Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Pape Évariste (99 - 109) - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Papes > Évariste (né en ? – mort le 26 ou 27 (...)

Papes

Notices biographiques des papes. Les événements marquants de l’histoire des souverains pontifes. Portraits des occupants du saint-siège.


Évariste
(né en ? – mort le 26 ou 27 octobre 109)
Élu pape vers 99
(« Histoire des souverains pontifes romains » (Tome 1)
par A. de Montor paru en 1846,
« Résumé de l’histoire des papes » par A. Bouvet de Cressé, paru en 1826
et « Le Vatican ou Portraits historiques des papes » paru en 1825)
Publié / Mis à jour le mercredi 10 août 2016, par LA RÉDACTION



 

Évariste, pape et successeur de saint Clément, l’an 99, marcha sur les traces de son prédécesseur, et mourut saintement, le 26 ou 27 octobre 109. Il serait originaire d’Antioche et fils d’un juif. Il vint étudier à Rome où il se distingua par sa piété et son érudition.

Dès qu’il eut été reconnu comme souverain pontife, il ordonna, selon la tradition apostolique, que les mariages fussent célébrés publiquement et avec la bénédiction du prêtre, et que chaque évêque ne prêchât qu’assisté de sept diacres, afin que leurs rivaux ne leur imputassent pas des erreurs, comme dit Chacon, ou plutôt comme le suppose Bianchini, dans ses notes ad Anasatisum ; afin que ses diacres connussent l’aiguillon de la vérité, dans le ministère de la prédication.

Évariste distribua aux prêtres les titres, c’est-à-dire les églises de Rome, d’où quelques auteurs ont cru que ce pontife avait institué les cardinaux-prêtres. Au rit de la consécration des églises, passé du Vieux ou Nouveau Testament, Évariste ajouta quelques cérémonies. En trois ou quatre ordinations, il créa cinq évêques, six ou, suivant d’autres, dix-sept prêtres et deux diacres.

Pape Évariste (99 - 109)
Pape Évariste (99 - 109)

Sous son pontificat, l’Église fut attaquée au dehors par la persécution de l’empereur Trajan (28 janvier 98 - 9 août 117) — troisième persécution des chrétiens par les empereurs romains —, et déchirée au dedans par divers hérétiques. Mais une des consolations de ce pontife fut le courage de saint Ignace, disciple de saint Pierre et de saint Jean. Évariste avait conservé des correspondances avec la Palestine et la Syrie, et savait que saint Ignace, appelé aussi Théophore ou Porte-Dieu, avait été ordonné évêque d’Antioche en 68, après saint Évode, successeur immédiat de saint Pierre. Ignace gouvernait ce siège avec le zèle qu’on devait attendre d’un élève et d’un imitateur des apôtres. Rien n’égalait l’ardeur de sa charité, la vivacité de sa foi et la profondeur de son humilité.

Toutes ces vertus parurent avec éclat dans la troisième persécution qu’éprouva le christianisme sous le règne de Trajan, de ce même Trajan que Dante traite si bénévolement dans sa Divine Comédie. Ignace parut, et parla devant l’empereur avec toute la grandeur d’âme d’un chrétien, et reçut de la bouche même de ce prince, qu’on ne cesse de nous présenter comme un modèle de justice et d’humanité, l’arrêt d’une mort barbare. Envoyé d’Antioche à Rome pour y être exposé aux bêtes, il vit saint Polycarpe à Smyrne, parcourut différentes Églises, écrivit à celles qu’il ne put visiter, encourageant les forts et fortifiant les faibles.

Lorsqu’il fut arrivé à Rome, où il se rendait de lui-même, sans gardes, parce qu’il avait donné sa parole de ne pas de détourner en chemin, il s’opposa aux fidèles qui voulaient l’arracher à la mort. Le jour marqué pour le supplice, entendant les lions pressés par la faim, Ignace dit : « Je suis le forment de Jésus-Christ, pour être moulu par les dents des bêtes, et devenir un pain tout à fait pur. » Exposé à deux lions, il les vit venir sans trembler, leur servit de pâture aux applaudissements des païens, et rendit l’âme à Dieu en 107, pendant qu’Évariste priait en secret pour un si noble martyr.

Dans une de ses Épîtres, Ignace s’écrie : « Nunc incipio Christi esse discipulus, nihil de his quae videntur desiderans ; ignis, crux, bestia in me veniant, tantum ut Christo fruar. » (Maintenant je commence à être disciple du Christ, ne désirant rien de ce qu’on voit ici-bas, pourvu que je trouve Jésus-Christ ; que le feu, que la croix, que les bêtes viennent contre moi, n’importe, pourvu que je jouisse de Jésus-Christ).

Signalons ici qu’un moine du IXe siècle fabriqua un grand nombre de fausses décrétales ou constitutions des évêques de Rome, des quatre premiers siècles, dans lesquelles on supposait qu’on avait traité différents points relatifs à la discipline et à l’administration universelle de l’Église chrétienne.

Parmi ces lettres supposées, s’en trouve une attribuée à saint Evariste. L’imposteur les avait toutes rassemblées en un volume, en les entremêlant avec d’autres, dont l’authenticité était reconnue, et avait donné au corps entier de l’ouvrage le titre de Collection de Canons et Epîtres pontificales.

Ayant introduit son recueil dans les archives d’un monastère d’Allemagne, le faussaire fit en sorte, sous le règne de Charlemagne, de faire retrouver son livre, dont, probablement, il avait indiqué la place, comme par l’effet d’un heureux hasard. L’ignorance générale et le défaut de connaissances critiques à cette époque ne permirent pas de concevoir des soupçons sur cette supercherie.

Cette découverte fut célébrée à Rome, comme celle de la chose la plus précieuse, et les décrétales furent canonisées par les papes, intéressés à les citer, comme des lois, dans toutes les occasions où il leur convenait de s’en servir, pour exercer leur pouvoir sur les autres évêques ou églises du monde chrétien, dont le gouvernement intérieur et particulier ne leur appartenait que par usurpation.

Toutefois le mensonge n’a qu’un temps, et tôt ou tard la vérité perce les nuages dont l’imposture sacerdotale cherche à l’envelopper. La fiction fut découverte, et c’est aux savants laborieux du XVIe siècle que ce bienfait est dû.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Tuer le temps
 
 Rire jaune
 
MANIFESTATIONS
 Tour-Forteresse de Monthoiron : l'empreinte de Léonard de Vinci dans la Vienne
 
 Grand Condé (Le) à Chantilly jusqu'au 2 janvier 2017
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Symmaque (né en ? - mort le 21 juillet 514) Élu pape le 22 novembre 498
 
 Anastase II (né en ? - mort le 19 novembre 498) Élu pape le 24 novembre 496
 
 Gélase Ier (né en ? - mort le 21 novembre 496) Élu pape le 2 mars 492
 
 Félix III (né en ? - mort le 1er mars 492) Élu pape le 13 mars 483
 
 
Et puis aussi...
 
 Lucius Ier (né en ? – mort le 5 mars 254) Élu pape le 20 octobre 253
 
 Étienne Ier (né en ? – mort le 2 août 257) Élu pape 12 mai 254
 
 Sixte II (né en ? – mort le 6 août 258) Élu pape le 24 août 257
 
 Boniface Ier (né en ? - mort le 4 septembre 422) Élu pape le 28 décembre 418
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 52 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services