Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Il bat les buissons, et les autres prennent les oisillons. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Il bat les buissons, et les autres (...)

Expressions, Proverbes

Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française


Il bat les buissons,
et les autres prennent les oisillons
Publié / Mis à jour le dimanche 2 décembre 2012, par LA RÉDACTION



 
 
 
Cela se dit d’un homme qui prend une peine dont un autre tire tout le profit

Le sens de ce proverbe est le même que celui renfermé dans ces vers de Virgile, qui eux-mêmes sont devenus proverbe :

Hos ego versiculos feci, tulit alter honores :
Sic vos non vobis.

Voici la circonstance qui donne lieu à cette pensée proverbiale. Dans certains pays on fait en hiver une petite chasse aux flambeaux et entre deux haies. Un homme porte un bouleau ou tout autre arbrisseau enduit de glu ; d’autres hommes, armés de flambeaux, battent de côté et d’autre les buissons, et en font sortir les oiseaux qui, éblouis par la lumière, vont se jeter dans le bouleau, où ils demeurent empêtrés et pris.

Les Grecs de l’île de Candie, anciennement l’île de Crète, font à peu près de cette manière une chasse très abondante aux grives. Ces oiseaux se retirent tous dans des bosquets d’orangers et de citronniers pour y passer la nuit. On va semer l’agitation au milieu de ces troupes endormies, avec des lumières trompeuses ; s’imaginant que c’est le jour, les grives quittent le feuillage charmant, asile qu’une ruse cruelle convertit en un lieu de mort. On les voit voler autour des flambeaux, et on les assomme à grands coups de palettes de bois. Les paysans en remplissent ainsi des sacs, et ils les portent dans les marchés des villes.

Les Anglais, au siège d’Orléans, se brouillèrent avec le duc de Bourgogne, qui, voyant qu’ils gardaient cette ville pour eux, leur cita ce proverbe, comme le rapportent tous les historiens du temps.

Lors du grand spectacle pantomime et allégorique que le duc de Bourgogne donna, à l’effet de liguer les principaux seigneurs pour s’opposer à l’ambition de Mahomet II, qui menaçait l’Europe et la chrétienté, il y avait, entre autres choses extraordinaires posées sur un immense théâtre, un homme qui, avec une perche, battait un buisson, où s’étaient réfugiés beaucoup de petits oiseaux. Près de là, dans un verger clos d’une treille de roses, était assis un chevalier avec sa maîtresse ; ils attrapaient les oiseaux que chassait l’autre, et les mangeaient, sorte d’allégorie satirique assez ingénieuse, et qui, probablement, a fait naître ou confirmé l’expression proverbiale battre les buissons pour un autre.




Nos 500 expressions et proverbes
les plus pittoresques

La quintessence de la sapience
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Monter sur l’âne
 
 Donner une danse à quelqu'un
 
MANIFESTATIONS
 Boire : exposition au musée des Maisons comtoises de Nancray (Doubs)
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 C’est le couteau de saint Hubert
 
 Tel qui rit vendredi dimanche pleurera
 
 Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué
 
 Pousser des soupirs à faire tourner des moulins à vent
 
 
Et puis aussi...
 
 Toast
 
 Vous parlez trop, vous n'aurez pas ma toile
 
 Se porter comme un charme
 
 Être dur à la desserre
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 585 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services