LA FRANCE PITTORESQUE
Fiole de baume (Une) de La Mecque
rapportée de la campagne d’Égypte
(Source : Le Point)
Publié le dimanche 8 juin 2014, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Réputé pour protéger de la peste, soigner les plaies et embellir la peau, ce baume est rapporté par le botaniste Delile
 

Le botaniste Alire Raffeneau-Delile fait partie de l’aréopage de savants accompagnant Bonaparte dans sa campagne d’Égypte. En dépit des combats, il ne cesse d’emmagasiner des échantillons, suivant même Vivant Denon dans son exploration de la Basse et de la Haute-Égypte, dont il rapporte moult spécimens de plantes, notamment le lotus et le papyrus.

Une fiole de baume de La Mecque rapportée de la campagne d'Égypte
Une fiole de baume de La Mecque rapportée de la campagne d’Égypte. © Anne-Sophie Jahn / Le Point.fr

Dans ses bagages, il prend soin d’empaqueter divers onguents et préparations végétales, dont le fameux baume de La Mecque utilisé dans tout le Moyen-Orient pour les soins de la peau, la cicatrisation des plaies et pour amoindrir les maux d’estomac ou d’intestin. Les sultanes l’employaient comme un cosmétique des plus précieux. Elles pensaient que ce baume rendait le teint uni et clair, effaçant ainsi les traces de l’âge. Certains lui octroyaient même le mérite de chasser la peste et de guérir la stérilité.

Le baume est constitué d’une résine récoltée depuis la Grèce antique, sur un arbre, le Commiphora opobalsamum. Normalement, c’est un baume mi-liquide mi-solide émettant un fumet suave rappelant celui du citron. Mais les vieux flacons que nous désigne le professeur Sylvie Michel, la gardienne du musée de la matière médicale, ne nous laissent apercevoir qu’un liquide décomposé peu engageant.

Pour consulter la vidéo consacrée à la fiole de baume de La Mecque : CLIQUEZ ICI !

Frédéric Lewino et Anne-Sophie Jahn
Le Point

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE