Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Budget déficitaire de l'Etat. Complicité des députés. Dette publique, restrictions et déficit, gouffre financier - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire éclaire l’Actu > Députés (Les) complices du déficit (...)

L’Histoire éclaire l’Actu

L’actualité au prisme de l’Histoire, ou quand l’Histoire éclaire l’actualité. Regard historique sur les événements faisant l’actu


Députés (Les) complices du déficit
budgétaire de l’Etat
(D’après « La Revue hebdomadaire », paru en 1932)
Publié / Mis à jour le mercredi 11 novembre 2015, par LA RÉDACTION



 
 
 
« Chacun retarde de son mieux l’heure douloureuse où il faudra prendre des décisions qui ne peuvent pas plaire à tout le monde » : c’est ainsi que l’écrivain et journaliste Louis Latzarus (1878-1942) résume en 1932 l’attitude de députés qui, ayant pleinement conscience de voter des budgets déficitaires, ne ménagent pas leurs efforts pour dissimuler au peuple le gouffre vers lequel ils précipitent sciemment le pays.

Où est-il ? Il est dans un déficit qui s’accroît chaque jour. Le gouvernement n’a pas un sou. Tous les mois, il émet quatre milliards de Bons du Trésor, qu’il escompte dans les banques et à la Caisse des Dépôts et Consignations. C’est ainsi qu’il vit, comme un prodigue se soutient par la complaisance d’un prêteur. Mais on conçoit que l’expédient ne pourra durer longtemps. Et alors, que fera-t-on ? Je le demande, et tout le pays devrait le demander. Que fera-t-on ?

Depuis la rentrée, la Chambre s’occupe comme elle peut, et, en somme, perd son temps. Elle a peur du budget et le gouvernement en a peur aussi. Tacitement, on s’est mis d’accord pour en parler le moins possible, et reculer l’heure fatale où il faudra entamer la discussion. On projette de demander deux douzièmes provisoires. Mais il sera, je pense, bien difficile de les voter sans que personne prenne la parole et réclame des explications.

Caricature de la Chambre des députés, parue dans le Supplément illustré du Petit Journal en date du 10 juillet 1898
Caricature de la Chambre des députés, parue dans
le Supplément illustré du Petit Journal en date du 10 juillet 1898

Je ne puis pas croire que tous les députés soient complices, bien que je sois fort étonné qu’aucun d’eux ne soit encore monté à la tribune pour poser une question sur ce retard. Quoi ! Nous sommes déjà à la mi-décembre, et rien n’est prêt ? Tout le monde parle d’un déficit, et nul n’est pressé de le combler ? Quelle est cette étrange histoire ? Tous ces démocrates veulent cacher au peuple le plus longtemps possible l’état véritable de nos finances, et surtout reculer aussi loin qu’ils pourront le dur moment où il faudra édicter des restrictions.

Le parti au pouvoir ne cesse de répéter qu’il a hérité d’une mauvaise situation, mais ne l’a pas créée. Voire ! Tous les partis ont la même responsabilité dans les dépenses excessives engagées pendant la dernière législature. L’ « opposition » ne s’y est jamais opposée. Tout au rebours, elle les a réclamées le plus souvent. Je déplore qu’on lui ait cédé. Mais ce n’est pas à elle de s’en plaindre. Au reste, j’ai toujours aperçu, dans les discussions budgétaires, la même démagogie d’un bout à l’autre de l’Assemblée.

Le gouvernement fait ce qu’il peut pour tenir fermées les portes de son coffre. On se précipite de droite comme de gauche pour les forcer. Expliquerai-je pour la centième fois que les députés sont envoyés spécialement à la Chambre pour demander de l’argent ? Qui les a jamais chargés de demander des économies, à moins que ce ne fût aux dépens du voisin ?

Aussi la discussion du budget va-t-elle exiger, cette année, de longs mois. Deux douzièmes provisoires ? Allons ! Il en faudra au moins quatre. La seule question de diminuer les appointements des fonctionnaires s’éternisera, et il est peu probable qu’aucun gouvernement y résiste. Nous verrons, selon toute apparence, défiler rapidement plusieurs ministères, jusqu’au jour où il faudra de toute nécessité composer un cabinet d’union nationale.

En effet, même les députés qui sont partisans de la réduction des appointements se refusent à assumer seuls l’impopularité de cette mesure. Ils ne la voteront que si elle est prise unanimement. Autrement, ils feraient le jeu de leurs adversaires locaux, qui les guettent, qui exploiteraient contre eux le suffrage qu’ils auraient émis. Il en va de même pour les allocations de combattants, pour la loi des assurances sociales, pour toute diminution de pensions. Un député tient à son siège, même s’il ne gagne rien à l’occuper, même s’il y perd.

Cet attachement à la plus médiocre fonction qui soit au monde peut paraître singulier. Je tâcherai un jour d’en exposer les raisons telles que je crois les discerner. Mais enfin, c’est un fait. Tout député, grand ou petit, veut de toute son âme rester député. Et tout député a un concurrent qui veut le remplacer. Il n’entend pas donner des armes à ce concurrent. Voilà ce qu’il ne faut pas perdre de vue quand on examine un scrutin, et qu’on est surpris de certains votes.

Ainsi les intérêts particuliers dominent et étouffent l’intérêt général. Pour changer cela, il faudrait changer tout le régime. Aussi ne nous étonnons pas quand nous voyons que personne ne bondit à la tribune pour réclamer le vote prochain du budget et l’assainissement des finances. Chacun retarde de son mieux l’heure douloureuse où il faudra prendre des décisions qui ne peuvent pas plaire à tout le monde. Et cependant le gouffre se creuse où la fortune de la France peut s’engloutir.


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur la vignette




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 



 
 

 

 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Bassiner quelqu'un
 
 En parlant du loup on en voit la queue
 
MANIFESTATIONS
 De Méliès à la 3D : la machine Cinéma Exposition à La Cinémathèque française du 5 octobre 2016 au 29 janvier 2017
 
 Cartographie (Grande aventure de la) au château-musée de Dieppe
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Résidus industriels incorporés dans l'alimentation animale : sans danger pour l'homme ?
 
 Question du nécessaire et du superflu posée en 1920 en vue d'établir un impôt sur les articles de luxe
 
 Heure d'été, heure d'hiver : réforme sur fond de querelles et de polémiques
 
 Police scientifique (La) déjà chargée des crimes non élucidés voici plus d'un siècle
 
 
Et puis aussi...
 
 Grelottante de froid, la France est affamée l'hiver 1709
 
 Voyages et routes d'autrefois ou l'éloge de la lenteur
 
 Éclipse de lune (Quand) rimait avec effroi
 
 Comédiens : fausses idoles d'une société moderne aux valeurs inversées ?
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 148 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services