Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Croix de Crozant (Creuse) : leur histoire reste une énigme

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > Croix de Crozant (Creuse) : leur (...)
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
Croix de Crozant (Creuse) :
leur histoire reste une énigme
(Source : La Montagne)
Publié / Mis à jour le jeudi 18 janvier 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
Les croix de Crozant vont-elles révéler un jour leurs secrets ? Éclairage avec Noëlle Bertrand, historienne, ancien professeur d’histoire au lycée Pierre-Bourdan de Guéret et membre de la société des sciences.

Ces croix se retrouvent sur un rayon de 10 km à partir de Crozant. 35 ont été identifiées sur la commune de Crozant et 17 sur les communes limitrophes. Taillées dans un seul bloc de granit, elles ne comportent aucun décor précise Noëlle Bertrand, historienne, ancien professeur d’histoire au lycée Pierre-Bourdan de Guéret et membre de la société des sciences naturelles, archéologiques et historiques de la Creuse.

Des questions restées sans réponse
De sa rencontre avec Pierre Barbaud, ancien instituteur à Saint-Sébastien, comme avec de nombreux autres « veilleurs » de ces petites croix, de nombreuses questions ont fait débat sur le sujet : en trouve-t-on ailleurs qu’à Crozant, qu’en Creuse ? Comment expliquer leur implantation et leur intérêt ? À quelle période peuvent-elles être rattachées ? Noëlle Bertrand formule un certain nombre d’hypothèses.

Croix de type Crozant
Croix de type Crozant

« Nulle part en France il n’y a des croix de ce type en aussi grand nombre. On en trouve dans le Vexin, en Franche-Comté et en Bretagne, mais pas avec une telle densité d’implantations. En Creuse, la dernière croix a été trouvée sur la commune de Bazelat, il y a peu de temps. Ces croix, de petites tailles, ne dépassent pas 80 cm hors sol. Certaines sont pourvues d’une cupule sur la tête. Elles étaient placées à l’entrée d’un chemin, d’une ferme.

« Elles se ressemblent toutes et datent probablement de la même période. Elles pourraient correspondre à la période de christianisation où la croix aurait pu être posée pour protéger la terre, les animaux et les fermiers en échange d’une protection religieuse. On retrouve encore actuellement ce type de croyance pour les Rameaux, où on plante une tige de buis pour protéger les champs, les bâtiments et avoir de bonnes récoltes ».

Noëlle Bertrand qui consacre un travail à ce sujet dans Les Croix type Crozant, sous la direction de Michel Manville. Ces croix dépendaient-elles du prieuré de Crozant ou de celui d’Aubignac ou des religieux de Déols quand ce territoire dépendait du diocèse de Bourges ? La question sur l’intérêt de ces croix reste posée. Elles pourraient avoir également une explication juridique et fiscale, leur installation étant corrélée au paiement d’une dîme.

Un recensement difficile
Nulle trace écrite ne peut infirmer ou confirmer ces hypothèses. Il s’agit de croix très anciennes, proches du Xe siècle. Certaines croix ont franchi la Creuse, puisqu’on les retrouve sur les communes d’Eguzon-Chantôme, Saint-Benoît-du-Sault, Orsennes et Saint-Plantaire, certaines ont été ensevelies au cours du temps, lors de modifications de terrains. À Saint-Plantaire, une croix a été retrouvée à proximité du dolmen de la Pierre-La, et transportée au presbytère où elle est restée plusieurs années, avant d’être récupérée lors de la démolition du bâtiment.

Croix de type Crozant
Croix de type Crozant

L’Aspharesd (Association pour la sauvegarde du patrimoine historique et archéologique de la région d’Éguzon et du Sud du département) a consacré un travail, à l’initiative de Denise Delage, sur l’existence de ces croix en Boischaut sud. Le recensement de toutes ces croix reste difficile et souvent empirique. Le cadastre napoléonien en précisait un certain nombre mais toutes n’y figuraient pas.

Vers une démarche de préservation
En l’état actuel, il apparaît opportun d’entamer une démarche de préservation de ces découvertes. Une demande de protection des croix a ainsi été effectuée en 2015 auprès de la commission régionale des monuments historiques par la municipalité de Crozant et l’association ERICA Crozant mais celle-ci n’a pas abouti.

Un collectif citoyen a réagi, et, un nouveau dossier de demande est en cours de présentation pour soutenir le travail entrepris et pour gagner en connaissance collective autour de cette collection unique en son genre.

Site de l’association ERICA Crozant : https://www.ericacrozant.asso.fr

La Montagne
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !