Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 17 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Histoire de France : magazine (numéro 7), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 7 (Juillet/Août/Septembre (...)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 7 : grèves en 1539 ; Gilles de Rais ; phonographe ; Ecorcheurs ; Hôtel de ville et indépendance...
Numéro 7
(Juillet/Août/Septembre 2003)
 
L’ouverture du bagne de Brest en 1749 est décrétée par l’ordonnance de Louis XIV le 27 septembre 1748. Le bagnard de Brest est le plus souvent un natif du Nord de la Loire d’origine modeste condamné pour vol, détournement de jeune fille, assassinat, contrebande...
Publié le lundi 11 janvier 2010, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

Véritables mercenaires dont certains contribuent à bouter les Anglais hors de France, les Écorcheurs, hordes sanguinaires grosses de dizaines de milliers d’âmes semant l’effroi sur leur passage, (...)
 
Pour soutirer de l’argent, ils usaient de cruels moyens. On en aura une idée en parcourant des documents d’enquêtes dont le texte porte çà et là ces rubriques significatives : homme pendu, homme (...)
 
Nombre d’étymologies du mot cocagne furent avancées par de savants auteurs au fil des siècles. D’explications improbables en démonstrations curieuses, on se perdit en conjectures avant qu’un fabliau du (...)
 
Vers 1560, un certain Petrus Nobilis dressa une carte topographique, hydro-œnographique, ethnographique et culino-graphique, à l’attention des voyageurs aventureux qui voudraient se mettre à la (...)
 
Un « supplice » bien éloigné des douceurs du légendaire pays de Cocagne... On donne le nom de mât de cocagne à des mâts unis et savonnés dans toute leur longueur, et au sommet desquels il faut grimper des (...)
 
Symbole d’une indépendance acquise de haute lutte au Moyen Age, l’Hôtel de ville, fierté de la cité, remplissait alors les fonctions de lieu de réunion des habitants, de palais de justice, le beffroi (...)
 
Si la promulgation de lois somptuaires émaille notre Histoire, Charles IX ou Henri IV déplorant leur oubli voire leur contournement systématique par le clergé et la noblesse, les rois de France n’en (...)
 
Les années 1624 à 1635 furent l’époque de ce costume à la fois gracieux et sévère avec lequel nous ont familiarisés les tableaux de l’École flamande. Il se forma un peu par force, à cause des prohibitions (...)
 
L’Histoire retient le nom d’Edison comme inventeur du phonographe en 1878. Capable d’enregistrer la parole et de la restituer, ce qui constitue alors une véritable révolution semble inspiré des (...)
 
Une curieuse application industrielle du phonographe vit le jour en 1890 : la poupée phonographe, qui fit alors fureur en Amérique. Le corps est en fer-blanc, l’intérieur est creux, la partie (...)
 
Envoyé de New York pour faire connaître en Europe le phonographe, l’aide de M. Edison se trouvait ce 11 mai 1878 à Paris, s’apprêtant à présenter un appareil vraiment merveilleux, puisqu’il reproduisait (...)
 
Le phonographe fut à l’origine de vocations de chanteurs et conteurs dont la voix particulièrement « phonogénique » pouvait en faire des vedettes du cylindre ! Si merveilleux que soient le téléphone et (...)
 
De simple pastiche d’examen, la cérémonie d’absorption des nouveaux élèves polytechniciens devint dès 1804 une succession organisée de brimades et de vexations n’ayant de jeux que l’apparence. Ceux qui (...)
 
Morceaux choisis de peines et vexations auxquelles étaient assujettis les nouveaux... La bascule, brimade en honneur au temps du Premier Empire, consistait à étendre le conscrit sur un tabouret (...)
 
Avec l’avènement de Philippe le Long, en 1316, la justice redouble de cruauté dans les supplices infligés aux criminels condamnés parfois à tort et hâtivement. S’il n’est pas rare de voir certains (...)
 
Si le « droit de grève » est établi en 1864, c’est en 1539 que débute une crise majeure sans précédent, opposant à leurs maîtres les ouvriers imprimeurs de Lyon et Paris. Entraînant une suspension presque (...)
 
Si, au XIIIe siècle, l’ouvrier se pliait aux statuts des corporations de métiers, travaillant parfois 16 heures par jour, il remet en cause cette autorité les siècles suivants, par le biais du (...)
 
La grève des tisserands d’Houplines et d’Armentières durait depuis plusieurs semaines lorsque, le 13 octobre 1903, un peu avant midi, la foule massée sur la grande place d’Armentières pour connaître (...)
 
L’étymologie du mot charabia fait l’objet de nombreuses controverses, certains lui attribuant une origine arabe, d’autres auvergnate...
 
Bâtie au Ve siècle avant d’être presque entièrement détruite par les invasions normandes et danoises, Saint-Séverin renaît de ses cendres au XIIIe siècle, la croissance de Paris exigeant une église. (...)
 
Parmi les instruments de torture employés autrefois en France par la justice criminelle, tels que les brodequins, les grésillons, les jarretières, le tour, l’huile bouillante, l’eau ingérée par le (...)
 
Instruments d’échange de la pensée, les supports d’écriture s’affranchissant d’un transport difficile que sont le papyrus, le parchemin, ou les différents types de papier, jouèrent un rôle primordial (...)
 
Apparaissant avec les premiers moulins italiens, en 1282, les filigranes constitués d’initiales observables par transparence sur le papier, sont rapidement abandonnés pour reparaître au XVIe siècle. (...)
 
Décidé à pallier la pénurie du chiffon, indispensable élément entrant dans la fabrication du papier, l’État mit en place une sévère réglementation, les savants et industriels cherchant quant à eux des (...)
 
La condamnation des criminels aux travaux forcés remonte au XIVe siècle, lorsque le roi Charles IV y vit un moyen de pallier le manque de bras pour faire avancer ses galères. Véritable panacée pour (...)
 
Pierre Cognard, connu sous le nom du comte de Pontis de Sainte-Hélène, « semblait être né pour le commandement : sa stature était haute et dans des proportions correctes ; les traits de sa figure, (...)
 
L’ouverture du bagne de Brest en 1749 est décrétée par l’ordonnance de Louis XIV le 27 septembre 1748. Le bagnard de Brest est le plus souvent un natif du Nord de la Loire d’origine modeste condamné (...)
 
Célébrée le 15 août, la procession de l’Assomption de Dieppe fut instituée à l’occasion d’une victoire remportée à pareil jour sur les Anglais, qui furent obligés de lever le siège de la ville en 1443. (...)
 
La très ancienne corporation des pâtissiers-oublieurs se composait de marchands d’oublies, vendant roisselles, gaufres et autres gâteaux dont raffolaient Louis IX et Charles VI, et de pâtissiers, (...)
 
Les oublieurs chantaient, suivant l’usage, pour attirer l’attention. Bientôt on préféra leurs chansons à leurs pâtisseries, et on les fit entrer dans les maisons...
 
Le 25 octobre 1440, Gilles de Rais est condamné au bûcher pour une série d’actes barbares et lubriques sur des enfants, les témoignages accablants recueillis alors lui attribuant la mort de 140 à 200 (...)
 
Contraint de gérer très jeune son immense fortune, Gilles de Rais fut conseillé par des hommes commençant de dilapider ses richesses, notamment au profit d’un certain Jean de Malestroit, évêque de (...)
 
L’histoire d’un bien curieux procès sur fond d’aveux obtenus sous la torture, de témoins clefs écartés des audiences, d’intérêt des juges dans l’élimination du baron... En 1440, après que le trésorier de (...)
 
A la fin du XVIIIe siècle, toute la partie méridionale de la péninsule italienne fut profondément ébranlée par des tremblements de terre se succédant presque sans interruption depuis février 1783 jusque (...)
 
A trois lieues environ de la petite ville de Bitche, sur un des plateaux des basses Vosges, point de partage des eaux de la Moselle et du Rhin, se dresse encore aujourd’hui le beau menhir du (...)
 
Jusqu’en 1750, les banqueroutiers devaient non seulement céder tous leurs biens, mais également se soumettre à un bien étrange rituel les jours de marché et porter le terrible bonnet (...)
 
Un fait peu connu de la vie de Jean de Bueil, mort en 1565 et que Brantôme décrivait comme « un très brave, sage et vaillant capitaine, qui avoit la façon très belle et honorable représentation, homme (...)