Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 31 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Delicta juventutis meae. Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > Delicta juventutis meae
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
Delicta juventutis meae
Publié / Mis à jour le dimanche 17 avril 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Les fautes de ma jeunesse

L’abbé de Bernis a fait quelques ouvrages qui sont plus à la louange de l’écrivain que du chrétien. Dans sa vieillesse, quelqu’un, pour le flatter, lui parlait de ses premières productions. Il détourna la conversation, en disant : Delicat juventutis meae ne memineris. « Oubliez les fautes de ma jeunesse. »

Les fautes de la jeunesse se rachètent par les vertus de l’âge mûr, parce que, si la-jeunesse ne les justifie pas, du moins elle les excuse, elle les explique. Pardonnez-moi les fautes de ma jeunesse, delicta juventutis meae : c’est le cri que le roi David mêle sans cesse à ses prières et à ses gémissements.

C’est aux fautes de la jeunesse qu’on peut appliquer surtout ce beau vers : Dieu fit du repentir la vertu des mortels...

« FONTANES. — Voilà donc d’où vient tout le succès de cette femme (Sophie Arnould), qui n’a, du reste, rien de merveilleux : une figure longue et maigre en diable, une pâleur de morte, une vilaine bouche, et des dents qui s’agitent comme les notes du clavecin. DORAT. — Ah voilà ! cette vilaine bouche est une bouche savante sur tous les chapitres. Tout l’esprit de l’amour a passé par là. Et puis, elle fait si bien, qu’on ne lui voit que les yeux. Deux beaux yeux n’ont qu’à parler : Delicta juventutis meae ne memineris, Domine. » (Arsène JOUSSAYE)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !