enfuit au grenier, met vingt bonnets de nuit sur sa tête, se bouche les oreilles. Les conviés crient : — Battez, tambours ; sonnez, trompettes. Nunc est bibendum, nunc pede libero. — Misérables ! crie Morose, assassins, fils du diable, que faites-vous ici ? » (H. TAINE)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !