LA FRANCE PITTORESQUE
POUANCÉ (Histoire de)
et les environs
(par Henri Godivier)
Publié le mardi 1er avril 2014, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Difficile de retracer l’histoire de Pouancé sans évoquer en même temps celle des localités environnantes ; d’autant que la seigneurie, érigée en baronnie dès le XIVe siècle, comprenait, outre la ville et les faubourgs, « la juridiction sur les paroisses de Saint-Aubin, la Prévière, Armaillé, Senonnes, la Rouaudière, Saint-Erblon, Congrier, Renazé, La Chapelle-Hullin, Grugé, Vergonnes et sur une partie des paroisses de Cuillé, Chazé-Henry, Combrée, Noëslet, Challain et Noyant ».

Aussi quand l’auteur relate les grands moments qui ont tissé le destin de la seigneurie de Pouancé, de la fin du Xe siècle (Manguenor) jusqu’en 1794, date de l’exécution de Gabriel de Neuville de Villeroy, c’est toute la région qui est concernée. De même lorsqu’il restitue le contexte local de l’Ancien Régime : le château qui « ne fut pas l’œuvre d’un seul » (Xe-XVe siècles), la paroisse, le grenier à sel, les foires et les marchés et la justice rendue à Pouancé pour 17 paroisses...

La cité assiégée trois fois par les Bretons (1066, 1380, 1432) et une fois par les Anglais (1442), l’ancienne juridiction et la période révolutionnaire (guerre de Vendée en 1793), la chasse aux brigands (1808) et l’émeute de 1847 à Pouancé à cause de la cherté du grain, ainsi que la mise en place des nouvelles institutions, le développement de l’hôpital (1821), le chemin de fer (ligne Paris-Saint-Nazaire) et les services postaux...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE