Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 2 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Histoire faune et flore : le chêne d'Allouville (Seine-Maritime)

Vous êtes ici : Accueil > Faune, Flore > Chêne d'Allouville (Seine-Maritime)
Faune, Flore
Arbres célèbres, vertus des plantes, croyances liées aux animaux. Faune et flore vues par nos ancêtres. Balade au coeur des règnes animal et végétal
Chêne d’Allouville (Seine-Maritime)
(D’après un article paru en 1833)
Publié / Mis à jour le vendredi 9 août 2013, par LA RÉDACTION
 

C’est dans le cimetière d’Allouville, à une lieue d’Yvetot, que l’on voit cet arbre, l’une des merveilles de notre France. Il a 50 pieds de circonférence auprès de terre, et 24 à hauteur d’homme ; ses branches énormes s’étendent au loin et fournissent un vaste ombrage.

D’après les recherches des antiquaires de la Normandie, d’après les observations des naturalistes, ce chêne n’a pas moins de 900 ans d’existence.

Le vieux chêne d'Allouville
Le vieux chêne d’Allouville

A son sommet un petit clocher, que surmonte une croix en fer, couvre une petite chambre d’anachorète, garnie d’une couche taillée dans le bois. Le bas du tronc a été orné intérieurement en chapelle, et a été consacré à la Vierge, vers l’an 1696, par l’abbé du Détroit, curé d’Allouville.

Pendant la Révolution française, on tenta d’incendier ce vénérable monument historique, mais les habitants s’y opposèrent avec force et parvinrent à le sauver ; il mourra naturellement quand l’heure sera venue, et peut-être un grand nombre de générations viendront-elles encore tour à tour prier et se souvenir sous son feuillage.

L’aspect de cet arbre excite un intérêt encore plus grand peut-être que celui des édifices que nous ont légués les peuples éteints. Il nous semble qu’il y a réellement quelque chose de plus éloquent dans cette végétation sans cesse renaissante qui a vu tant de fosses se fermer et s’ouvrir, dans cette écorce vive qui palpite sous le doigt, que dans les pierres muettes et froides des vieux temples ; et nous ne connaissons pas d’historien qui nous ait plus touché que la tradition humble et pieuse qui raconte aux voyageurs les rois, les guerriers, qui se sont reposés contre ce tronc antique, les troubadours qui l’ont chanté, ou les orages qui l’ont frappé sans le consumer jamais.

On a déjà écrit des notions savantes, des mémoires curieux sur le chêne d’Allouville ; mais rien ne peut tenir lieu des récits naïfs des villageois et de quelques minutes de méditation au seuil de la chapelle.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !