Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 18 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Histoire de France : magazine (numéro 28), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 28 (Octobre/Novembre/Décembre (...)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 28 : quinquina ; punition des blasphèmes ; charivari ; journée de 8 heures ; prophétisme ; Odette de Champdivers...
Numéro 28
(Octobre/Novembre/Décembre 2008)
 
En 1653, Guy Patin se montrait particulièrement hostile à l’emploi du quinquina, rapportant l’expérience qu’il avait faite de cette substance : « J’avais traité une fille de la fièvre quarte si heureusement que l’accès était réduit à deux heures seulement. Sa mère impatiente, ayant entendu le bruit que faisait cette poudre des jésuites, en (...)
Publié le mercredi 20 janvier 2010, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

Né du christianisme, le bruit nocturne que l’on faisait avec des chaudrons, poêles et autres instruments ou ustensiles de métal au son lugubre et baroque, pour donner des sérénades accompagnées de (...)
 
Sauval nous apprend dans ses Antiquités de Paris qu’au XIVe siècle, « quand les veuves de la cour se remarioient, on leur faisoit des Charivaris ; ce qui est si vrai, ajoute-t-il, qu’à un Charivari (...)
 
Au charivari des secondes noces succéda au XIXe siècle le charivari politique, dont un exemple retentissant fut l’aventure arrivée à Adolphe Thiers lorsqu’il se rendit à Aix le 24 avril 1832, et narrée (...)
 
S’aventurant à produire son propre cristal un siècle et demi après la mise au point fortuite de ce dernier en Angleterre, l’industrie verrière française s’illustre dans cet art distingué avec la (...)
 
Issu d’observations menées par Fougeroux de Bondaroy en 1787, le Mémoire sur la fusion de différentes substances vitrifiables, et particulièrement sur un verre connu sous la dénomination de Miroir de (...)
 
Imposant moult années d’apprentissage et de compagnonnage, prohibant le colportage, les statuts de la corporation des chapeliers parvenue à monopoliser la confection des couvre-chefs, encadrent (...)
 
Lorsque le droit de fabriquer des demi-castors fut reconnu par le gouvernement en 1734, ceux-ci avaient rencontré depuis plusieurs années des concurrents redoutables dans les caudebecs. Mais le (...)
 
En élevant les apprentis de leur métier au grade de compagnons, les chapeliers observaient des cérémonies considérées comme sacrilèges. Le logis où ils se réunissaient comportait deux chambres commodes (...)
 
Initialement importé d’Orient et naissant dans l’estomac d’une sorte de bouc, le bézoard, concrétion calcaire dont la puissance comme alexitère passe pour être admirable, est discrédité par Paré dès le (...)
 
Au XVIe siècle, Paré voulut montrer l’inefficacité du bézoard qu’un seigneur rentrant d’Espagne avait apporté à Charles IX, en l’administrant à un cuisinier destiné à être pendu pour vol, et à qui on (...)
 
Endroit stratégique et constituant un enjeu militaire important, l’antique et belle cité de Thérouanne est prise d’assaut en 1553 par Charles-Quint, avant que l’Empereur n’y mette « tous au fil de (...)
 
Comptant parmi les crimes au premier chef reconnus sous l’Ancien Régime, le blasphème, injure adressée à Dieu, aux images sacrées ou aux personnes et objets du culte, est dans un premier temps passible (...)
 
Dans une ordonnance en date du 3 décembre 1487 contre le blasphème, portant des peines contre les non-révélateurs, Charles VIII observe qu’en dépit des édits et lettres patentes, plusieurs sujets « (...)
 
Le Journal de Julien Bodreau nous apprend que le 2 avril 1662 fut exécuté un nommé Brindeau, habitant Le Mans, tailleur d’habits, condamné « à faire l’amende honorable, nud en chemise, une torche ardente (...)
 
En 1559 parut l’Heptaméron de la reine de Navarre (Marguerite de Valois), contes inspirés de Boccace. Le 67e conte, ou pour mieux dire la 67e Nouvelle, est intitulée Extrême amour et austérité de (...)
 
Une étrange malédiction naquit lorsque vers 1818 un chêne énorme fut frappé de la foudre dans un bois tenant au village de Bruay-sur-l’Escaut. Peu de jours après cet événement, trois paysans qui (...)
 
Les chroniques et les fabliaux du temps sont remplis des témoignages du libertinage effréné qu’on voyait à la cour de Philippe le Bel. Un poète du XIVe siècle a laissé sur les habitudes des dames de son (...)
 
Mixtes et destinées au Moyen Age à lier les hauts-de-chausses aux bas et à être arborées, les jarretières ne sont alors pas encore une pièce secrète du costume, le moraliste de La Marche recommandant (...)
 
Dans la description du royaume d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande, Huker attribue l’institution de l’Ordre au rétablissement de Pierre le Cruel sur le trône de Castille par les troupes auxiliaires (...)
 
S’ébruitant et parvenant jusqu’à Louis XIV qui exigera sa part, la nouvelle de la découverte en janvier 1698 dans un champ de Lescar d’un immense trésor, conduit son inventeur en prison et aiguise (...)
 
On crut longtemps que l’horloge de Courtrai, que Philippe le Hardi fit transporter à Dijon en 1382, sonnait anciennement les quarts, parce que des ouvrages illustrés la représentaient telle qu’elle (...)
 
Dans l’Église primitive il n’existait ni confesseur ni par conséquent de confession privée, et dans les premiers temps, les chrétiens faisaient ainsi l’aveu de leurs fautes à Dieu seul, tâchant (...)
 
Une légende fit un temps du célèbre Pascal l’inventeur de la brouette. Pourtant, elle était en usage plus de quatre siècles avant la naissance de l’auteur des Lettres provinciales, témoin une curieuse (...)
 
Éclatant en 1702, la guerre des Camisards est l’aboutissement de la persécution, exercée de longs mois durant, par l’Intendant du Languedoc Bâville, contre les « prophètes » qui remettent en cause (...)
 
Le 30 mars 1689, Henry Fabre, facturier de laine habitant Lassalle (Gard), âgé de 26 ans, était interrogé par Mandajors, subdélégué de Bâville à Alais, qui lui présentait certains papiers trouvés sur lui, (...)
 
De la fin de janvier 1702 à la fin d’avril, les assemblées où l’on « tombe » et où l’on prophétise ne cessent pas à Saint-Privat-de-Vallongue, où est passée Françoise Brès. La nuit du 25 au 26 mars, le curé (...)
 
Sacerdotale, guerrière ou satirique, la poésie des bardes, personnages autant respectés que les druides et chantant des louanges parfois dictées par l’adulation lors de combats ou de festins, était (...)
 
Découvert au Pérou puis jalousement gardé par les indigènes à en croire la légende, le quinquina, puissant fébrifuge, est rapporté en Europe en 1639 sous le nom de Poudre de la Comtesse, mais proscrit et (...)
 
En 1653, Guy Patin se montrait particulièrement hostile à l’emploi du quinquina, rapportant l’expérience qu’il avait faite de cette substance : « J’avais traité une fille de la fièvre quarte si (...)
 
Mme de Sévigné fut à l’avant-garde pour prôner le « remède de l’Anglais ». En 1685, alors que le crédit de l’empirique avait considérablement baissé, elle ne désarmait pas : « Je serais surprise bien (...)
 
Donnant lieu à un arrêt de la Cour équivoque et subtil laissant les deux parties en présence, un conflit relatif au salaire et à la durée journalière de travail des ouvriers de la vigne éclate à la fin (...)
 
Une pièce en vers intitulée Monologue du bon vigneron sortant de sa vigne et retournant souper en sa maison, insérée dans une brochure parue en 1607 et composée au plus tôt en 1593, entreprend l’éloge (...)
 
Fille d’un maître d’hôtel de Charles VI appelée auprès du monarque par la reine elle-même voulant se soustraire à un époux qu’elle abhorre, Odette de Champdivers veille tendrement sur lui jusqu’à sa mort (...)
 
Au XIXe siècle encore, les diverses éditions imprimées portent qu’Odette de Champdivers était fille d’un marchand de chevaux, « filia cujusdam mercatoris equorum » ; mais le manuscrit, unique et (...)
 
Tandis que frère Charlot s’acheminait sur Dijon à petites étapes, Odette de Champdivers était à bout de ressources et, pour exposer sans doute une fois de plus au duc de Bourgogne sa triste situation, (...)
 
Si catastrophes naturelles et épidémies affectant la planète au Xe siècle apportent de l’eau au moulin de certains prédicateurs annonçant la fin du monde prochaine, la population prête à ces derniers (...)