LA FRANCE PITTORESQUE
29 mai 1489 : prise d’Arras
()
Publié le mardi 28 mai 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article Un serrurier d’Arras ayant fait une fausse clef d’une des portes de la ville, la fit passera un parti des troupes de l’archiduc. Quatre citoyens entrèrent dans le complot, et convinrent du signal de la surprise. Ils se promenaient sur les remparts, en chantant : « Quelle heure est-il ? Il n’est pas heure. » Puis quand il fut temps, ils chantèrent encore : « Marchez, la duron, duraine ; marchez, la duron, dureau ». A ces mots, l’embuscade paraît, entre dans la place, la prend et la pille, sans épargner les maisons des traîtres.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE