Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Découverte de l'Uzès antique (Gard) - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Découverte de l'Uzès antique (Gard)

L’Histoire fait l’Actu

Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.


Découverte de l’Uzès antique (Gard)
(Source : Inrap)
Publié / Mis à jour le jeudi 20 avril 2017, par LA RÉDACTION



 
 
 
Une équipe de l’Inrap met actuellement au jour, sur prescription de l’État (Drac Occitanie), une partie du passé d’Uzès, de l’Antiquité au Moyen Âge. Les archéologues viennent notamment d’exhumer d’importantes mosaïques appartenant à deux édifices antiques

Les fouilles, réalisées à l’occasion de la construction d’un internat commun aux lycées Gide et Guynemer par la région Occitanie, documentent pour la première fois la ville romaine d’Ucetia.

La ville romaine d’Utecia
Aujourd’hui, l’agglomération romaine n’est simplement attestée que par le toponyme Ucetia porté sur une inscription géographique de Nîmes, et quelques rares découvertes de fragments de mosaïques signalées anciennement dans la ville. L’actuel chantier de 4 000 m2 révèle de nombreux vestiges datés de l’époque républicaine (Ier siècle avant notre ère) à la fin de l’Antiquité (VIIe siècle), et plus rarement du Moyen-Âge.

Les archéologues viennent de dégager un puissant mur et des maçonneries de peu postérieurs à la conquête romaine. Certaines pièces comportent des aménagements remarquables : l’une d’elles abrite une sole de four à pain, remplacée par la suite par un dolium — énorme jarre en céramique.

Une mosaïque de l'Uzès antique
Une mosaïque de l’Uzès antique

Faon, canard, hibou et aigle
Dans un autre secteur, les archéologues mettent au jour un vaste bâtiment de 250 m2, ouvert au Sud, dont la colonnade évoque un édifice public. Il est composé de quatre pièces en enfilade, dont deux ont des sols bétonnés et des murs décorés d’enduits peints. À une extrémité de l’édifice se trouve une pièce avec un sol de mortier incrusté de tesselles en croisettes (opus signinum). Elle donne accès à une salle spacieuse de 60 m2, dont le sol est décoré d’un pavement mosaïqué complexe.

Deux vastes mosaïques sont ornées de motifs géométriques (postes — motif ornemental formé d’enroulements se reliant de façon continue —, méandres, svastikas) qui encadrent deux médaillons centraux formés de couronnes, de rayons et de chevrons. Un des médaillons est entouré de quatre animaux polychromes : hibou, canard, aigle et faon.

Le bâtiment perdure jusqu’à la fin du Ier siècle de notre ère. Ses espaces sont en partie restructurés, les mosaïques ne sont plus entretenues, le sol en mortier, détruit, est remplacé par une surface bétonnée plus rudimentaire. Dans la rue adjacente, le niveau de circulation est rehaussé.

Une domus du Haut-Empire
Le début de notre ère a livré d’autres édifices, dont un vaste établissement de plus de 500 m2, peut-être une domus (habitation urbaine). Ses maçonneries dessinent des espaces réguliers selon un axe est/ouest, sans doute influencé par le tracé d’une voie à proximité. Ici, une production vinicole est bien attestée par la présence de plusieurs dolia. Au cours du Haut-Empire, la domus connaît une importante réorganisation spatiale. Une des pièces a un décor mosaïqué formé de lignes de tesselles aux motifs géométriques, assorties, aux quatre coins, de dauphins.

Au sein de la demeure, une nouvelle pièce chauffée est installée. Seul son hypocauste — vide sanitaire, supporté par des piles en brique où circulait la chaleur — est conservé. La cour est dorénavant bordée d’un portique. Ce secteur semble assidûment fréquenté jusqu’à la fin de l’Antiquité, entre les Ve et VIIe siècles. Les bâtiments de cette époque respectent les orientations des axes de circulations antiques. Au Sud, un profond fossé mis en place au XVIIe siècle pour participer au système défensif de la ville a détruit la totalité des structures antiques.

Un nouveau secteur de fouilles
Les archéologues viennent d’engager les fouilles d’un avant dernier secteur de 1 100 m2. Elles révèlent également des occupations antiques et médiévales dont deux chaussées et un carrefour, abandonnés au début du IIe siècle de notre ère. La zone semble réinvestie au Ve siècle.

Institut national de recherches archéologiques préventives
Accédez à l’article source




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Suffrage universel : triomphe de la sottise et règne des indignes ?
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Le martinet inventé par un colonel de l'armée de Louis XIV
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 Absinthe (L') : entre boisson « Ordinaire » et poison vert
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Fortune de Baradas
 
 Chercher une querelle d'Allemand à quelqu'un
 
MANIFESTATIONS
 Victor Planchon : l’inventeur de la pellicule des frères Lumière sort de l’ombre
 
 Austrasie, le royaume mérovingien oublié (Saint-Germain-en-Laye)
 
   
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Des grottes funéraires vieilles de 3000 ans avant notre ère découvertes en Champagne
 
 Lagny-le-Sec (Oise) : le maire rase le château, les habitants sont furieux
 
 Gare (La première) de voyageurs de France exhumée au Pecq, dans les Yvelines
 
 Autel (Un) du XIIIe siècle caché dans l’église de Rupt-Devant-Saint-Mihiel (Meuse)
 
 
Et puis aussi...
 
 Découverte de la plus vieille taverne de France
 
 Jules Verne : le manuscrit du Tour du monde en 80 jours retrouvé et publié
 
 L’armoire astronomique du roi Stanislas va sortir du silence
 
 Au château de Fontainebleau, un « jeu sérieux » au service de l’histoire
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 195 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Services La France pittoresque
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services