Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 23 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Roi Charles III le Gros (Francie occidentale, empereur d'Occident), carolingien. Naissance, mort, couronnement, règne. Carolingiens - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Rois, Présidents > Charles III le Gros (né en 839, mort (...)

Rois, Présidents

Biographie des rois, empereurs, présidents français. Vie des souverains, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes


Charles III le Gros
(né en 839, mort le 13 janvier 888)
(Empereur d’Occident : règne 881-887.
Roi de France (Francie occidentale) : règne 884-887)
Publié / Mis à jour le jeudi 4 février 2010, par LA RÉDACTION

 

Surnommé le Gros, Empereur, fils de Louis II le Germanique et petit-fils de Louis le Débonnaire, il naquit en 839. Il avait deux frères plus âgés que lui, Carloman, qui fut roi de Bavière, et Louis, qui fut roi de Saxe ; ils se révoltèrent tous les trois contre leur père ; mais ayant été vaincus, ils furent contraints de lui prêter, en présence de toute l’armée, un nouveau serment de fidélité.

Charles III le Gros (881-887)
Charles III le Gros (881-887)

A la mort de Louis II le Germanique, ses trois fils partagèrent ses Etats ; la Souabe, la Suisse et l’Alsace échurent à Charles le Gros. Carloman, n’ayant survécu que de quatre ans à son père, Charles et Louis se divisèrent son héritage ; les provinces allemandes reconnurent Louis pour souverain ; Charles succéda au royaume d’Italie. Deux ans après, Louis lui-même étant mort sans enfant mâle, Charles réunit tout le patrimoine de Louis le Germanique. Il venait d’être couronné Empereur par le pape Jean VIII.

De si vastes Etats et des titres si pompeux ne lui servirent qu’à montrer sa faiblesse et son manque de courage. A peine Empereur, il se vit engagé dans une guerre avec les Allemands, qui ravageaient son royaume de Lorraine ; il parvint à les bloquer dans leurs retranchements. Mais tout à coup, et au moment où ils songeaient à se rendre prisonniers, Charles acheta d’eux la paix au prix de 2400 livres pesant d’argent, en cédant de plus la Frise occidentale à Godefroi, l’un de leurs rois, à la condition qu’il défendrait contre ses compatriotes les embouchures du Rhin, de la Meuse et de l’Escaut.

Ce traité honteux, qui indigna l’Allemagne, fut la première cause des malheurs et de la chute de Charles le Gros. Ses injustices envers les fils des margraves d’Autriche, auxquels il enleva l’héritage et la dignité de leurs père, occasionnèrent en Bavière une guerre civile.

Charles s’aliéna aussi le cœur de ses sujets d’Italie, en dépouillant les ducs Guy et Bérenger de leurs duchés, pour les donner à des hommes de basse extraction, en s’arrogeant le droit de faire des changements à l’administration de la justice, dans les terres appartenant au saint-siège, enfin en laissant dévaster l’Italie par les Sarrasins, tandis que, se trouvant lui-même dans ce royaume, il aurait pu s’opposer en personne à leurs ravages.

Il ne vécut pas plus en paix avec sa famille qu’avec ses peuples. Il exila d’Italie en Allemagne sa sœur Engelberge, veuve de l’empereur Louis II ; il fit crever les yeux à son neveu Hugues, duc d’Alsace. Nommé régent de France à la mort du roi Carloman II (884), et durant la minorité de Charles le Simple, il ne gouverna pas mieux comme régent que comme empereur.

Les Normands ayant pénétré jusque sous les murs de Paris, Charles y envoya une armée qui fut mise en déroute. Il en rassembla une seconde et s’avança jusqu’à Montmartre ; mais ce fut pour conclure de nouveau une paix honteuse avec les Normands, auxquels il céda la Normandie. Tant d’ineptie et de lâcheté ayant révolté toutes les nations soumises à l’empire de Charles le Gros, il crut apaiser leur ressentiment en leur livrant son premier ministre, l’évêque Luitward.

Mais il ne fit que s’avilir davantage par les accusations qu’il porta contre ce favori, qui l’avait longtemps gouverné. Sans égard pour son propre honneur, Charles poursuivit Luitward comme coupable d’un commerce criminel avec l’impératrice Richarde. Elle se justifia par l’épreuve du fer ardent, et se retira dans une abbaye qu’elle avait fondée. Elle a depuis été canonisée par le pape Léon IX. Luitward se réfugia près d’Arnoul, duc de Carinthie, neveu de Charles, et sut engager ce prince à lever l’étendard de la révolte contre l’Empereur, son oncle.

Celui-ci convoqua une assemblée des grands et des princes de son empire. Mais Arnoul s’y étant présenté avec des forces imposantes, y fit déposer l’Empereur. Charles mourut peu après sa déposition, dans l’abbaye de Reichenau, située dans une île du lac de Constance, en, Souabe, le 12 janvier 888. On prétend que ses propres domestiques l’étranglèrent. Vers les derniers jours de sa vie, il était tombé dans un tel dénuement, qu’il vivait des aumônes de l’archevêque de Mayence.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
BON À SAVOIR
 Il n'y a pas de roses sans épines
 
 Faire la barbe à quelqu'un
 
MANIFESTATIONS
 Mauresse de Moret : une religieuse métisse, fille cachée de Louis XIV ?
 
 Léonard de Vinci : la tapisserie de la Cène exposée au Clos Lucé
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Robert II le Pieux ou le Sage ou le Dévot (né en 972, mort le 20 juillet 1031)
 
 Philippe II Auguste ou le Conquérant ou Dieudonné (né le 21 août 1165, mort le 14 juillet 1223)
 
 Louis X le Hutin ou le Querelleur (né le 4 octobre 1289, mort le 5 juin 1316)
 
 Louis II le Bègue (né le 1er novembre 846, mort le 11 avril 879)
 
 
Et puis aussi...
 
 Childéric Ier (né vers 436, mort en 481)
 
 Thierry III (né en 654, mort en 691)
 
 Jean II le Bon (né le 26 avril 1319, mort le 8 avril 1364)
 
 Lothaire Ier (né en 795, mort le 28 septembre 855)
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 99 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services