Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Toujours perdrix, locution française utilisée en Allemagne. Origine, lien avec Henri IV ? - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Toujours perdrix : étrange locution (...)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Toujours perdrix : étrange locution
liée au roi Henri IV ?
(D’après « Bulletin Hispanique », paru en 1906)
Publié / Mis à jour le jeudi 8 octobre 2015, par LA RÉDACTION



 
 
 
Des interrogations suscitées par l’étrange locution française Toujours perdrix, utilisée par les Allemands mais totalement méconnue en France, et dont l’origine se trouverait liée à une réflexion sarcastique du roi Henri IV...

Parmi la multitude des locutions françaises dont les Allemands aiment — à la grande stupéfaction du Français lettré, qui souvent les ignore ou ne leur connaît pas le sens qui leur est attribué — à émailler le discours familier et même le langage oratoire, il s’en trouve une qui mérite d’être consignée pour les raisons qui vont suivre : Toujours perdrix.

Le Fremdwörterbuch de Heyse nous explique qu’il s’agit d’un cri de satiété ou de dégoût, cependant que le berlinois Georg Büchmann nous apprend dans son dictionnaire des citations Geflügelte Worte qu’on raconte « qu’Henri IV, blâmé par son confesseur pour ses nombreuses amourettes, lui fit servir pendant plusieurs jours des perdrix, jusqu’à ce que le brave homme se plaignît de n’avoir à manger que toujours perdrix ».

Le lexicographe allemand confesse d’ailleurs qu’aucun ouvrage français ne mentionne cette anecdote et en ignore lui-même la source, tout comme les deux Konversations Lexika de Brockhaus et Meyer, cependant si consciencieux à fournir toutes les indications désirables. La question qui se pose est celle-ci : Est-il vrai que la locution précitée se rattache à Henri IV ?

Une fois la preuve faite, il serait intéressant d’examiner d’où Henri IV a pris l’idée de cette facétie. C’est ici que l’hispanisant aurait peut-être à intervenir. D’après le même Büchmann, il a été imprimé en 1837, à Barcelone, une Curiosa Relación poética en coplas castellanas del verdadero aspecto del mundo y estado de las mujeres où se trouvent ces vers :

...como dice el adagio
Que cansa de comer perdices.

Quel est cet adagio ? Henri IV, béarnais, a-t-il connu, d’Espagne, un récit où il aura puisé la mise en action de la moralité gastronomique si charmante qui lui est imputée ? Ou plutôt n’est-ce point, au contraire, à une contamination germanique du fonds parémiologique roman que nous avons ici affaire ? La question semble difficile à résoudre. Dans le Deutsches Sprichwörter Lexikon (Encyclopédie allemande des proverbes) de Wander (Brockhaus, 1873, t. III) on trouve bien, au mot Rebhuhn (perdrix), la frappante analogie suivante avec la phrase prétendue du Vert-Galant : Rebhühner und nichts als Rebhühner, klagte das Hoffräule (Perdrix, et rien que perdrix, se plaignait la Demoiselle). Quelle est cette « Damoiselle » ? Existe-t-il un conte à son endroit ?

Mais, d’autre part, dans l’un des nombreux traités de Joachim Heinrich von Campe, mélange de philosophie populaire, de linguistique et de pédagogie, intitulé Väterlicher Rath an meine Tochter (Conseils paternels à ma fille, 1791), il est dit que la locution Toujours perdrix [en français dans le texte allemand] se rencontre dans toutes les bouches pour exprimer le dégoût que suscite la jouissance répétée d’un même mets, fût-il des plus fins. Il n’est nullement question d’Henri IV, ni d’une anecdote française d’origine dans plusieurs ouvrages lexicologiques allemands du XVIIIe siècle.

Enfin, L’Encyclopédie (éd. de Neufchâtel, 1765, t. XII) a cette phrase, malheureusement trop vague, à l’article Perdrix : « Je ne sais ce qu’il faut croire d’une opinion qui est répandue parmi le peuple, savoir que le glouton le plus décidé ne saurait manger une perdrix tous les jours pendant un mois entier. »

Il y a donc un point obscur à éclaircir par quelque folkloriste compétent en matière de perdrix.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Suffrage universel : triomphe de la sottise et règne des indignes ?
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 Absinthe (L') : entre boisson « Ordinaire » et poison vert
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Qui compte sans son hôte compte deux fois
 
 Un mauvais accommodement vaut mieux qu'un bon procès
 
MANIFESTATIONS
 Le monde d'Hergé à découvrir à la Saline Royale d'Arc-et-Senans
 
 Victor Planchon : l’inventeur de la pellicule des frères Lumière sort de l’ombre
 
   
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Canon (Un) du XVe siècle utilisé lors du siège de Constantinople précurseur du mortier ?
 
 Vacances scolaires d'été (Polémique autour de la date des)
 
 Incurie des services postaux : témoignage accablant en 1903
 
 Napoléon et les femmes : première aventure de Bonaparte en 1787
 
 
Et puis aussi...
 
 Prédicateurs (Anciennes ordonnances sur les)
 
 Chapeau et coiffures responsables de la déformation de la colonne vertébrale ?
 
 Pièces percées : projet suscitant quelque interrogation caustique en 1913
 
 Qui se frotte à la bosse d'un bossu...
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 316 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Services La France pittoresque
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services