Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



2 mai 1857 : mort du poète Alfred de Musset - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, Calendrier > Mai > 2 mai > 2 mai 1857 : mort du poète Alfred de (...)

Éphéméride, Calendrier

Les événements du 2 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


2 mai 1857 : mort du poète
Alfred de Musset
(Extrait du « Monde illustré » du 9 mai 1857)
Publié / Mis à jour le dimanche 1er mai 2016, par LA RÉDACTION



 

Au lendemain de la mort du célèbre poète, l’écrivain et auteur dramatique Joseph Méry (1797-1866), ami notamment de Dumas, Balzac et Hugo, lui rend un émouvant hommage publié quelques jours plus tard dans Le Monde illustré :

« Si un homme illustre, connu de tous, vient à s’éteindre tout à coup et à la fleur de son âge, une commotion électrique secoue une capitale, et arrête le sourire sur toutes les lèvres ; en voyant tomber ce puissant dont parle le livre des Macchabées, chacun tremble pour sa faiblesse, et la terreur de l’égoïsme donne la pitié à tous les cœurs ; on croit à la mort ; la mort existe ; c’est la seule souveraine de ce monde ; elle proclame l’égalité universelle, et ne trouve pas un contradicteur. Tous ceux qui assistent aux funérailles sont alors entraînés à la commisération, à cause du sort commun à tous les hommes ; c’est Tacite qui a dit cela ; un païen ! (Permoto ad miserationem omni qui aderat, ob sortem hominum)

« Il faut de ces leçons au monde ; elles sont, pour ainsi dire, l’excuse de la Providence, lorsque nous voyons tomber au milieu des vieillards un homme jeune, sacré par le génie, et si utile encore, dans la foule des inutilités. Après la ruine de Troie, un sage disait : Ajax, Achille, Patrocle, Sarpédon, et tout ce qui fut grand est tombé. Thersite vit encore ! C’est la logique de la Mort ; ce qui nous vient d’elle ne se discute pas, on le subit.

Alfred de Musset, par Charles Landelle
Alfred de Musset (1810-1857), par Charles Landelle

« Alfred de Musset est mort hier ! Cette nouvelle a frappé au cœur toute la ville intelligente de Paris. Le poète était encore pour tous bien plus jeune que son âge ; c’était toujours le radieux poète des Contes d’Espagne et de Rolla ; il avait fait un pacte avec ses vingt-cinq ans ; ses yeux gardaient la flamme de la jeunesse ; la neige n’argentait pas sa belle chevelure ; hier encore nous l’écoutions lorsqu’il nous chantait toutes les charmantes choses de la vie ; la gaieté des festins, la grâce des femmes, les fringantes équipées de la jeunesse, les fraîches aurores des printemps de l’amour.

« Lui mort ! Alfred de Musset ! Il avait vingt-cinq ans en 1830 ! Une date que nous écrivions l’autre jour, en tête de nos lettres... 1830 ! La fusillade du Louvre retentit encore à nos oreilles ; nous respirons encore ce parfum de bataille que le 29 juillet répandait sur nos places publiques. 1830, c’est hier, comme la prise de la Bastille a toujours été hier pour nos pères. Les grandes dates des révolutions nous font croire que nous ne vieillissons pas ; elles sont toujours à côté de nous. Oui, vantez-vous de votre jeunesse, jeunes gens ! il y a de quoi ! Si vous faites aujourd’hui un sommeil trop long, vous vous réveillerez vieux demain.

« C’était donc hier ou avant-hier ; nous nous trouvions chez Victor Hugo, dans ce salon charmant où se sont dites tant de choses perdues, qui, recueillies, auraient fait le plus beau livre du siècle. Epoque sans pareille, et qu’il n’est pas en la puissance de la vapeur de rendre à nos neveux ! Là venaient s’asseoir fraternellement Alexandre Dumas, déjà illustre, et commençant à peine une vie de travaux, de gloire, de combats, un poème cyclique de Titan ; Charles Nodier, le Chrysostome de la littérature française ; Sainte-Beuve, le plus étonnant et le meilleur des critiques et des philologues, après avoir été incognito un admirable poète ; Emile Deschamps, qui a le talent des grandes réputations, et s’est résigné à la modestie des petites ; Alfred de Vigny, qui naquit pour consoler la France de la mort d’André Chénier ; enfin, notre grand peintre Louis Boulanger, une gloire de l’école contemporaine. Victor Hugo venait de mettre au monde Notre-Dame de Paris, et il se reposait un jour, et il nous donnait ce loisir.

« Un jeune homme ou, pour mieux dire, un adolescent, blond et timide, entra, serra les mains du maître, et s’assit à l’écart. C’était Alfred de Musset. On lisait beaucoup de vers dans ces réunions ; la poésie était la noble maladie de l’époque ; on en faisait une musique de chambre, un concert à domicile. Emile Deschamps venait de lire son admirable Romancero ; et Alfred de Musset, à l’invitation de Victor Hugo, lut, à son tour, ses premiers Contes, et obtint, au milieu de ce cénacle lettré, un de ces succès qui décident d’une vie, et révèlent à un jeune nomme, dans cette excitation du présent, toute la gloire de l’avenir. Ce fut comme le sacre d’une poétique royauté de vingt ans.

« Dès ce moment, tout lui fut facile à cet heureux enfant de la grande muse de 1830 ; il lui était réservé de ne connaître aucune de ces broussailles de fer qui hérissent le chemin des poètes, et tuent, à leur premier pas, avec une blessure au talon, ceux qui n’ont pas été trempés tout entiers dans les eaux ou Styx, à leur naissance. Quoique doué, par la nature, de cette haute intelligence et de cette originalité aventureuse qui provoquent la contestation et la critique, il a joui tout de suite du bénéfice d’un talent hors ligne, sans subir les amertumes inséparables d’un début trop éclatant ! Sa muse au berceau entendit les mêmes éloges qui retentissent aujourd’hui sur sa tombe ; il fut le privilégié des lettres, et ce bonheur exceptionnel, tout légitime qu’il est, trouve à cette heure son explication fatale.

« N’appelez personne heureux avant sa mort, a dit la Sagesse antique ; nemo ante obitum felix. Ce bonheur du jeune poète était trop près de sa fin pour mériter au triomphateur le cri discordant de l’esclave ; la mort se chargeait de la critique ; il est tombé à quarante-cinq ans, à cet âge de maturité où le génie savoure sa gloire sereine, et devient, de son vivant, le contemporain de la postérité. »




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Y aller de cul et de tête, comme une corneille qui abat des noix
 
 Servez monsieur Godard ! Sa femme est en couches
 
MANIFESTATIONS
 Instruments (Des) de musique du Moyen Age se font réentendre
 
 De Méliès à la 3D : la machine Cinéma Exposition à La Cinémathèque française du 5 octobre 2016 au 29 janvier 2017
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 2 mai 1519 : disparition de Léonard de Vinci à Amboise
 
 2 mai 1760 : première représentation des Philosophes, comédie de Palissot, auteur fustigeant les Lumières
 
 2 mai 1716 : édit qui accorde à Law l'autorisation d'établir une banque
 
 2 mai 1758 : mort d’Antoine-Yves Goguet
 
 
Et puis aussi...
 
 2 mai 1598 : paix de Vervins, entre la France et l'Espagne
 
 2 mai 1668 : paix d'Aix-la-Chapelle
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 7 ARTICLES

 


Mai
 
 

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services