Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 26 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Histoire de France : magazine (numéro 15), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 15 (Juillet/Août/Septembre (...)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 15 : drapeau français ; foire du Lendit ; pont d’Avignon ; filets de pêche ; gants ; Pierre de Montmaur...
Numéro 15
(Juillet/Août/Septembre 2005)
 
Poussé par une soif de solitude, Carileph s’installe à Casa-Gaïani, situé dans la province du Maine et baigné par l’Anille, non loin d’une des demeures de Childebert. Mais sa tranquillité est troublée lors d’une partie de chasse royale, un buffle faisant se rencontrer le prince et l’anachorète. Né au pays des Arvernes de parents nobles et pieux, le jeune (...)
Publié le mercredi 13 janvier 2010, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

Moyen ancestral de braver les rigueurs des travaux agricoles, la mitaine s’impose comme accessoire liturgique sous la forme du gant. Porté, donné, jeté ou relevé, il s’avère être hautement symbolique (...)
 
Avoir perdu ses gants se disait d’une demoiselle ayant eu quelque commerce de galanterie, parce qu’autrefois un des plus grands témoignages d’amour qu’une demoiselle pût accorder à un homme qu’elle (...)
 
Le don de bonnets et de gants fut institué au Parlement à l’occasion d’un épisode de la domination anglaise à Paris, connu sous le nom de fondation Morvilliers. Philippe de Morvilliers avait été nommé, (...)
 
Devant le dépeuplement des rivières dû à une pêche incontrôlée, Philippe le Bel adopte en 1289 les premières mesures visant à réglementer cette activité : largeur minimale des mailles de filets, incitation (...)
 
Plus de deux siècles après la première ordonnance de pêche fluviale promulguée par Philippe le Bel, François Ier s’en inspirait pour son ordonnance de 1515 : « Comme les fleuves et rivières grandes et (...)
 
Talon d’Achille des seigneuries aspirant à conserver leur indépendance, le pont de pierre est boudé au lendemain de la domination romaine. Mais à la fin du XIIe siècle, la construction du premier pont (...)
 
Un procès-verbal d’information sur les vertus de Bénezet et les miracles qu’il a opérés mentionne plusieurs témoignages. Un certain G. Chantart affirme que Benoît a rendu à un grand nombre de personnes (...)
 
Pendant l’hiver 1669, des masses énormes de glace heurtèrent les piles du pont avec tant de violence, que deux arches furent emportées par les eaux. Les directeurs de l’hospice du pont, craignant que (...)
 
Instaurés au XIIe siècle et nourris par un impôt communal, les Chiens de Saint-Malo gardaient la ville dès le couvre-feu sonné. C’est un terrible accident qui met fin à leur toute-puissance en 1770. (...)
 
Depuis longtemps, on se plaignait des Chiens du guet. Le 1er janvier 1770, sur la grève du Talard, ils avaient déjà à peu près dévoré un pauvre diable qui, au bout (...)
 
Appréciée pour sa richesse en sucre et employée jusqu’alors comme simple aliment, la carotte excite la curiosité d’un médecin qui en 1766 en prescrit l’usage contre l’ulcère cancéreux. Des succès sont (...)
 
Connue des Égyptiens, la fabrication du verre doit son introduction en Gaule à la conquête romaine, mais reste l’apanage des Byzantins jusqu’au XIIIe siècle. Si Philippe le Bel élève la verrerie au (...)
 
D’où venaient les privilèges de ces seigneurs du verre qui les maintinrent en dehors de toute concurrence, dans la province du Languedoc, jusqu’en 1735 ? L’art du verrier y était l’apanage exclusif de (...)
 
Les glaces de Venise ont joui pendant longtemps d’une réputation méritée, mais celles de France étaient aussi estimées. La reine Elisabeth fit venir en Angleterre des verriers (...)
 
L’avènement d’automobiles destinées à remplacer les voitures hippomobiles amena une interrogation : supposant résolu le problème de la traction mécanique, quel aspect pourront avoir les nouveaux (...)
 
En dehors des forêts, certains arbres, en général remarquables par leur grande tige et leurs dimensions peu communes, avaient, à des titres divers, une petite célébrité locale ; il s’y attachait des (...)
 
En 1653, H.-P. Hardosferus rapporte dans ses Histoires divertissantes et morales parues en langue allemande, que Jérôme Auguste de Montléon, seigneur de la terre d’Aiguemère, mourut en Alsace, (...)
 
Fête donnée par le fermier au propriétaire pour le battage du grain, elle consiste en une procession suivie de repas entrecoupés de danses, et se déroule chaque jour dans une ferme différente jusqu’au (...)
 
Simple corne de bœuf du temps des Gaulois, la trompe se décline plus tard en cor, olifant ou encore clairon, formes et matériaux variant. Ses sonneries rudimentaires en font l’instrument privilégié (...)
 
Chez les princes et grands seigneurs, le moment du repas s’annonçait au son du cor. C’est ce qu’on appelait corner l’eau, car avant de s’asseoir, on se lavait les mains. On cornait également le vin et (...)
 
Fête religieuse instituée au XIe siècle à la demande des moines de Saint-Denis, le Lendit devient une foire où se côtoient joyeusement et bruyamment vers la mi-juin marchands, écoliers et bourgeois. (...)
 
Le jour de la bénédiction était un véritable jour de fête pour les Parisiens, qui venaient chaque année en foule au Lendit, et les taverniers débitaient, ce jour-là, le tiers de tout ce qu’ils vendaient (...)
 
La légende affirme que Charlemagne reçut du patriarche de Jérusalem, Jean, et de l’empereur de Constantinople, Constantin, fils de l’empereur Léon, des lettres lui apprenant que Jérusalem était tombée (...)
 
Promis à un avenir terne, Pierre de Montmaur s’adonne pourtant à la composition d’anagrammes et d’acrostiches faute de briller comme avocat, et devient professeur royal de grec en 1623. Rapidement ses (...)
 
Satire dirigée contre Pierre de Montmaur (bien que certains y voient un pamphlet contre François de Harlay, archevêque de Rouen, ou François Guyet, poète polémiste), le barbon de l’épistolier Guez de (...)
 
Vigneul-Marville, affirme que le professeur royal de grec n’était pas un homme aussi méprisable que la plupart le croient. C’était selon lui un fort bel esprit, qui avait de grands talents. Les (...)
 
S’il paraît incontesté que le château et la ville de Fontainebleau doivent leur nom à la source se trouvant dans l’ancien jardin des Pins devenu le jardin Anglais, d’où vient ce nom donné à la fontaine (...)
 
Le mahonnage, qui passionnait tout le peuple d’Amiens, était un combat à coups de poing ; pendant l’hiver, il se pratiquait sur les remparts avoisinant le faubourg de Noyon. On en fait remonter (...)
 
Si par hasard les textes relatant les sièges supportés par les églises venaient à manquer, l’aspect seul de celles des Pyrénées nous prouverait...
 
Originaire de Touraine, ce fils de fagoteur amuse les propriétaires des environs par ses capacités mathématiques. Le hasard lui fait rencontrer un instituteur, qui le prend en charge et le conduit à (...)
 
Poussé par une soif de solitude, Carileph s’installe à Casa-Gaïani, situé dans la province du Maine et baigné par l’Anille, non loin d’une des demeures de Childebert. Mais sa tranquillité est troublée (...)
 
Les faveurs accordées à l’abbaye par Childebert Ier l’avaient rendue indépendante ; du moins relevait-elle directement du roi. Les fonctionnaires royaux n’avaient plus le droit de pénétrer sur les (...)
 
Instituée le 17 juillet 1789, la cocarde tricolore qui réunit le blanc, constituant l’ancienne livrée nationale, aux couleurs que Paris arbore depuis 1358, adopte les couleurs personnelles des rois. (...)
 
La réunion des trois couleurs composant le drapeau actuel pour former une livrée, un pavillon, une bannière unique, remonte bien au delà de 1789. « Charles V, écrit Vallet de Viriville, fit faire pour (...)
 
Dans le registre paroissial de l’année 1782 de Saint-Martial-d’Artenset (Dordogne), est consigné le compte-rendu des réjouissances qui eurent lieu à Montpont et à Saint-Martial les 8 et 13 janvier de (...)
 
Jouant un grand rôle dans le compagnonnage, les Enfants de Salomon et de Maître Jacques sont organisés très tôt, adoptant des surnoms lourds de sens et s’affrontant sur des chantiers de la taille d’une (...)