Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



30 septembre 1681 : prise de Strasbourg par Louis XIV - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, Calendrier > Septembre > 30 septembre > 30 septembre 1681 : prise de Strasbourg

Éphéméride, Calendrier

Les événements du 30 septembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


30 septembre 1681 : prise de Strasbourg
par Louis XIV
Publié / Mis à jour le mercredi 26 septembre 2012, par LA RÉDACTION



 

Les traités de Westphalie conclus en 1648 à l’issue de la guerre de Trente Ans et, scellant la défaite du Saint-Empire romain germanique, avaient permis le rattachement d’une partie de l’Alsace à la France. Mais quelques territoires n’étaient pas compris dans ces traités : ainsi de la ville de Strasbourg, qui demeurait ville libre impériale.

Capitulation de Strasbourg
Capitulation de Strasbourg le 30 septembre 1681
La paix de Nimègue conclue en 1679 et mettant un terme au conflit qui s’était déroulé de 1672 à 1678 opposant la France (et ses alliés dont l’Angleterre, la Bavière et la Suède) à une alliance constituée notamment des Provinces-Unies, du Saint-Empire et de l’Espagne, avait décidé ces trois dernières puissances à licencier leurs troupes extraordinaires, levées pour soutenir la guerre. Le roi de France, Louis XIV, en revanche, garda toutes les siennes ; il fit de la paix même un temps de conquêtes.

Certain du respect mêlé de crainte qu’il inspirait aux autres puissances, il établit en 1680, à Metz et à Brisach, des cours souveraines chargées de rechercher et décider quelles étaient les terres et les domaines qui, en qualité d’appartenances, dépendances et annexes de l’Alsace ou des Trois-Évêchés, devaient, conformément au traité de Nimègue, être réunies à la couronne de France. Une chambre du parlement de Besançon fut chargée de cette recherche pour la Franche-Comté.

Par suite de négligence ou d’usurpation, plusieurs de ces terres, depuis fort longtemps, avaient passé à d’autres maîtres. Divers princes de l’Empire, l’électeur palatin, le roi d’Espagne même, qui possédait quelques bailliages dans ces pays, le roi de Suède, comme duc de Deux-Ponts, furent cités devant ces tribunaux, pour rendre hommage au roi de France ou pour subir la confiscation de leurs biens. Des conférences eurent lieu à Courtrai, en 1681, pour examiner les réclamations auxquelles cette prétention donna lieu ; mais ces conférences n’empêchèrent point les juges nommés par Louis XIV de rendre des arrêts, que les troupes exécutèrent aussitôt.

Ainsi, l’électeur palatin et l’électeur de Trêves furent dépouillés des seigneuries de Falkenbourg, de Germersheim, de Veldentz, etc. Ils portèrent en vain leurs plaintes à la diète du Saint Empire, assemblée alors à Ratisbonne, qui se borna à faire des protestations.

Louis XIV ne se contenta pas d’avoir la préfecture des dix villes libres de l’Alsace au même titre que l’avaient eue les empereurs : il y voulait commander comme un roi. Déjà dans aucune de ces villes on n’osait plus parler de liberté. Strasbourg, ville impériale, grande, riche et maîtresse du Rhin par son pont sur ce fleuve, fameuse par son arsenal, qui renfermait neuf cents pièces d’artillerie, formait seule encore une puissante république. Louvois avait depuis longtemps le dessein de la donner à son maître.

Réception de Louis XIV par le magistrat de Strasbourg en 1681
Réception de Louis XIV par le magistrat de Strasbourg en 1681

L’or, l’intrigue et la terreur, qui lui avaient ouvert les portes de tant de villes, préparèrent son entrée dans Strasbourg. Les magistrats se laissèrent gagner. Les habitants furent consternés de voir tout à coup 20 000 Français autour des remparts de la ville ; les forts qui la défendaient près du Rhin, insultés et pris en un moment ; Louvois aux portes, et les bourgmestres parlant de se rendre. Les pleurs et le désespoir des citoyens, amoureux de la liberté, n’empêchèrent point que le même jour (30 septembre 1681) la capitulation ne fût signée, et que Louvois ne prît possession de la ville au nom de Louis XIV, qui y fit son entrée solennelle le 4 octobre. Strasbourg, par les fortifications dont Vauban l’entoura, et par le courage de ses habitants, dévoués à la commune pairie, devint une des plus fortes barrières de la France.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Avoir été au trépassement d'un chat
 
 Prendre des vessies pour des lanternes
 
MANIFESTATIONS
 Curieuses chambres au palais Jacques Coeur de Bourges
 
 Instruments (Des) de musique du Moyen Age se font réentendre
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 30 septembre 1791 : discours de Bailly, premier maire de Paris, pour la clôture de l'Assemblée Constituante
 
 30 septembre 420 : mort de saint Jérôme, l’un des quatre pères de l’Église latine
 
 30 septembre 1744 : bataille de Coni, gagnée par le prince de Conti sur le roi de Sardaigne
 
 
Et puis aussi...
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 4 ARTICLES

 


Septembre
 
 

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services