LA FRANCE PITTORESQUE
8 mai 1785 : mort du duc de Choiseul
()
Publié le mardi 7 mai 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Etienne-François de Choiseul-Stainville, duc de Choiseul-Amboise, chevalier des ordres du roi et de la Toison d’or, lieutenant-général des armées, ambassadeur à Vienne, ministre des affaires étrangères, de la guerre et de la marine, colonel-général des Suisses, etc. naquit à Paris en 1719.

Ministre tout puissant du monarque absolu d’une nation libre, le duc de Choiseul servit son prince et sa patrie, sans dégrader l’un, sans asservir l’autre ; il leur procura des armées, des alliés, une marine, la paix ; deux provinces pendant la paix, sans troubler la paix : il fut disgracié.

La France lui dut le dernier éclat dont elle brilla sous la monarchie ; elle le pleura deux fois, à son exil et à sa mort. Déjà ministre des affaires étrangères et de la marine, il le fut aussi de la guerre, à la mort du maréchal de Belle-Isle. On ne lui reproche plus d’avoir, à la suite d’une guerre malheureuse, acquis la paix par la cession du Canada, présent funeste, qui a coûté à l’Angleterre ses colonies. Frédéric le Grand l’appelait le Cocher de l’Europe, et lors du partage de la Pologne, Louis XV s’aperçut, mais trop tard, qu’il n’était plus son ministre.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE