Panier de
commande
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


 
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

Première monnaie française. Anecdotes historiques - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Monnaie frappée (La première) avec (...)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Monnaie frappée (La première)
avec une légende en français
Publié le mercredi 3 septembre 2014, par LA RÉDACTION


 
 

La petite pièce d’argent dont nous offrons la représentation à nos lecteurs est la première monnaie française qui ait été frappée avec une légende en français. A la vérité, cette monnaie n’a pas été frappée sur le sol national.

Monnaie de Charles VIII frappée en Italie
Monnaie de Charles VIII frappée en Italie
Ainsi que l’indique sa légende, elle a été frappée dans une ville du royaume de Naples, pendant que Charles VIII en était le maître. « La ville d’Aquila ou de l’Aigle, dans l’Abruzze, fut la première qui se déclara pour le roy. Ferron dit qu’à cause de cela il luy accorda beaucoup de privilèges, et entre autres celui de battre monnoye. »

C’est Le Blanc qui parle ainsi dans son Traité historique des monnoies de France, publié en 1690. Il ajoute : « J’ai trouvé trois pièces de cette monnoye ; la première paroistra assez singulière à cause de la légende mise en françois par une ville italienne, pendant que nous la mettions en latin sur les nostres. Sans doute cette ville en usa ainsi afin de marquer combien elle estoit bonne Françoise. »

Voici la description de cette pièce : du côté principal, ou face, on voit l’écusson aux armes de France, surmonté d’une couronne royale ouverte ; la légende est : CHARLES ROI D FRE. En bas, un "K", initiale du nom du roi, entre deux étoiles. Au revers, une rosace, les armoiries parlantes de la ville d’Aquila, un aigle, et la légende : CITE DE LEIGLE avec une croix au commencement.

Voici les descriptions des deux autres monnaies d’Aquila ou de l’Aigle à légendes latines mentionnées par Le Blanc, et qui sont figurées dans son livre :

1. Du côté principal, écusson comme ci-dessus et lettre "K" en bas. Légende : KAROLUS. D.G. REX. FR. ; Charles, par la grâce de Dieu, roi des Français. Dans le champ, une petite croix tréflée, cantonnée de quatre clous ; au-dessous, petit écusson aux armes de la ville d’Aquila. Légende : AQUILANA CIVITAS. Petite croix au commencement.
2. Même type que ci-dessus ; seulement, le nom de Charles VIII est écrit CAROLUS au lieu de KAROLUS, et au pied de la croix du revers, l’aigle des armoiries d’Aquila n’est pas inscrit dans un écusson. On remarque aussi que les lettres D.G. ont été omises sur cette pièce ; on ne lit pas non plus d’ailleurs leur équivalent en français sur la pièce en langue vulgaire, sans doute faute d’espace.

Depuis Charles VIII, où nous lisons pour la première fois du français sur une monnaie d’un de nos rois, il faut sauter cinq règnes pour trouver des monnaies françaises à légendes en français, mais cette fois, ce sont des monnaies réellement françaises, des monnaies destinées à circuler en France.

C’est à Henri III que l’on doit cette innovation, qui a si peu frappé Le Blanc qu’il n’en dit mot dans l’article qu’il a consacré au règne de ce prince dans le livre cité plus haut, et où cependant figurent plusieurs de ces pièces, doubles deniers tournois et deniers tournois, qui eurent cette autre particularité d’être de cuivre fin au lieu d’être de billon. Cette innovation remonte à l’an 1575, suivant Le Blanc. « Jusqu’alors, dit-il, on ne s’étoit point servi en France de monnoye de cuivre pur ; mais, le billon manquant pour faire des doubles et des deniers, on fut obligé de se servir du cuivre pour fabriquer ces petites monnoyes, ce qu’on a toujours fabriqué depuis. On ordonna en même temps qu’il ne pourroit entrer dans les payements que pour vingt sols de cette monnoye de cuivre. »

C’est probablement à cette nécessité financière qu’on doit la dérogation aux us et coutumes qui fit paraître pour la première fois une légende en langue vulgaire. Il s’agissait de faire accepter du cuivre au lieu de billon au populaire, à qui surtout étaient destinés les doubles et les deniers nouveaux : c’était bien le moins qu’on lui dît dans sa langue ce que valaient ces espèces anormales.

Le latin n’en persista pas moins sur la monnaie d’or et d’argent jusqu’à la Révolution, où la langue savante fut détrônée par le français, en 1791, en vertu des décrets du 9 avril 1791 et du 6 février 1793. La première de nos monnaies d’or à légende en français paraît être le louis de 24 livres, dont la face montre le buste à gauche de Louis XVI avec la date de 1792 et la légende : LOUIS XVI ROI DES FRANCOIS. Au revers, le génie ailé de la France debout devant un autel et écrivant sur une table de loi le mot CONSTITUTION. Dans le champ, on voit un faisceau, emblème de l’union et de la force armée, et un coq, symbole de la vigilance. La légende est : RÈGNE DE LA LOI. A l’exergue, c’est-à-dire en bas, on lit : L’AN 4 DE LA LIBERTÉ.

La première monnaie d’argent à légende en français paraît être la pièce de 30 sols, qui précéda le louis d’or. La face de cette pièce montre le buste de Louis XVI à gauche, avec la même légende placée plus tard sur le louis, mais avec la date : L’AN 4 DE LA LIBERTÉ.

 

 


  Pas de commentaires

 Réagir à cet article

 

Soutenir l'association La France pittoresque, c'est prendre part à
la conservation et la transmission de la TRADITION, de notre IDENTITÉ,
de notre HISTOIRE, de notre PATRIMOINE,
des US ET COUTUMES de nos aïeux, du SAVOIR-FAIRE à la française
 
 
Ne bénéficiant d’aucune subvention ni d’aucune aide privée ou publique,
La France pittoresque compte exclusivement sur la générosité et la confiance de ses
lecteurs lui offrant de préserver son indépendance et sa liberté éditoriale
 
Le paiement peut également s’effectuer par chèque à l’ordre de :
La France pittoresque, 14 avenue de l'Opéra, 75001 PARIS
(association loi 1901 à but non lucratif fondée en 1997)

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec
notre magazine d'Histoire de France...

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Hôtellerie et restauration jadis : de l'auberge du Moyen Age au grand restaurant du XIXe siècle
 
 Fleurette : premier amour du futur Henri IV âgé de 12 ans
 
 Samain (Samhain), Toussaint, nuit d'Halloween et Fête des morts
 
 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Jeter une pierre dans le jardin de quelqu'un
 
 Qu'allait-il faire dans cette galère ?
 
MANIFESTATIONS
 L'Opéra Comique met en vente ses costumes pour ses 300 ans
 
 Animaux célèbres de la Ménagerie : exposition des 220 ans (du 20/09/2014 au 04/01/2015)
 
 
 
 


14 juillet 1789 : prise de la Bastille et mensonge historique
Contrairement à la légende des manuels, la prise de la Bastille n’est pas un haut fait d’armes
Scandale de la dette publique
Scandale de la dette publique, ou la spoliation des peuples avec l’assentiment des Etats
Histoire de France (Bainville)
CHAPITRE 3 : Grandeur et décadence des Carolingiens
Temps de travail au Moyen Age
Nos ancêtres n’étaient pas les brutes de travail qu’on imagine : ils avaient 190 jours de congés par an
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 Squelette (Le) de Berlioz à l'Opéra
 
 Grossières erreurs commises par Alexandre Dumas dans ses romans historiques
 
 Féministes (Les) raillées par un Académicien en 1906. Appellations « Mademoiselle » et « Madame »
 
 Rabelais s'inspire des explorateurs Jacques Cartier et Jean Alfonse pour ses Navigations de Pantagruel
 
 
Et puis aussi...
 
 Croix de l'Ordre du Saint-Esprit au futur Louis XV (Présentation de la)
 
 Honnêtetés de bouche imposées aux futurs apothicaires en 1576
 
 Verre (Altération du)
 
 Chapeau d'été pour cheval (Un)
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 283 ARTICLES

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2014 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services