Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 27 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

1er septembre 1701 : victoire du prince Eugène, à Chiari, sur les Français

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Septembre > 1er septembre > 1er septembre 1701 : victoire du (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 1er septembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
1er septembre 1701 : victoire du
prince Eugène, à Chiari, sur les Français
Publié / Mis à jour le vendredi 31 août 2012, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 1 mn
 

Après le combat de Carpi, le maréchal de Calinat ayant été obligé de reculer derrière l’Oglio, les courtisans, et surtout ceux qui espéraient commander à sa place, firent regarder cette retraite comme l’opprobre du nom français : le maréchal de Villeroi persuada qu’il réparerait l’honneur de la nation ; il parlait avec une grande confiance ; le monarque l’aimait, et le présomptueux favori alla donner des ordres au vainqueur de Staffarde et de la Marsaille.

Le nouveau général, à son arrivée, ordonne d’attaquer le prince Eugène au poste de Chiari, près de l’Oglio ; les officiers-généraux lui observèrent que les retranchements en étaient inabordables, qu’on ne gagnerait rien en le prenant, et que si on le manquait, on perdrait la réputation de la campagne : Villeroi persiste, et envoie un aide de camp ordonner de sa part au maréchal de Calinat de commencer l’attaque. Catinat se fit répéter l’ordre trois fois ; puis se tournant vers les officiers qu’il commandait : « Allons donc, dit-il, messieurs, il faut obéir. »

On marcha aux retranchements. Catinat chercha à se faire tuer : il fut blessé ; mais tout blessé qu’il était, voyant les troupes entièrement rebutées, et le maréchal de Villeroi ne donnant point d’ordre, il fit la retraite ; après quoi il quitta l’armée, et vint à Versailles rendre compte de sa conduite, sans se plaindre de personne.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !