Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Histoire de France : magazine (numéro 43), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 43 (2e semestre 2013)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 43 : Elixirs du Moyen Age ; Montgolfière ; Cours d’amour ; Empoisonneurs des puits ; Mme de Saint-Baslemont ; Appel volage...
Numéro 43
(2e semestre 2013)
 
Selon la légende, l’empreinte pédiforme visible sur une pierre située au sein de la chapelle de l’église de Sainte-Radegonde à Poitiers, appartiendrait au Christ dont la sainte reçut au VIe siècle la visite tandis qu’elle priait. Dans l’église de Sainte-Radegonde, à Poitiers, fondée au VIe siècle par cette sainte, épouse du roi des Francs Clotaire Ier, se (...)
Publié le mardi 17 septembre 2013, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

Demeurant l’apanage des sages-femmes jusqu’au XVIe siècle avant que les chirurgiens ne s’y adonnent également, la pratique des accouchements est au Moyen Age dévolue à celles que l’on appelle (...)
 
Quand Louise Bourgeois passa de l’aisance à la misère lors du siège de Paris (1589), elle obéit à sa vocation et s’en explique ainsi : « Une honneste femme qui m’avait accouchée de mes enfants, qui (...)
 
L’Église enseignant que les enfants morts sans baptême vont dans un lieu nommé les limbes situé aux portes du paradis, il importait qu’en cas de danger la sage-femme fît aussitôt avertir un prêtre. (...)
 
Se déroulant chaque année le mardi de Pâques, le pèlerinage de Saint-Ortaire était l’occasion pour les habitants des environs de Bagnoles-de-l’Orne d’invoquer l’aide du saint guérissant douleurs et (...)
 
Nées au XIIe siècle du besoin urgent où se trouvaient les dames de se créer des défenseurs en l’absence de leurs soutiens naturels partis guerroyer en croisade, les cours d’amour, tribunaux féminins (...)
 
C’est au fond de la vieille Armorique, pays des fées et des vierges inspirées, que le code d’amour passe pour avoir été miraculeusement rapporté, André le Chapelain ne nous apprenant ni la (...)
 
Les décisions des cours d’amour s’appuyaient sur le code d’amour en 31 articles, le premier protestant le plus nettement, le plus hardiment contre les conventions des unions féodales et contre l’abus (...)
 
Été 1321 : le roi Philippe le Long, en visite dans le Poitou lors des Etats-Généraux et apprenant qu’une conspiration dont les lépreux semblent être le bras armé, vise à empoisonner puits et fontaines (...)
 
Adressée au bailli de Vermandois afin que, de concert avec ses justiciers, il ait à exercer des poursuites contre les lépreux, la toute première ordonnance rendue par Philippe le Long contre les (...)
 
De tout temps et en maints endroits, les métaux précieux et notamment l’or potable, mais également les pierres précieuses et plus particulièrement les perles, qui sont des « êtres animés se (...)
 
Le Mercure de France de mars 1741 annonce que « le sieur Durand, expert pour la conservation des dents, comme par sa dextérité pour les opérations », a trois remèdes spécifiques, parmi lesquels l’eau (...)
 
De toutes les pierres précieuses, le saphir est peut-être celle qui a reçu le plus d’applications. On en jugera par la simple énumération de ses multiples et variées propriétés. Le Prestre médecin nous (...)
 
Désignant originellement une ceinture étroite richement travaillée, le demi-ceint devient un accessoire populaire pour emporter avec soi clefs, couteau ou encore aumônière, mais dont l’usage décline à (...)
 
Les ouvriers qui avaient la spécialité des demi-ceints appartenaient à la corporation des chaînetiers, dont les maîtres étaient qualifiés de chaînetiers-haubergeniers-tréfliers-demi-ceintiers. De ces (...)
 
L’usage d’enfouir en terre un coq à l’exception de la tête, pour laisser ensuite des « joueurs » tenter, à l’aveugle et armés d’une faux, de tuer l’animal, existait encore au XIXe siècle, fruit d’une (...)
 
Si la torréfaction industrielle de la chicorée fait son apparition en France à la fin du XVIIIe siècle, l’engouement pour cette racine que l’on considère comme régénératrice remonte à l’Antiquité, (...)
 
De toutes les provinces de France l’Alsace est la première à avoir connu l’usage de la racine torréfiée de chicorée. Témoin un lettre datée de « Fort-Louis-du-Rhin, 14 mars 1771 » et insérée sans nom (...)
 
Conservant sa prééminence de nombreux siècles, le bailliage royal de Laon reconnaissait au Moyen Age à ses habitants le curieux droit d’appel volage, interjeté sans motif et avant l’existence même d’un (...)
 
Au parlement de la Toussaint 1269, ce furent le maire et les jurés de Bruyères-sous-Laon qui portèrent plainte contre le bailli du Vermandois, Gautier Bardin, qui obligeait les habitants de cette (...)
 
Le prototype des réclamations contre l’appel frivole adressées au roi par les seigneurs, paraît avoir été la requête présentée par le chapitre de Reims en 1372 et qui servit de modèle aux autres. Nous en (...)
 
L’humoriste auteur du Tableau de Paris, Louis-Sébastien Mercier, prit occasion du célèbre tremblement de terre qui faillit détruire Lisbonne le 1er novembre 1755, pour se poser cette question : Que (...)
 
Philosophe très averti des avancées scientifiques de son temps, Cyrano de Bergerac (1619-1655) étudia à l’école de l’astronome Gassendi, plaida en faveur des découvertes de Copernic, et voulant répandre (...)
 
C’est en 1801 que Sylvain Maréchal, l’un des plus fervents partisans de l’athéisme durant la Révolution et disciple de Gracchus Babeuf, précurseur du communisme, publie le projet d’une loi portant (...)
 
Inventeurs de génie destinés à reprendre la manufacture familiale de papier, les frères Montgolfier décident en 1782, et après que l’un d’eux ait pu faire s’élever jusqu’au plafond de sa chambre un (...)
 
Le 19 septembre 1783, dans la grande cour du château de Versailles, on avait élevé une vaste estrade percée en son milieu d’une ouverture circulaire de cinq mètres de diamètre destinée à loger le (...)
 
Une semaine après avoir quitté le sol le 21 novembre 1783, entreprenant « le premier voyage que des hommes aient tenté à travers un élément qui, jusqu’à la découverte de MM. Montgolfier, semblait si (...)
 
Les utiles produits que l’on sut tirer du ver à soie engagèrent à en rechercher d’analogues d’autres insectes, notamment de l’araignée, Bon étant en 1710 le premier à mener des expériences lui semblant (...)
 
Effigies féminines appartenant à l’iconographie du Moyen Age européen et figurant généralement la Vierge Marie, les Vierges noires sont une survivance du symbole de la Terre-Mère et un vestige (...)
 
A son apparition, le culte des Vierges noires n’a pas été vu avec faveur par le clergé chrétien. Il a fallu alors chercher dans le Cantique des Cantiques de Salomon des expressions qui semblent le (...)
 
Deux foires aux vins tombées depuis longtemps en désuétude avaient été octroyées par lettre patentes de Louis XI, données à Péronne le 9 février 1476 ; « l’une commençant le lendemain du jour et fête (...)
 
Les wauxhalls et les jardins de plaisir ouverts sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI firent notamment appel au divertissement populaire qu’était la danse de corde, et qui s’épanouit surtout (...)
 
Le jeu connu sous le nom de jetée des pelottes était en usage au Moyen Age dans toutes les paroisses et seigneuries de l’Anjou, aux fêtes de Noël, Pâques, de l’Ascension et de la Pentecôte. Noël Pissot, (...)
 
Pieuse et bienfaisante, d’un esprit vif et cultivé, d’un intrépide courage et d’une robuste constitution, madame de Saint-Baslemont fait de son village Neuville, malmené durant la guerre de Trente (...)
 
Loin de lui déplaire ou de l’épuiser, les alertes, les combats constituaient l’élément de Mme de Saint-Baslemont : « Mes gens et mes chevaux sont sur les dents, écrivait-elle, et moi je m’en porte bien (...)
 
Les récits héroïques abondent dans l’histoire de Mme de Saint-Baslemont, certains étant d’une naïveté assez pittoresque et réclamant le style propre de l’auteur : « Quatre cavaliers couraient un jour (...)
 
Selon la légende, l’empreinte pédiforme visible sur une pierre située au sein de la chapelle de l’église de Sainte-Radegonde à Poitiers, appartiendrait au Christ dont la sainte reçut au VIe siècle la (...)