Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 29 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Le château de Tourvieille (Mas du Tampan) bientôt accessible (Bouches-du-Rhône)

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Château (Le) de Tourvieille bientôt (...)
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Château (Le) de Tourvieille
bientôt accessible (Bouches-du-Rhône)
(Source : France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur et Fondation du patrimoine)
Publié / Mis à jour le jeudi 22 février 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
Au bord de l’effondrement, cette tour du XVIe siècle entre Salin-de-Giraud et le golfe de Beauduc retrouve de la solidité. La restauration entamée depuis le mois octobre devrait permettre au public de (re) découvrir ce bâtiment, un des très rares point haut en Camargue.

Comme le dit l’architecte Xavier Boutin, « avec les ruines, c’est intéressant de voir que même quand il y a des coups durs qui mettent les choses presque à terre, il y a toujours une possibilité de pouvoir repartir »

L’architecte d’Apt s’est fait une spécialité des lieux abandonnés, des ruines du patrimoine mais qu’il garde avec leurs rides, leurs marques pour des usages d’aujourd’hui. Au château de Tourvieille restauré, il y aura un belvédère à 9 m de haut. Un nouvel usage touristique. À Tourvieille, on est à peine à 60 cm au dessus du niveau de la mer, les fondations ont les pieds dans le sel et l’ancienne tour de garde la tête en plein vent. « De rudes conditions pour l’architecture », précise Xavier Boutin. Le chantier lui aussi a dû faire avec les éléments ; le froid intense en hiver le Mistral surtout qui, si on n’y prend garde, saisit bien vite les mortiers raconte Nicolas Hugues, chef de chantier.

Château de Tourvieille au début du XIXe siècle
Château de Tourvieille au début du XIXe siècle

Le château de Tourvieille, ou Tour du Tampan, fut construit en 1614 par la ville d’Arles, avec des pierres de Beaucaire et des pierres d’Arles, afin d’assurer une surveillance de la navigation sur le Rhône, dont le bras principal passait à cette époque dans le secteur. Dès 1656, le fleuve n’étant plus navigable à cet endroit plus navigable, la tour de garde devint une ferme, puis au XIXe une gentilhommière, finalement occupée par l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale puis laissée à l’abandon.

Propriété du Conservatoire du littoral depuis 2004, inscrite au patrimoine national, cette tour, avec celle située à Port-Saint-Louis-du-Rhône, est la seule à être restée dans un état de conservation illustrant son usage originel, alors que la plupart des tours du Moyen Âge ont été intégrées dans des bâtiments agricoles pour n’être quasiment plus visibles. Elle constitue une opportunité de valorisation du site et des alentours, en lien avec le village de Salin de Giraud.

Par son emplacement, il formalise une entrée de site qui mesure près de 8 000 hectares. Les espaces naturels environnants le château sont d’ailleurs de grande qualité. Ce sont des marais et des prés salés caractéristiques de la basse Camargue, s’étendant sans rupture sur plusieurs milliers d’hectares jusqu’à la mer. Ces espaces accueillent des populations d’oiseaux emblématiques, tels que les flamants roses, les hérons, les canards et les limicoles. Ils sont le lieu de pâturage d’une des plus anciens taureaux et de chevaux de Camargue, la manade Yonnet.

Ruines du château de Tourvieille (ou Mas du Tampan) avant restauration
Ruines du château de Tourvieille (ou Mas du Tampan) avant restauration

Le bâtiment était en état de ruine et de péril imminent. La couverture en pierre avait disparu, ainsi que le garde corps crénelé. Les façades présentaient des désordres structurels et des brèches importantes. Les témoins de l’ordonnancement primitif, fenêtres élancées en pierre de taille, modillons décoratifs sommitaux et bandeaux en demi-rond étaient menacés.

La tour témoigne aujourd’hui des multiples visages de la longue histoire de la Camargue et des hommes qui ont vécu. Qui y vivent, qui y passent aujourd’hui, où elle trône dans le parc naturel régional maintenant vouée à être un repère pour les promeneurs. Comme une porte d’entrée sur les marais.

France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !