Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 4 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Histoire de France : magazine (numéro 8), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 8 (Octobre/Novembre/Décembre (...)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 8 : fléau sanitaire en 1720 ; réforme de l’éducation ; distillateurs ; Jean Ango ; coiffures à cornes ; Jeanne Hachette...
Numéro 8
(Octobre/Novembre/Décembre 2003)
 
Proche de la Terre, la planète Mars intriguait déjà les Chinois voici plus de 4000 ans, nourrissant les fantasmes des civilisations antiques. La réalité semble rejoindre la fiction lorsqu’au XIXe siècle, l’astronome Schiaparelli établit la présence de canaux à sa surface, dont les tracés auraient une origine (...)
Publié le mardi 12 janvier 2010, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

Si les Françaises s’en tiennent durant des siècles à la modestie des coiffures gauloises, n’y ajoutant que peu de fioritures, une créativité débridée marque les XIVe et XVe siècles. Des coiffes telles que (...)
 
Les coiffures féminines du XVIIIe siècle dont la hauteur prodigieuse fait le régal des caricaturistes, ne semblent pas excéder en extravagance celles du XIVe siècle. Le combat de Thomas Conecte peut (...)
 
La « petite » et la « grande » Histoire de France parfois se rencontrent. Ainsi de l’épopée du siège de Beauvais en 1472, lorsque, selon la légende, les femmes de la ville menées par Jeanne Hachette qui (...)
 
Si l’action extraordinaire et décisive des femmes de Beauvais fait l’unanimité parmi les historiens, des voix remettant en cause l’authenticité des exploits attribués à Jeanne Hachette s’élevèrent au (...)
 
Revendiquant le droit de chasser « à cors et à cris », les ecclésiastiques devaient s’adonner à leur plaisir en usant de subterfuges, afin de contourner les interdits formulés par les papes ou les rois (...)
 
Introduit en France en 1560, le tabac, bien que divisant savants et poètes du temps, rencontre chez nous un vif succès dès le début du XVIIe siècle. Si l’herbe à la reine fait dès 1621 le bonheur d’un (...)
 
Lorsque Christophe Colomb découvre l’Amérique en 1492, les Indiens font déjà usage du tabac, soit pour réveiller leur esprit ou se procurer une sorte d’ivresse, soit pour guérir une foule de maladies (...)
 
Le tabac eut ses panégyristes et ses détracteurs. Amurat IV, empereur des Turcs, le tsar de Russie et le Shah de Perse en défendirent l’usage dans leurs États, sous peine d’être privés de la vie ou (...)
 
Au cœur de Dijon, cité ligueuse, un cordonnier arbore malencontreusement comme nouvelle enseigne une tête « à la béarnaise » jugée subversive. Le peintre auteur du délit doit fuir, avant de revenir (...)
 
Si un homme pouvait battre sa femme à mort à la seule condition de s’en repentir, l’homme rossé par sa femme devenait la risée de tous, contraint de chevaucher un âne mené par son voisin. Mais en 1610, (...)
 
De tout temps et en tout pays, le juron a été surtout une forme de blasphème, cependant que tout blasphème est nécessairement un juron. L’homme qui fait un serment songe à se référer à la (...)
 
Bien qu’une ordonnance en date du 15 avril 1488 fasse mention de la Foire aux lards se tenant au Parvis Notre-Dame, c’est Olivier de Serres qui en 1600 fournit amples détails sur ces réjouissances (...)
 
La Foire aux jambons, autrefois désignée sous le nom de Foire aux lards, s’est tenue sur le parvis Notre-Dame jusqu’au commencement du XIXe siècle. On en ignore l’origine et on ne trouve aucun titre de (...)
 
Plébiscité par nos aïeux, le cochon frais ou salé constituait tant un délice qu’une richesse, le commerce de cette denrée avec Rome étant florissant. Des amendes étaient prévues pour qui coupait un (...)
 
Il y a deux siècles, le confiseur français Nicolas Appert bouleverse les habitudes de conservation des produits alimentaires, en chauffant ces derniers à l’abri de l’air dans des récipients clos. (...)
 
Quelques mois après la consécration de ses travaux par la Société d’encouragement, et par souci du bien-être de ses contemporains, Nicolas-François Appert décide de publier un ouvrage exposant l’art de (...)
 
Le procédé d’Appert, en permettant l’embarquement sur les navires d’aliments gardant leurs propriétés naturelles, contribue à reléguer au rang de souvenir le scorbut, cet antique fléau des gens de mer. (...)
 
Située pour les uns dans la baie de Douarnenez, pour les autres à quelques pas de la baie des Trépassés, la ville d’Ys aurait été engloutie par Dieu, afin de punir Dahut, fille impudique et débauchée du (...)
 
Issu de parents originaires de l’île de Bretagne mais dont on ignore le nom et la qualité, Gradlon, roi de Cornouaille, serait lui-même né vers 430-440 dans les environs de Briec. S’il parvint au (...)
 
Dès la fin du XIXe siècle et l’avènement de l’ère industrielle, certains brocardent un système éducatif aux multiples carences, inadapté aux exigences du monde nouveau et tendant à réprimer l’esprit (...)
 
La folie du diplôme s’empare de nous et nous ridiculise. On ne pourra bientôt plus être concierge, balayeur, frotteur, sans avoir passé un examen. Le baccalauréat a tracé la voie où se sont engagés (...)
 
Beaucoup de légendes ont eu cours sur le temps où, pour la première fois, les dindons apparurent en France, et sur l’homme qui, le premier, les y naturalisa. On crut voir en certains documents datant (...)
 
L’étude des documents judiciaires prouve qu’à toutes les époques les incendies de la basse Provence ont eu la même origine : l’écobuage. Et si au XIXe siècle c’est à l’imprudence des chasseurs ou à (...)
 
C’est à Arnauld de Villeneuve que l’on attribue le mérite d’avoir répandu en France le principe de la distillation du vin pour obtenir eau-de-vie et eau-forte, dix siècles après les savants de l’École (...)
 
Si l’opération de la distillation est pratiquée chez les Grecs et les Romains, elle ne sert qu’à leur procurer des eaux aromatiques. On retrouve le procédé couramment utilisé par les Arabes quelques (...)
 
On prêtait autrefois à l’eau-de-vin de multiples vertus thérapeutiques, certains se risquant même à lui attribuer le pouvoir de conférer l’immortalité... Arnaud de Villeneuve est le premier auteur en (...)
 
C’est en été 1720 que la peste se répand à Marseille, entraînant une véritable catastrophe sanitaire. Incrédules dans un premier temps, les autorités doivent rapidement se rendre à l’évidence : de (...)
 
Dès le mois d’août, l’affluence de cadavres séjournant dans les rues pose un grave problème aux autorités. Les solutions adoptées, pragmatiques, confinent alors au (...)
 
Quelques remèdes destinés à adoucir et non à détourner le mal, et le vinaigre des Quatre Voleurs : voilà quelles étaient les seules armes des médecins, patentés ou empiriques, pour combattre la peste et (...)
 
La terre percheronne n’attendit pas l’avènement des grands établissements monastiques pour recevoir ses premiers pieds de vigne. Ses vins trouvèrent grâce auprès des religieux et ne faillirent pas à (...)
 
La noix du cocotier était en 1672 si rare à Paris, que le Dauphin, élève de Bossuet, désirant connaître la saveur de ce fruit des îles (comme on disait alors), ne put jamais s’en procurer un seul. (...)
 
Il y a eu chez les anciens et les modernes bien des histoires sur la dent de Narval. Des deux dents incisives implantées dans la mâchoire supérieure de cet animal, l’une avorte presque complètement, (...)
 
Surnommé le « Médicis de Dieppe », Jean Ango est dès son enfance prédestiné à l’état de marin, ressource ordinaire des Normands au XVe siècle. Son goût prononcé pour les voyages l’amène à s’embarquer très (...)
 
Désireux de montrer à François Ier une nef comme il n’avait jamais pu en contempler, Jean Ango s’attela à la construction de La Grande Nef Française, bâtiment précurseur de ceux qui sillonneront les mers (...)
 
Des chroniqueurs du XIXe siècle nous ouvrent les portes de la plus remarquable construction particulière du règne de François Ier, le manoir d’Ango à Varengeville, près de Dieppe De Dieppe à (...)
 
Proche de la Terre, la planète Mars intriguait déjà les Chinois voici plus de 4000 ans, nourrissant les fantasmes des civilisations antiques. La réalité semble rejoindre la fiction lorsqu’au XIXe (...)