Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Pape Libère (352 - 366) - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Papes > Libère (né en ? – mort le 24 septembre (...)

Papes

Notices biographiques des papes. Les événements marquants de l’histoire des souverains pontifes. Portraits des occupants du saint-siège.


Libère
(né en ? – mort le 24 septembre 366)
Élu pape le 17 mai 352
(« Histoire des souverains pontifes romains » (Tome 1)
par A. de Montor paru en 1846,
« Résumé de l’histoire des papes » par A. Bouvet de Cressé, paru en 1826
et « Le Vatican ou Portraits historiques des papes » paru en 1825)
Publié / Mis à jour le lundi 15 août 2016, par LA RÉDACTION



 

Libère, Romain, fut élu après avoir soutenu saint Athanase contre les Ariens. La Vierge lui apparut dans un songe dans la nuit du 4 et du 5 août, lui demandant de construire une chapelle. La même nuit il y eut une chute de neige miraculeuse sur les sept collines de Rome. Il acheva la construction de la basilique Sainte-Marie-Majeure deux années plus tard. Ce serait lui qui, en 354, fixa la fête de la naissance du Christ au 25 décembre. On assure qu’il ordonna que les jours de jeûne on s’abstînt de continuer les procès, reprenant en même temps les fidèles qui, dans le carême, faisaient valoir leurs droit contre des débiteurs. C’est à un de ses préceptes que se doit l’usage de ne pas contracter de mariage pendant le carême.

Libère obtint de l’empereur Constance II (9 septembre 337 - 5 octobre 361) un concile qui fut assemblé à Milan en 355, lequel jugea en faveur des ariens et exila les prélats orthodoxes. Ne voulant point souscrire au concile ni à la condamnation de saint Athanase, et menacé pour cela d’exil par l’empereur, Libère répondit : « Nous avons déjà donné l’adieu dernier à nos frères qui sont à Rome ; nous estimons plus les lois ecclésiastiques que le séjour dans cette ville », réponse que l’on connaît par le témoignage de Théodoret et par dom Coustant.

Pape Libère (352 - 366)
Pape Libère (352 - 366)

L’empereur commanda sur-le-champ que Libère fût conduit à Béroia, en Macédoine. Avant le départ, un officier du prince vint offrir, de sa part, une somme suffisante pour le voyage ; Libère répondit : « Dites à l’empereur qu’il garde cet argent pour le maintien de ses soldats et pour contenter l’avidité des ministres. » Il refusa également une autre somme offerte par l’impératrice, et une autre que lui envoyait l’eunuque Eusèbe, l’un des principaux ministres de la cour. Ayant appris que ce dernier avait déposé des présents dans l’église de Saint-Pierre, le pape ordonna qu’on jetât dehors cette offrande profane.

Libère exilé, trois évêques ariens mirent l’antipape Félix II sur le saint siège : le clergé rallia Félix, mais le peuple resta fidèle à Libère. Durant l’exil de ce dernier fut assemblé un concile à Sirmium, ville de la Basse-Hongrie, avec l’intervention de plus de 300 évêques pour condamner Photin, évêque de cette ville qui, avec son maître l’hérésiarque Paul de Samosate, soutenait que Jésus n’était pas dieu mais seulement un homme né de l’un et de l’autre sexe. Dans ce concile, les ariens dressèrent une formule de foi : quelques auteurs disent que Libère, vaincu par des misères qui avaient duré deux ans, et intimidé par des menaces de mort, consentit à la condamnation d’Anathase, et fut réduit à entrer en communion avec les ariens. Saint Hilaire de Poitiers le traita de prévaricateur de la foi, et lança contre lui de terribles anathèmes. Novaes rapporte ce que Baronius dit à propos de cette chute : « On ne peut trouver aucune histoire plus vraie. » Noël Alexandre et Tillemont manifestent le même sentiment.

Novaes ajoute que beaucoup de critiques modernes démontrent pourtant que cela est totalement faux, citant la dissertation critique sur le pape Libère, due à l’abbé Corgne, en 1733, qui soutient la non authenticité de la chute de Libère. Le cardinal Orsi est du même avis. Cependant, ceux qui croient que cette chute a été possible s’efforcent de prouver que le pape n’a pas offensé expressément la foi catholique. Il est en effet assuré que les matrones romaines les plus distinguées demandèrent à l’empereur le retour de Libère, et que Constance ne put le refuser.

En 358, Libère revint à Rome, où le peuple qui l’avait réclamé pendant son exil ne le regarda qu’avec indignation, depuis sa chute. Dès lors, il se montra plus zélé défenseur de l’Église. En 359, on assembla un concile à Rimini, où il se présenta plus de 400 évêques, parmi lesquels 80 étaient ariens. Dans ce concile, les évêques qui d’abord avaient confirmé la profession de foi du concile de Nicée tenu en 325, et avaient condamné par l’excommunication Arsace et Valens avec leurs complices ariens, se laissèrent maltraiter par l’empereur Constance et, trompés par les intrigues des évêques ariens, souscrivirent la formule coupable du concile de Sirmium dans laquelle était cachée la perfidie de leur intention. Ainsi, ces évêques consentirent à l’abolition des paroles substance et consubstantiel.

Libère, pressé par Constance de ratifier ce frauduleux assentiment des évêques, non seulement refusa hautement d’y accéder, mais excommunia en outre les signataires. Chassé de nouveau de Rome, il se cacha dans les cimetières sacrés et y resta jusqu’à la fin de sa vie. En deux ordinations, Libère créa dix-neuf évêques, dix-huit prêtres, cinq diacres. Il fut enterré dans le cimetière de Priscille, sur la voir Salara.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Hâtez-vous lentement
 
 Il est du bois dont on les fait
 
MANIFESTATIONS
 Du moulin à café au lave-linge : quand Peugeot faisait dans les arts ménagers
 
 Henri IV en son et lumière au château de Pau
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Symmaque (né en ? - mort le 21 juillet 514) Élu pape le 22 novembre 498
 
 Anastase II (né en ? - mort le 19 novembre 498) Élu pape le 24 novembre 496
 
 Gélase Ier (né en ? - mort le 21 novembre 496) Élu pape le 2 mars 492
 
 Félix III (né en ? - mort le 1er mars 492) Élu pape le 13 mars 483
 
 
Et puis aussi...
 
 Pie Ier (né en ? – mort vers 155) Élu pape vers 140
 
 Anicet (né en ? - mort en 167) Élu pape vers 155
 
 Zosime (né en ? - mort le 26 décembre 418) Élu pape le 18 mars 417
 
 Pontien (né en ? – mort le 30 octobre 235) Élu pape le 21 juillet 230. Renonce à son siège épiscopal le 28 septembre 235
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 52 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services