LA FRANCE PITTORESQUE
Une fée veillant éternellement sur son fief
(Extrait de l’article paru dans le numéro 11)
Publié le mardi 12 janvier 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article Brantôme nous a conservé une partie des fables que l’on débitait au sujet de Mélusine, notamment concernant son château de Lusignan que trois enceintes situées à deux cents pas l’une de l’autre cernaient, et qui dominait toute la ville. Il en était séparé par la porte Goeffroy, défendue par deux grandes tours et un très grand fossé, sur lequel était un pont-levis...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE